Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

De tout et de rien

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Dune - Livre II : Retour à Caladan (MJ : Karkared) -> Contexte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 09:44 (2011)    Sujet du message: De tout et de rien Répondre en citant

Castes
Les Faufreluches sont le système de castes et de préséance de l'Imperium. Au début le terme était péjoratif, mais depuis on a fini par l'adopter à part entière.

Ce système crée un encadrement économique, social et militaire.

En haut de l'échelle, il y a la familia (ou les familia) : en gros, les nobles. Il s'agit du petit groupe lié par le sang à la tête de chaque Maison. Il est soumis aux règles du Kanly (qui encadrent les duels et les vendettas) et doit fournir des troupes à son suzerain s'il le requiert. Le chef de maison porte le titre noble ; son héritier déclaré est appelé na-(le titre). Ils ont l'usufruit de leur fief, qui peut être provincial (pour une Maison Mineure), planétaire, ou multiplanétaire (pour une Grande Maison). Ils ont la responsabilité de le faire fructifier et de verser l'impôt de l'empereur ; 99% d'entre eux observent aussi la deuxième règle, qui est de respecter l'environnement et les habitants (pour les 1% restants, il s'agit d'émules des Harkonnen qui s'en tirent par la corruption). Il arrive, par décision du suzerain ou par accord économique, qu'une Maison déménage d'une planète à l'autre.

Après vient la na-familia. Ce sont les gens qui ne sont pas liés par le sang, mais qui partagent en permanence la vie des maîtres. On y compte les concubines (nécessaires puisque les vies allongées repoussent le mariage à un âge avancé), les maîtres d'armes, maîtres assassins, médecins Suks et autres conseillers à qui on confie les vies de la familia, etc. On attend d'eux un dévouement sans faille et c'est d'ailleurs pour cela qu'ils ont été choisis, élevés et - souvent - conditionnés.

En-dessous se trouvent les serviteurs (pas au sens de domestiques). Ce sont les soldats, ingénieurs, techniciens, contremaîtres, qui font tourner la machine et forment l'armée (ils ont presque toujours un entraînement militaire de base). Ils ont prêté serment, et on les soumet régulièrement à des enquêtes de loyauté, mais on comprend qu'ils aient des faiblesses : si c'est le cas, on les replace à des postes plus bas et sans danger. Ils lient leur vie à la Maison, et la suivront si elle change de fief.

Ensuite, il y a les sujets libres, les habitants ordinaires de la planète. Leur statut réel varie beaucoup. Certaines maisons totalitaires les tiennent pour des serviteurs moins compétents et les enrôlent systématiquement dans leurs projets. D'autres y voient des propriétés et les gèrent efficacement et froidement, sans cruauté ni passion, en attendant le jour où elles iront voir ailleurs si les profits sont meilleurs. Enfin, les plus humanistes se croient des devoirs envers eux et cherchent à améliorer leur sort.

Enfin tout en bas de l'échelle stagnent les maula. Ce sont des esclaves, des bagnards, plus rarement des gladiateurs ou des parias si la société locale en possède. Confinés dans des mines, des baraquements ou des ghettos, ils n'ont aucun droit. Bien entendu, cette caste est inexistante à certains endroits et assez abondante ailleurs.

Habillement
Bien que la mode varie avec l'époque et la planète, les faufreluches imposent une certaine uniformité - c'est le cas de le dire.

La familia masculine porte souvent des tenues militaires à la manière des cours du XIXème siècle, qui contrastent avec les tenues éclatantes ou simplement élégantes des femmes. On se croirait dans Aida de Verdi.

La na-familia et les serviteurs ont des tenues pratiques et discrètes, souvent des tuniques ou des combinaisons serrées. Le détail de la coupe imite celui des familia, mais le but est surtout utilitaire.

Les règles de l'écologie limitent le niveau de vie des sujets libres, et les faufreluches les encouragent à ne pas l'oublier. On trouve donc beaucoup de tenues de travail portées dans la vie de tous les jours, mais l'idéal de perfection impérial empêche quelqu'un de se laisser vraiment aller : en règle générale, tout le monde est donc propre et bien habillé, même en bleu de mécanicien. Une tenue débraillée est signe de catastrophe régionale, d'addiction à la drogue, ou d'une autre influence néfaste.

