Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Saving Grace

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> ACTIVITES EXTRA-RÔLISTES -> Jeux de Mots -> Il était une fois
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 03:57 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

Saving Grace








Par Astare et Angeldust







« Someone to save me,
Something to save me from this hell…”

Iron Maiden




N'hésitez pas à commenter ! Nous avons besoin de vous !
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu


Dernière édition par angeldust le Mar 5 Juil - 05:24 (2011); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Juin - 03:57 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 03:58 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

Chapitre 1: Sauvez nous


Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin…
Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point
de peur que vous ne mouriez…

Vous ne mourrez point…
La femme vit que l’arbre était bon à manger…
Et agréable à la vue…


Et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence…
Elle prit le fruit…
Et en mangea…

Elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle…


Et il en mangea…
Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous,

Pour la connaissance du bien et du mal…




Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement…
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 03:59 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

Chapitre 2: New Hale City


Clic…
Clic…
Clic…Clic…Clic…

Hugo Murray avait actionné plusieurs fois l’interrupteur avec frénésie, mais le mécanisme ne s’enclencha pas. La pénombre s’estompait peu au fur et à mesure de l’avancée de ses pas dans le néant, et pour clarté seule une lueur bleutée nuptiale prédominait dans la pièce. Les grandes baies vitrées offraient au monde extérieur une scène assez paradoxale, de l’obscurité dans la ville la plus éclairée du continent. Il riait de lui-même et de cette hypothèse, lorsque le silence vint lui projeter le réalisme de la situation. Il était bel et bien seul, dans le noir. Ce premier entretien face à l’exclusion totale et absolue de vie le mit mal à l’aise. Quelque chose n’allait pas, comme si une présence le dérangeait, l’observait du fond, s’amusait à le scruter, lui le petit employé minable dans son bureau miteux. Il y avait quelque chose d’inhabituel. Une chose à déterminer. Elle l’entourait. Elle l’envoutait. Une poussée d’angoisse l’envahit. La cécité, la surdité et la solitude étaient son unique compagne : le secteur avait été coupé et le plongeait dans les ténèbres.

L’électricité…

Le force physique sans lequel il n’y a rien. Rien que le vide et la torpeur, des mouvements trop lents et des chambres trop sombres. Dans ce flux d’électrons au travers de lacunes de charges réside la teneur même du sentiment de sécurité : le cocon électrique. Sans elle, pas de lumière qui illumine les nuits, pas de chauffage qui réchauffe les hivers, pas d’ordinateur qui simplifie la vie, pas de voiture qui vous transporte partout en un clin d’oeil... Comme des millions de gouttelettes se déversant dans une mer d’énergie, comme une rivière se transformant en un torrent de puissance, l’électricité afflue et se déverse sur nos existences. Elle se répand, elle s’infiltre, elle s’insinue comme une marée irrésistible ; dans les ordinateurs, pour les comptes en banque, dans la télévision, pour assister notre quotidien, et le votre… Pas d’échappatoire à la noyade car elle est omniprésente. Sur son sillon se tortillent des milliers de kilowattheures.

Tout cela grâce à des électrons, soit 10-19m de particules.

Et au bout, il y a moi.


********


Le ciel gris s’étendait sur toute la campagne comme un couvercle triste. En cette matinée d’automne, l’air frais s’infiltrait dans l’air conditionné de la limousine et répandait dans la cabine arrière les frissons d’une journée ordinaire. Les champs, parsemés de transformateurs de puissance ou de poteaux électriques, défilaient le long de la vitre teintée à toute vitesse, comme trop pressé. David regardait par la fenêtre, pensif, laissant ses yeux dériver sur le paysage.

Encore une journée bien chargée qui s’annonçait, pensa-t-il.

