Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'Odyssée de Salomé Adonys

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Metal Adventures (MJ : Mad-Bhaal) -> Contexte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mad-Bhaal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Fév - 01:07 (2011)    Sujet du message: L'Odyssée de Salomé Adonys Répondre en citant

Chapitre 1: La révolte

L’aube se lève, la chaleur du soleil brûle déjà la peau de ceux qui sont dehors. Comme toujours, Salome est réveillée par des coups de pied. Elle a l’habitude, son geôlier n’est pas tendre avec elle et ce depuis qu’elle a six ans. On lui balance une gamelle qui contient une mixture à base de terre et d’autres produits non-identifiables. Elle sait que c’est dégueulasse, qu’elle va être malade au début, mais il ne faut négliger aucune source de nourriture. La jeune fille de douze ans aura tout le temps de partir à la chasse aux rats pendant son travail à la mine. On lui demande de se dépêcher de manger, ce qu’elle fait - à chaque bouchée, elle fait une grimace et manque de tout recracher. Après avoir fini son assiette, on la traîne par la chaîne qu’elle a autour du cou. On l’étrangle presque, mais là aussi, elle a l’habitude : c’était une manière de lui faire comprendre que chaque jour, elle pouvait espérer ce qu’elle voulait, elle leur appartenait.

Brutalement, on la balance dans un transport. Direction le sud d'Onkaat, région riche en épices de la planète Sisko. L'atmosphère est étouffante dans la cale mais Salome ne montre aucun signe de souffrance: elle n'est pas seule. D'autres, esclaves comme elle, semblent contents de voir un visage qui ne leur est pas hostile. Un salut de la main, un clin d'œil, tous ces gestes peuvent sembler anodins mais ils la maintiennent en vie depuis tout ce temps. Les vibrations du vaisseau font peur, donnent l'impression qu'il peut s'effondrer sur lui même à tout moment. L'un des enfants se serre contre elle, il est à peine plus jeune qu'elle. Pour le rassurer, Salome fait alors une chose qu'elle a apprise de sa mère. Une douce mélodie s'échappe de sa bouche et flotte dans l'air jusqu'aux oreilles de son jeune ami. Il lui adresse son plus beau sourire et plonge son regard dans les yeux marron de la jeune fille. Elle se contente de continuer de chanter, jusqu'à ce que le transport se fige.

La porte s'ouvre et il leur faut quelques instants pour s'habituer au changement de luminosité. Ils reconnaissent la silhouette massive de leur geôlier, son masque sur le visage pour éviter de respirer trop de sable et ses lunettes de protection contre le soleil. Sa voix puissante hurle ses ordres:

- « Dehors bande de larves ! La mine ne va pas se creuser toute seule ! »

Pour appuyer ses mots, il fait claquer son fouet sur le dos de Salome. Elle serre les dents, mais ne pousse aucun cri. Cependant effrayés, les autres se dépêchent de sortir et de rejoindre leurs postes de travail, récupérer leurs outils et entrer dans les entrailles de la planète via un ascenseur fait de bois et de cordes. La jeune fille prend tout son temps, défiant du regard son agresseur. Elle le fixe un certain temps, avant qu'il ne la gifle avec fureur. Salome tombe au sol mais se relève assez vite, se frottant la joue et essuyant une larme.

- « Quand je serai plus grande, je te giflerai moi aussi. Et tu t'en souviendras toute ta vie… »

Le colosse ne peut s'empêcher de rire et de la fouetter à nouveau pour qu'elle sorte de la soute. Il reste méfiant cela dit et accompagne la jeune fille jusqu’à la mine. Ce n'était pas la première fois qu'elle le menaçait, ni même qu'elle se rebellait. Mais il n'avait que faire de ses remarques, elle n'était pas dangereuse. Que pouvait faire une jeune fille de douze ans contre un monstre comme lui ?