Les maula n'ont que des tenues uniformes de tissu grossier.

Loisirs
Si vous avez bien suivi, si vous avez les moyens d'acheter l'Epice, vous pouvez vivre cent cinquante ans. Mais votre père aussi. Faites le calcul : quand papa prendra sa retraite, vous risquez d'avoir des arrière-arrière petits-enfants déjà adultes. Autant de concurrents et de mécontents qu'il faudra caser sous peine de carnage en famille.

Les familia et na-familia procréent donc tard, ont peu d'enfants et restent relativement oisifs pendant des années. On leur concède donc de nombreux droits dont celui d'avoir des amants (contrôlés par le Maître Assassin pour la sécurité), de se droguer (l'elacca d'Ecaz est relativement bénigne à long terme ; la semuta, absorbée en conjonction avec une musique particulière, est plus addictive), de chasser et de combattre dans l'arène si c'est la coutume, etc.

Pour les plus intellectuels, il y a le Chéops (Echecs 3D), l'art, l'Histoire de la Maison, les langues antiques, la littérature sur Solido (le livre est enregistré sur shigavrille et reproduit soit sous forme de volume en 3D, soit sous forme de pièce de théâtre miniature).

Les soldats, qui subissent de longs entraînements mais aussi l'inactivité, ont aussi droit à des périodes de débauche. Bordels, maisons de jeux, drogues bon marché, alcool, on leur passe presque tout du moment qu'ils ne cassent rien et sont remis à neuf pour leur service.

Les autres castes ont des loisirs plus simples et plus sains en fait. De nombreuses planètes autorisent une certaine liberté sexuelle avant le mariage, il y a de nombreuses fêtes populaires et des pèlerinages.

Le rêve de tout un chacun est, une fois dans sa vie, d'aller sur Gamont, la plus célèbre (mais non la seule) "planète des plaisirs". La société locale y est permissive à l'extrême et pour le touriste, la vie y ressemble au Club Med sans les monos et sans les parents.

La guerre
L'Imperium a banni les armes NBC et le bouclier a éliminé les armes à feu. Le laser est toujours redoutable, mais aussi dangereux car s'il frappe un bouclier, tireur et cible se vaporisent en une violente explosion atomique.

On sait cependant toujours fabriquer des armures de combat, nécessaires puisque les machines ne sont plus là pour affronter les milieux hostiles. Ce sont des scaphandres blindés qui ne permettent que l'emploi du laser, on les garde donc pour les cas désespérés. Leur énergie vient d'une pile atomique qui se recharge en cinq fois le temps d'utilisation.

Sinon la violence prend trois formes concentriques :
- la vendetta. C'est simplement l'état d'animosité entre deux Maisons. La vendetta doit avoir été déclarée dans les formes et durer depuis quelques mois si l'on veut pouvoir passer aux étapes suivantes. On utilise parfois le vieux terme rétribution.
- le Kanly. Phase active de la vendetta, le Kanly (du nom des accords de Kanly qui le codifient) est une succession de duels au couteau et au bouclier. Le Kanly peut être réclamé à tout moment si deux ennemis se retrouvent dans la même pièce, mais par diplomatie, on attend le plus souvent d'être sortis de chez l'hôte. "Kanly ! Je demande rétribution !" s'exclame Feyd-Rautha Harkonnen quand il souhaite tuer Paul Atréides.
- la guerre des assassins. Etape ultime, elle réclame quelques négociations préalables : emploiera-t-on uniquement des tueurs ou aussi des soldats, peut-on frapper les industries ennemies, combat à mort ou la reddition est-elle possible ? Cela fait, la violence se déchaîne et va jusqu'à sa fin.

Mine de rien, ce carcan rituel est un des piliers de l'Empire. Chacun réfléchit bien avant de tuer. Quand la décision a été prise, les consciences sont apaisées et toutes les énergies guerrières se dépensent d'un seul coup. C'est sanglant, mais au moins, on voit peu de rancunes remâchées depuis des siècles. Et surtout, les populations civiles sont (théoriquement) épargnées.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !



Dernière édition par Karkared le Ven 16 Nov - 12:07 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Juin - 09:44 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 11:36 (2011)    Sujet du message: De tout et de rien Répondre en citant

Navires
Malgré de larges différences, les vaisseaux de l'Imperium rentrent peu ou prou dans les catégories suivantes :

navettes
Petits navires qui vont d'une planète à l'orbite ou à une lune. Elles ne sont presque jamais armées.

frégates
Navires de guerre et de transport légers, capables de relier des planètes voisines.

cargos
Navire de charge uniquement destiné à emporter des marchandises.

monitors
Assemblage de 5 à 12 frégates qui mettent en commun leurs boucliers pour former une sorte de forteresse mobile. Il arrive qu'on s'en serve pour des éperonnages spatiaux.

long-courriers
Le seul type de navire capable de faire des sauts inter-système. C'est un long tube creux où les autres vaisseaux viennent s'amarrer. La Guilde est extrêmement sourcilleuse à leur sujet : toute circulation, toute surveillance, et bien sûr tout combat y sont interdits. Chaque long-courrier a à son bord un ou plusieurs Navigateurs, ces prescients spécialistes du voyage hyperspatial, que nul n'a semble-t-il jamais vus.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 12:23 (2011)    Sujet du message: De tout et de rien Répondre en citant

Religion
L'univers de Dune est à la fois croyant et étrangement laïque.

99% de la population croit d'une façon ou d'une autre à l'existence de Dieu, le 1% restant est composé d'athées pas vraiment visibles et pas ostracisés pour autant. Pourtant, il est très rare qu'un exalté se réclame d'une mission divine. La ferveur se concentre dans quelques monastères, au plus deux ou trois par planète. Au quotidien, les gens se contentent de lire un peu la Bible Catholique Orange et d'en citer quelques proverbes.

Il existe çà et là des églises dissidentes - mais pas des hérésies. La plus répandue est celle des Navachrétiens pour qui chaque planète, à un moment de son histoire, recevra la visite d'un prophète qui la mènera à la rédemption pour la suite des temps. Si le prophète fait bien son travail, ce sera une planète sainte qui ne retombera jamais dans la péché. La date exacte de ces arrivées n'est jamais précisée.

Les seuls véritables hérétiques sont les Zensunnis. Ce mouvement qui mêlait Islam et bouddhisme s'est développé au sein d'une population déjà très défavorisée et, à mesure que les calamités (guerres, mise en esclavage, exil) s'abattaient sur eux, les Zensunnis ont cultivé leur foi comme leur seul moyen de salvation. Lorsque l'Imperium unifié leur a enfin offert la sécurité, leur attachement à cette religion a motivé une persécution longue d'un siècle. Il en reste des groupes discrets un peu partout dans l'Imperium.

Dans les classes supérieures, la religion est vue comme un outil d'amélioration personnelle et collective. En tant qu'outil de gouvernement, on doit la cultiver pour assurer le bien-être des masses. En tant qu'affaire personnelle, certains se construisent une éthique de vie en assimilant tout ou partie des principes de la BCO. Il est rare qu'une Maison se mêle vraiment des affaires de l'église locale, cependant.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 17:57 (2011)    Sujet du message: De tout et de rien Répondre en citant

Monnaie (puisque Mistermisa en parle)

La monnaie impériale est le Solaris. C'est surtout une monnaie de compte du fait de sa haute valeur (vous pouvez compter 1 solaris = 10 euros), sauf à la Cour impériale et dans ses domaines. Chaque Maison Majeure frappe sinon ses propres pièces que la Guilde et la CHOM convertissent en avoirs lors des transactions interplanétaires. En gros, on paie la Guilde et la CHOM, qui paient l'autre partie du marché.

Sinon, l'Epice est extrêmement utile. "Une poignée de Mélange suffi[t] à acheter un domaine sur Tupile", dit-on dans un tome tardif de la saga. Quelques petits grammes d'Epice forment donc un moyen de paiement universel et discret.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:29 (2017)    Sujet du message: De tout et de rien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Dune - Livre II : Retour à Caladan (MJ : Karkared) -> Contexte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com