Il se complaisait depuis quelque temps dans la routine des journées sans goût. Tous les jours était une lutte à son travail, aucun ne lui laissait de répit…tous des chacals. A côté de lui son fils regardait lui aussi le paysage, l’esprit ailleurs, surement dans son monde de petit enfant rempli d’êtres imaginaires, de fées, de monstres et de chevaliers antiques. Malgré son innocence, David sentait en lui en grand ennui, une envie de partir ailleurs. Ses petits yeux de garçonnet étaient permanence à des milliers de kilomètres, contemplant une des merveilles disparues depuis des siècles que seul les yeux d’un enfant peuvent redonner vie. Mais ils ne pouvaient pas partir ensemble. La situation était trop complexe pour cela. Les petits yeux embrumés du petit bonhomme entrevit son école. La limousine s’arrêta à une distance respectable, afin de ne pas attirer les regards des curieux. Il faut dire que la jalousie est souvent une raison d’exclusion dans les cours de récréation. Les enfants sont cruels de vérité.

La loi de la jungle.

Le garçon ouvrit la portière et se retourna. D’un regard de ses yeux bleus profonds, le seul de tout le voyage, il salua son père.

« Salut papa !
- Passe une bonne journée mon bonhomme… »


David regarda son enfant s’éloigner en courant vers les autres bambins. Les parents leur faisaient des signes au loin. La chaire de leur chaire était emmitouflée comme des esquimaux dans leurs grandes écharpes. Il eut un sentiment de regret, qu’il dissipa aussitôt par un ordre à son chauffeur :

« Au ministère, mon vieux Geoffrey…au ministère »

Alors que le garçon se retourna pour s’apercevoir que son père était déjà parti, sans lui faire de signe, la maîtresse le rappela à la réalité :

« M. STUART…il est l’heure… »

L’enfant s’avança sans broncher, en regardant par terre.

Lui aussi eut un sentiment de regret.

********

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 06:18 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

********


David STUART était assis à son bureau avec un sandwich. Encore aujourd’hui il n’eut pas le temps de manger correctement. Sa pitance quotidienne se résuma à un morceau de pain industriel ainsi qu’à une tranche de viande non identifiée, elle aussi provenant d’une industrie non identifiée. Il regarda son dossier l’air pensif. C’était le dossier de l’année. Il ne pouvait se permettre un échec, sur aucun plan. Depuis sa nomination en tant que conseiller au ministère de l’intérieur, sa carrière a été très tumultueuse. Il avait gagné sa crédibilité petit à petit, à la sueur de son front, et il ne comptait pas s’arrêter là. Issue d’aucune famille noble, il n’était pas destinée à la politique. Mais le destin en avait décidé autrement.

Plus que tout, il voulait atteindre les hauts rangs de la politique de New Hale et mettre son fils définitivement à l’abri de tout. Déjà une matinée s’était écoulée sans même qu’il sans aperçoive. Etrange, se dit il, c’est comme si le travail le vampirisait, lui ôtait toute substance sociale et vitale. Certes, il avait des subordonnés incompétents et non autonomes, une pléthore de secrétaires qui passent leur temps à se remettre du rouge à lèvre. Mais cette compagnie avait bien du mal à lui faire oublier pourquoi il était là, pourquoi ces deux cernes qui virent au violet s’étaient posées sous ses yeux. Oui il devait être considéré comme un tyran auprès de ses subordonnés mais aussi dangereux pour ses supérieurs hiérarchiques et brillant pour ses collaborateurs. Et cela lui plaisait à merveille.

Cela lui plaisait d’autant plus que le Roi allait peut être également ouïr des ses résultats. Ce jeune nabot au sang chaud devait entendre ce qu’il avait fait pour la Patrie. Certes l’Héritier n’arrivait pas à la cheville de son feu père, mais aujourd’hui, c’est lui qui avait le pouvoir absolu et consenti. Nous sommes tous des moutons, pensa David. Et je suis un mouton aussi.
Pour se donner un moment de répits, il repensa aux vieux jours, avant ce le Grand Changement, avant la guerre. Il était jeune, à peine vingt ans, plein d’espoir et d’illusion que les jeunes gens aujourd’hui n’ont plus. Il vouait sa vie à la Patrie, tout comme aujourd’hui, mais pour des raisons différentes. L’idéalisme est un luxe qu’on en peut plus se payer par les temps qui courent. David n’était pas vieux, mais il sentait déjà la fatigue d’un corps meurtri par les efforts et un cœur ravagé par sa jeunesse.