Sa lanterne à huile à la main, Salome pénètre dans les ténèbres. Elle sait quels dangers rôdent: mutants, animaux sauvages ou bien encore insectes dangereux comme des scorpions ou des araignées, mais elle a appris avec le temps à être prudente. Des enfants sont déjà au travail depuis plusieurs heures à en juger leur état de fatigue. La jeune fille leur avait fait une promesse à tous: le jour où elle quitterait cette planète, elle les emmènerait loin d'ici. Elle leur avait redonné de l'espoir, mais c'était il y a si longtemps… Aujourd'hui, plus personne n'y croit vraiment. Salome elle même ne sait plus trop. Certains matins, elle se dit que c'est trop dur et qu'elle risque de mourir. D'autres comme celui ci, elle se rebiffe et montre les crocs, telle une sauvageonne. Après tout, ce n’est pas le peu d'éducation qu'elle avait eu qui faisait d'elle une fillette respectable. Elle arrive enfin à l’endroit où la veille elle avait commencé à creuser. Une veine importante d’épices se trouve là selon ses geôliers, mais cela faisait des années qu’elle avait arrêté de prendre pour argent comptant ce qu’on lui disait. Armée de sa pioche, à la pointe totalement ébréchée et émoussée, elle commence à donner des petits coups rapides, histoire de montrer à son « tuteur » sa bonne volonté. Au bout de quelques minutes, ce dernier s'en va. Mais malgré tout, il fait un geste universel à son intention: il la pointe du doigt et imite le mouvement qu'on ferait pour trancher la gorge de quelqu'un. Salome déglutit et ne bronche plus, continuant alors à creuser.

Les heures passent, la petite fille à faim. Elle entend non loin d'elle un cri de petit animal: sans doute une sorte de rongeur qui traine dans les parages. Armée de sa pioche, elle ferme les yeux et tend l'oreille pour mieux percevoir la créature. Elle sourit lorsqu'elle a localisé l'endroit où elle se cachait et dans un cri d'une rare fureur et un coup assené avec une grande brutalité, elle frappe. Du sang gicle sur ses haillons déjà couverts de poussière et de boue, sur son visage sale et sur ses cheveux bruns. Elle prend alors ce qui reste du petit animal en chantonnant et le coince sur le bout de sa pioche. Elle mord alors à pleine dents dans la viande encore sanguinolente, ne prenant même pas le temps de la dépecer. Elle croque même dans les os, et ne laisse finalement pas grand chose de la pauvre bête, si ce n'est la tête, complètement réduite en charpie et peu ragoutante. C'était son petit instant à elle, où elle pouvait prendre des forces et profiter d'une sorte de calme avant de se remettre au travail.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Fév - 01:07 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mad-Bhaal
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 6 Mar - 16:22 (2011)    Sujet du message: L'Odyssée de Salomé Adonys Répondre en citant

Le reste de la journée passe assez rapidement et voilà que son geôlier qui revient la chercher, fouet à la main. Elle n'oppose aucune résistance et se laisse traîner vers le poste de garde, où tous les esclaves doivent rendre leurs outils. Salomé repose sa pioche et sa lampe puis rejoint le cortège qui se prépare à monter dans le transport. Elle y est traînée, ainsi que ses compagnons puis la porte se referme, les laissant dans la pénombre. Le vol est toujours aussi pénible et angoissant, la carlingue du vaisseau paraissant toujours plus fragile au fur et à mesure des journées.
Il faut quelques minutes pour que le silence soit rompu, chacun des enfants partageant ses trouvailles de la journée. Cela va de l'insecte porte bonheur, au caillou fétiche en passant par un sac de sable noir. Des rires éclatent, des larmes de joies, mais aussi de la tristesse. Car tel était leur pénible quotidien.
La petite fille chante à nouveau, pour encourager ses amis.