Il savait que New Hale courait à sa perte mais qu’importait au final. Il ne faisait plus tout ça pour la Patrie mais pour lui même. Si ses actions signifiaient la morts de centaines d’innocents, l’avènement de la médiocrité et la mort de la liberté, soit. Il s’en contre fichait. Tout ce qu’il voulait, c’était être avec son fils. Il se rendit compte que des années auparavent, jamais il n’aurait accepté une idée comme celle là. En fin de compte, il était aliéné à autre chose que des idéaux, mais il était aliéné, comme tout le reste de sa vie...

David chassa ses mauvaises pensées en se concentrant sur son travail. Le projet Agrona avançait doucement mais surement. David veillait au grain.

Soudain, le téléphone sonna. Le son strident du petit marteau sur la cloche d’étain finement travaillé le fit sursauter. Il laissa quelques sonneries s’évanouir dans l’air, puis se saisit du combiné dans un geste sans amplitude.

« - Oui ?
- Kellerson à l’appareil.
- Monsieur le Premier Ministre…C’est un honneur !
- Oui. Je veux vous voir dans mon bureau d’ici une heure avec le dossier. Vous savez lequel…
- Oui Monsieur, bien sûr.
- Bien Stuart. A dans une heure alors.
- Au revoir Monsieur. »


Quand David eu raccroché le téléphone, des frissons lui parcoururent le dos. Il reprit son souffle qui jusque là était court, tant il n’osait respirer.

Bon sang ! Le premier ministre en personne. Pas une secrétaire, pas un adjoint…Lui…Ce fut à la fois une joie et une horreur d’avoir ce genre de message. D’un côté, il pouvait enfin se faire valoir auprès de la hiérarchie. Son heure de gloire allait sonner, il pourrait enfin mettre son fils à l’abri de tous ces salopards qui en veulent à sa peau. Il allait enfin être entièrement lavé. Bon sang… Le premier ministre…Puis après une seconde de réflexion, la boule dans son ventre le saisit avec plus d’ardeur et tout s’inversa dans sa tête. D’un autre côté, pour quelles raisons obscures, l’un des hommes les plus puissants de New Hale City, voire du pays entier, voudrait le voir en personne ? Est-ce que ce dernier a eut vent de ses trop grandes ambitions ? Et si c’était pour le discréditer, pour lui retirer le dossier ? Pire encore, le virer ? David savait comme il était facile de faire disparaître quelqu’un. Il ne le savait que trop bien.

Il devait redoubler d’attention, ne pas faire un seul faux pas. Il ne pouvait se le permettre. Non, pas maintenant. Il prépara quelques notes pour son entretien. Il devait être parfait, irréprochable. Son coeur battait la chamade comme un jeune débutant. Il glissa un opinel dans sa poche, on ne sait jamais. Tout était une question de mesure et de prudence. Il sait qu’aucun de ses actes n’est révocable et que la moindre faute conduira non seulement à sa mort mais aussi à celle de son fils. Par contre, sa réussite allait entrainer des milliers et des milliers de morts. Mais des inconnus...

David saisit le combiné de téléphone et composa le numéro de la nourrice :

« - Allo ? Lucille ? … Aller chercher mon fils à la sortie de l’école… oui… comme d’habitude Lucille, comme d’habitude… »

L’entretien fut bref. David aimait les manières de cette femme : toujours droite, respectueuse et d’un infini dévouement. Elle ne laissait rien au hasard, tout était fait à la perfection avec elle. Il pouvait compter sur elle pour l’épauler dans la lourde tache qu’est l’éducation de son enfant, tâche dans laquelle il se savait médiocre. Il se permit de divaguer encore un petit peu, laissant toute cette pression retomber. Il gérait son stress et sa volonté de vaincre en pensant au passé, aux jours noirs que furent ses 6 dernières années. Il avait certes connu l’enfer, la déchéance, le mépris, mais il avait aussi rencontré des gens plein de bravoure, de fidélité, d’honneur et de folie. Et il l’avait rencontré. Elle. Rien que cette pensée donnait à David la rage et la passion de continuer et de vaincre. Avant elle, il n’était rien qu’un petit fonctionnaire, après elle, il est devenu fort. Certes, il n’avait pas été entièrement innocent. Il avait fait des choses qu’il avait regrettées par la suite. Il n’était pas taillé du bois des braves, des valeureux, des fidèles ni des honorables. Mais qu’importe. Lui avait survécu. Lui continuait de se battre pour son fils. Maintenant, tous ses idéaux d’autrefois lui paraissaient ridicules. Rien d’autre que de la poussière qui s’élevait et se dispersait. Des foutaises vaines et magnifiques. Aujourd’hui son fils valait bien plus que tout ce pour quoi il s’était battu auparavant. Les autres étaient morts, lui avait survécu. David prit une respiration profonde et regarda l’horloge. Parfait, il allait avoir un peu d’avance. Il prit les dossiers dans ses bras, tous ses dossiers factices pour enrober le vrai dossier, celui de toute son attention : le projet Agrona.

********

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu


Dernière édition par angeldust le Mer 22 Juin - 06:58 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 06:58 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

********


Les couloirs interminables défilaient au fur et à mesure des pas lourds de David. Cette lassitude du bureau retrouvée chaque matin allait peut-être s’effacer une fois la tâche accomplie ; en tout cas il l’espérait. Un rayon de soleil filtra au travers d’une fenêtre entrouverte et vint caresser le visage de David. Il s’arrêta un instant et prit pour lui l’essence magique de ce moment, puis repartit d’un pas plus vif. Il n’avait pas le temps. Les rails que formaient les murs se rétrécirent au fur et à mesure qu’il s’avançait vers le secteur E. C’était le chemin le plus court pour faire la liaison entre son bâtiment et celui des officiels plus hauts placés.

Comme une lente dissolution dans l’uniformité, les personnages qu’il rencontrait virait d’un tailleur deux pièces à l’uniforme bleu marine. A chaque mètre une secrétaire se troquait contre un officier ou un soldat. Puis un troisième partenaire vint se mêler à la danse. Les blouses blanches des scientifiques se précipitaient dans la solution de noir et de bleu. David arrivait à la jonction entre son service administratif et celui de la recherche militaire. Ce n’était pas un milieu inconnu de lui, loin de là, mais l’homme avait une nette préférence pour les bureaux. Son expérience des laboratoires lui laissait une cicatrice béante au coeur qu’il avait bien du mal à ignorer.

Nul ne savait ce qui se tramait à l’intérieur des murs de cette antique bâtisse. Développement des télécommunications et amélioration de la défense : voilà ce qui était dit sur les plaquettes de présentation. Mais au fond, pourquoi les scientifiques se liaient-ils aux militaires si ce n’est pour trouver une arme qui fera encore plus de gisants, en exploitant au mieux les faiblesses de notre corps. Les expériences, y en avaient-il ? Qui était ces cobayes dont on scande la gloire et le courage à la télévision ? Qui étaient ces martyrs des temps modernes ?
Malheureusement, David le savait. Il était en charge de l’application directe sur un plein territorial des découverte de ces pauvres fous. Bien qu’il voulu crier au monde son savoir, il se taisait. Comme toute la population de ce complexe.

Maintenant David était cerné par les militaires et les têtes pensantes. Il se sentait comme étranger avec son accoutrement de civil. Les lumières à présent avaient aussi changées. D’un teint clair, elles étaient passées au marmoréen. Si une lumière pouvait se mourir doucement en agonisant, elle aurait ce cri chromatographique, cet appel à l’extase dernier, avant le dernier soupir. Malade et morne, elle semblait se rappeler, nostalgique, du temps où, toute frivole, elle répandait son aura chatoyante. Bleue, jaune, mauve puis verte…Comme une infection contaminant l’arc en ciel, David passa au travers des ces pièces aux teints blafards et dit bonjour respectueusement aux personnes qu’il croisait et qu’il reconnaissait. Ici, un physicien fou lisant des notes avec son assistante, là un colonel à la retraite mais voulant encore servir la Patrie, ici encore un jeune apprenti sorcier à la recherche d’un instrument perdu… Les tuyaux de ventilation soufflaient un air sec et artificiel. Ca et là, des fils pendaient, comme pour témoigner de l’âge du bâtiment. Ici encore, un raccord de prise électrique débitant du 220V-50Hz triphasé était laissé à la renverse, laissant des milliards de millions d’électrons circuler sur l’autoroute de la technologie.