**Amis, ne perdons pas espoir
Un jour lumineux arrivera
Et alors, à la tombée du soir
Une nouvelle ère s'ouvrira...
**

Elle s'interrompt, non pas parce que le vaisseau s'est posé, mais parce qu'il ne l'a pas fait. Elle fronce les sourcils dans une expression mêlant surprise, inquiétude mais aussi ravissement. Puis une détonation retentit à l'arrière de la soute, au niveau des moteurs: quelque chose à percuté le châssis. Salome ne sait dire s'il s'agit d'un tir ou bien d'un animal qui aurait foncé sur le transport. Les secousses se font plus intenses, les enfants se serrent les uns contre les autres. En tendant l'oreille, la petite esclave peut entendre le pilote et le geôlier se disputer. Puis, une violente explosion éclate: Salome est projetée contre une paroi et sombre lentement dans l'inconscience.
C'est le froid de la nuit qui réveille la petite fille. Elle ouvre difficilement les yeux et se rend compte qu'elle n'est pas dans l'épave du transport. Elle se frotte le visage avec ses mains sales et constate qu'elle se trouve dans un refuge rocheux. L'éclat des étoiles lui fournit une visibilité minimale. Elle découvre un couteau et un fusil non loin d'elle. Salome s'en approche, car elle sait que dans le désert, sans armes, elle ne survivrait pas longtemps. Elle étend ses frêles petits doigts vers la lame, tremblant un peu. Soudain, elle est prise d'une douleur au poignet: quelque chose vient de l'attraper. Elle essaye de se dégager mais en vain. Un visage couvert par des lunettes de pilote et un foulard semble regarder dans sa direction.

- « Doucement… ce n'est pas une bonne idée de voler les affaires de l'homme qui vient de te sauver la vie. »

Il lâche Salome. Cette dernière est emportée par son élan, celui qu'elle avait pris pour se dégager. Elle titube en arrière avant de retomber sur les fesses. Serrant les dents et les poings, la gamine est prête à se défendre s'il le faut, mais l'homme lève ses mains et les met bien en évidence.

- « Du calme… je ne vais pas te faire de mal. Je me suis donné la peine de te sortir de là bas, ce n'est pas pour te tuer maintenant. »

Salome se calme subitement, son petit corps tremblant toujours à cause de l'adrénaline. L'homme penche un peu la tête et se montre très compatissant.

- « Je suis désolé, tous tes amis sont morts. Mais console-toi: tes geôliers aussi, leur mort est donc vengée. »

Alors qu'il pensait Salome allait pleurer, il décèle un sourire malsain sur son joli minois au moment où il mentionne le décès de ses tortionnaires.

- « Le pilote s'est fait découper par le pare-brise et le 'père fouettard' s'est empalé sur un morceau du tableau de bord. Oui, ils ont souffert... »

Il observe la petite fille. Celle ci semble heureuse lorsqu'il lui donne les détails. Cela l'étonne mais ne l'inquiète pas plus que ça. Après tout, Salome avait été prisonnière depuis longtemps de ces esclavagistes.

- « Je vois. Peut être que finalement, tu es moins fragile que je ne le pensais... »

Il retire son foulard et ses lunettes. Salome découvre alors un homme d'une trentaine d'années. Il est couvert de cambouis et de sueur, il sent le sang et les tripes d'animaux. Elle ouvre alors les yeux et remarque alors que la grotte est plus ou moins aménagée. L'homme lui sourit et lui tend la main:

- « Je m'appelle Khan Adonys. Et toi ? »

Elle hésite, fait quelques pas vers lui. Elle le regarde avec ses grands yeux, le dévisage. Il n'a pas l'air mauvais, au contraire, mais elle n'avait pas l'habitude d'une telle tendresse vis à vis d'elle. Elle prend alors la grande main rude de son sauveur puis répond d'une voix presque étouffée:

- « Je m'appelle Salomé, monsieur. Je...je n'ai pas de nom de famille: on me l'a pris, monsieur. »

Il sourit, amusé par la réponse. Le changement soudain de caractère de la petite fille le fascine. Elle pouvait être aussi furieuse et agile qu'une tigresse mais au fond d'elle, elle était plus proche d'un chaton.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:48 (2016)    Sujet du message: L'Odyssée de Salomé Adonys

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Metal Adventures (MJ : Mad-Bhaal) -> Contexte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com