David entra dans le bâtiment du Haut Ministère. Sur lui se refermèrent les deux battant d’une lourde porte faite de l’un de ces tout nouveau matériaux anti flammes.

Pourtant, le feu ardent de l’indifférence, de l’horreur et de la servitude ne s’était pas arrêté à ces portes.

David non plus…

********

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 08:31 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

********


La sonnerie déchira l’air, et comme des cloches salvatrices, redonna le sourire à tous les enfants. La maîtresse donna les dernières directives, les devoirs et souhaita une bonne soirée aux bambins, qui tout content hurlent presque de joie. Sorti de ses rêves par le tintement assourdissant de la cloche, Nicolas rangea ses affaires et sortit de la classe. A la porte de l’école, les enfants retrouvèrent leur mère qui les couvrait de baisers et de câlins, puis prenant par la main, les ramenait dans leur nid douillet. Rares étaient ceux qui rentraient seuls : les rue n’étaient pas sûr pour de jeunes oisillons. Nicolas, lui, ne faisait parti ni du premier, ni du second cas. Lui, quelqu’un venait le chercher, mais ce n’était ni sa mère, ni son père, ni même quelqu’un de sa famille, ni même un ami. Non, pour lui, c’était Lucille, la gouvernante.

Dire qu’elle fût une inconnue aurait été faux. Aussi loin qu’il pouvait se rappeler, il voyait cette figure froide et aride ; ce visage inerte légèrement ridé et ces cheveux rouge comme le feu. Jamais de son souvenir, il ne l’avait vu rire ; ni pleurer. Au départ, Nicolas s’était attaché à cette dame, l’avait aimée comme la mère qu’il n’avait jamais connue et dont personne ne voulait lui parler. Mais c’était peine perdue car Lucille n’était réactive à aucune des affections que lui témoignait le petit homme. Tel un automate, elle remplissait son devoir. Une fois, elle avait fait une mine dégoutée devant le joli cadeau que lui avait fait le garçon : un collier de nouilles fait avec amour et qui lui avait prit plus de temps qu’on pourrait penser. Non, au lieu de cela, la femme d’un âge certainement mûr, ne se défaisait jamais de son masque de froideur et n’avait jamais eu une seule parole gentille à l’égard de Nicolas. Dire qu’elle fût méchante aurait également été faux. En effet, le jeune garçon n’avait jamais manqué de rien, de matériel du moins. Lucille accédait à tous ses caprices dans la limite du raisonnablement possible.

Dans ce monde aseptisé, il se sentait comme vide. Sans amour, sans haine non plus. L’abondance de biens ne le réjouissait pas plus. Certes, il fut un temps où compensait ce vide par les derniers jouets à la mode, que son père ne lui refusait jamais, mais très vite son absence et le mur inerte de froideur que dressait la gouvernante lui devint insoutenable. Du haut de ses six ans, il ne comprenait certainement pas grand-chose au monde, ni les raisons de tels comportements, mais il pouvait ressentir cette absence, ce manque, ce vide écrasant et étouffant. Nul ne pouvait dire s’il fut malheureux, ou s’il manquait de quoi que se soit, mais dans ses yeux brillait une lueur que chez nul autre enfant on ne pouvait observer. Un mélange d’intelligence et de maturité qu’un enfant de son âge ne devrait pas avoir. On pouvait sentir cet amertume dans son regard, comme si le manque d’amour l’avait fait grandir ou plutôt vieillir trop vite.

Au loin, Nicolas vit la limousine de son père. George, le chauffeur, un vieil homme d’une soixantaine d’année, lui fit un grand sourire. Le jeune garçon lui rendit un salut de la main, le sourire aux lèvres. Il aimait George et ses anecdotes de vieux. « Moi, de mon temps… » disait-il souvent avec un sourire malicieux, et Nicolas adorait cela. Il repensait souvent à ses histoires, bien qu’incroyablement tristes ou sordides, et se les repassait en boucle dans sa petite tête. Son imagination n’était jamais à l’arrêt. C’était son moyen à lui de s’évader.

Lucille était debout à côté du véhicule.

« - M. Stuart. » fit elle en ouvrant la porte de derrière, présentant le siège en cuir reluisant.

La porte se referma sur les rêves du garçonnet.

Le moteur démarra. La limousine disparut au loin.

********

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 08:50 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

********


David sortit du bureau du Premier Ministre avec soulagement. Son regard était noir et son teint pâle. D’un pas décidé, il refit le trajet que quelques heures au paravent il avait effectué et revit toutes ces mornes figures qui se succédèrent comme dans un défilé macabre. De retour dans son bureau, il vit sa secrétaire lui faire un air aguicheur mais n’en tint pas compte. L’heure n’était pas à la distraction. Son fauteuil de cuir noir lui semblait être un réel délice quand il s’assit dessus et oubliant ses préoccupations se retourna et contempla le ciel.

Un immense nuage gris s’avançait dans les éthers et couvrait New Hale City de son voile ténébreux. Comme une immondice infernale galopant dans la voute céleste, il s’étendait encore et encore, et parfois même, on eut dit qu’il possédait deux yeux rouges et un sourire démoniaque. La pluie sembla alors s’inviter et se mêler aux bâtisses grises de ce bas monde, aux automobiles et autres engins de locomotion, crachant dans les airs des nuages aussi gris que celui qui couvraient à présent la capitale, oppressant. David se sentit à l’étroit dans son siège. Il repensa à son tête à tête avec le Premier Ministre, le Bras et les Yeux de la Patrie.

Le cerveau, la tête de cette nation était sans conteste l’Héritier, Alexander XIII de New Hale, fils de Baldwin XVII de New Hale, dit l’immobile. Il dirigeait d’une main de fer le Conseil Constitutionnel de New Hale et étendait son emprise sur tous les ministres. Quiconque s’opposait était évincé. Et David savait où ils partaient… Pas étonnant que les prisons fussent tellement vides malgré les vents de révolte, de plus en plus rare il faut avouer. Il faut également avouer que le ministère de la propagande et celui de l’économie, main dans la main, avaient fait un excellent travail. Le projet Etoile Filante, avaient ils baptisé cette folle entreprise qui aujourd’hui avait remit les choses en ordre. Chacun à sa place, et pas un seul dépassement. La procédure était rodée.
David savait, mais David ne faisait rien. David savait, mais David était dans le système. David était lâche. David voulait protéger son fils. David se tût encore une fois et réprouva une montée de culpabilité.

Après tout, dans un pays perpétuellement en guerre, il fallait faire des sacrifices pour le bien de tous les habitants de New Hale, fussent-ils au courant ou pas. Après tout, comme dans tout bond en avant, il y avait des réfractaires, des conservateurs prêts à tout pour sauvegarder l’ancienneté, leurs privilèges.

Mais le conseiller eut un doute. Un doute profond comme un abime dans lequel tout son cœur s’écoulait. Il repensait à cette guerre. Avant cette folie, l’adjectif Constitutionnel du Conseil avait sa signification. Mais en quinze ans de conflits ininterrompus, les choses avaient changées, les gens avaient changés et le Roi également. David fouilla encore au plus profond de sa mémoire, jusque dans sa petite enfance, mais ne put se souvenir des raisons exactes des multiples guerres. Il ne souvenait que d’un vague tumulte et une grande agitation patriotique.

Le téléphone retentit à nouveau et replongea l’homme dans ses préoccupations habituelles.

« -Oui ? »

David fronça les sourcils et tapa du poing sur la table.

« -QUOI ? »


********

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 08:53 (2011)    Sujet du message: Saving Grace Répondre en citant

Ici s'achève le chapitre 2. Ce modeste projet que nous avons monté n'a pas pour autre but que de divertir. Non ne prétendons pas être de grands écrivains mais voulons simplement partager nos inventions et nos histoires, les thèmes qui nous tiennent à coeur.

N'hésitez pas à commentez et à critiquer !

Si vous êtes intéressés ou simplement curieux, je posterai la suite.

_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:47 (2017)    Sujet du message: Saving Grace

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> ACTIVITES EXTRA-RÔLISTES -> Jeux de Mots -> Il était une fois Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com