Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Maison Khezran et le Ginaz

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Dune - Livre II : Retour à Caladan (MJ : Karkared) -> Contexte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 27 Juin - 14:31 (2011)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz Répondre en citant

Le Ginaz


Le Ginaz est une Maison assez riche, qui emploie ses ressources au maintien d'une tradition martiale et artistique raffinée.

Sa planète est hostile du fait des écarts de température entre ses deux faces, l'une surchauffée, l'autre obscure. Elle est riche en minerais mais peu habitable. Pour l'exploiter, des complexes souterrains s'étendent des deux côtés du terminateur tempéré.

Les populations de ces trois zones étaient déjà nettement séparées avant le Jihad. Lourdement technologiques, les mineurs s'opposèrent aux surfaciens durant la guerre mais furent vaincus par le manque de vivres. Depuis, les "aristocrates" du terminateur cultivent une tradition guerrière solide, tout en s'épanouissant dans les arts. Leur monde manquant de variété, ils ont établi de fortes relations avec les Atréides qui ont aussi le goût des belles choses - comme la corrida - et dont la planète Caladan offre bien plus de paysages et de sensations.

Une forte industrie lourde a été conservée afin de permettre l'exploitation, le raffinage et l'exportation des minerais. Ce monde est relativement technologique, à commencer par les satellites météorologiques qui rendent le terminateur plus habitable.

La capitale ducale se nomme Schell (5,5 millions d'habitants) et comprend les domaines des Vigilius, elle s'étend en aval de la demeure des ducs (cf. ci-dessous), où le grand fleuve adoucit le climat ; les Khezran gouvernent Portus (2 millions de personnes), les Ortraz Valion (4 millions). Le reste du terminateur accueille un total de 72 millions de personnes y compris 20 millions de mineurs traités comme des maulas. En comparaison, même les sujets libres du Ginaz sont des nobles, les ducs encouragent les loisirs recherchés et offrent des bourses aux jeunes gens doués pour visiter Kaitain, Chusuk et Caladan (cette dernière pour... la corrida).

La Guilde visite fréquemment le Ginaz pour y embarquer du minerai et de l'eau de fonte à destination d'Arrakis, où elle se vend à prix d'or. Nul ne sait pourquoi les silhouettes bleu-noires n'achètent pas plus d'eau : il serait pourtant facile d'inonder le marché, au sens propre comme au figuré. Peut-être les Harkonnen ne veulent-ils pas donner trop de confort à leurs sujets.

La famille de Ginaz


Les de Ginaz (l'usage de la particule est une tradition antique propre à la planète) sont actuellement une famille équilibrée et puissante. Le duc Gébrard de Ginaz et son épouse Thymaine sont des souverains d'âge mûr, plutôt doués mais très à cheval sur l'étiquette et le respect qui leur est dû ; leur relation avec les Atréides n'a pas suffi à adoucir ce côté. Ils ont trois enfants, deux faux jumeaux - Illios et Alexa, dix-neuf ans, tous deux plutôt froids et calculateurs - et leur jeune cadet, Polyès, qui vient de fêter ses sept ans sous le regard sévère de sa gouvernante, la Soeur Léonora Vdenko.

Hors de la familia, le membre le plus connu du Ginaz est sans doute Mors Vigilius, le maître d'armes sur le retour. Cela fait cinquante ans qu'il balafre ses élèves comme ses ennemis, et il refuse de prendre de l'Epice avant très longtemps encore. Hors-monde, on parle surtout de Drusus Khezran, amiral de la flotte, et de Vigo Ortraz, cent huit ans, musicologue réputé en plus d'être le maître assassin du Ginaz.

La demeure des de Ginaz recouvre une île aménagée à la jonction des eaux de fonte d'une grande vallée de la face obscure. Les satellites météorologiques dévient les masses nuageuses de part et d'autre du domaine pour y ménager un ciel toujours clair (jaune pâle, en l'espèce, puisque la vapeur d'eau est rare). Le château familial, construit durant le Jihad, était à l'origine une forteresse troglodyte ; on y a depuis aménagé de nombreuses extensions.

la Maison Mineure Khezran


La Maison Khezran remplit pour le Ginaz des missions de gestionnaire d'activités minières et industrielles, de maintien de la flotte et de représentant diplomatique.

Drusus Khezran est actuellement le chef de cette Maison. A quarante ans passés, il a hérité de ce poste à cause de la folie de son frère aîné, qui a également écarté ses neveux Jonh et Luis. Drusus enchaîne l'hyperactivité et les phases de mélancolie. Les affaires courantes sont surtout gérées par son mentat, nommé Devin, et par sa soeur Héronia, une Bene Gesserit que l'on dit manquée - mais jamais devant elle. Drusus n'a pas encore engendré d'héritier, mais il a le temps.

Alliés réduit
CHOM développé
Flotte développé
Protecteur développé
Sécurité standard
Sujets réduit
Troupes standard

La Maison Mineure Vigilius


Cette Maison tient l'école et les terrains d'entraînement des soldats du Ginaz au nom de la Grande Maison, en plus de gérer quelques concessions. De nombreux vétérans du Ginaz choisissent de vivre sous l'égide de cette Maison afin de ne pas se couper du style de vie militaire, fait de discipline - mais aussi de plaisirs peu courants ailleurs sur la planète. La tradition d'excellence du Ginaz est tenue en haute estime par les Vigilius, qui suspectent sans cesse les autres Maisons Mineures de se relâcher. Il faut dire qu'un entraînement hebdomadaire aux frontières des deux faces hostiles du Ginaz a de quoi endurcir.

Alliés standard
CHOM réduit
Flotte standard
Protecteur développé
Sécurité standard
Sujets standard
Troupes développé

La Maison Mineure Ortraz


Cette Maison tient un peu le rôle de majordome du Ginaz. Ses membres, selon leurs compétences, gèrent les cérémonies, dirigent les douanes et les relations à la Guilde, ou organisent les festivités planétaires. Par la force des choses, leurs possessions sont très surveillées, mais par des agents, pas par des gardes à part entière. Ce n'est pas une maison marchande, mais la faveur de ses maîtres lui donne un train de vie confortable. On voit souvent ses fils partir pour Chusuk afin d'y suivre un enseignement artistique avant leurs études pratiques.

Alliés standard
CHOM réduit
Flotte réduit
Protecteur développé
Sécurité développé
Sujets standard
Troupes réduit
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !



Dernière édition par Karkared le Mar 19 Juil - 11:07 (2011); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Juin - 14:31 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 3 Juil - 17:15 (2011)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz Répondre en citant

« Tout le monde vous dira que son monde est le plus rude de l’Imperium. Mais ceux-ci ne connaissent pas le Ginaz.
De même, sur Ginaz, tout le monde vous dira que l’endroit où il vit est le pire de la planète. Cela dit, rien n’est plus éprouvant que la partie ombrée de la planète, que les autochtones nomment Kuhyyn a’ mitr, « Là où le soleil est absent ». L’on vous parlera bien de la difficulté du confinement dans les souterrains, du sol ardent de la face perpétuellement ensoleillée, mais…
En sus du manque de soleil, la caractéristique principale de la partie ombrée est le vent incessant qui la ravage durant la moitié de l’année. Outre le relief et la vie animale et végétale qu’il contribue à annihiler, ce vent oblige la population éparse à se réfugier dans des bunkers de métaglass, plats et arrondis. Ce vent, le sifur, a la réputation de rendre fou celui qui l’écoute trop longtemps. Ses sifflements toujours constants, bien que de niveau assez faible, sont joués sur des fréquences qui détruisent l’oreille interne à petit feu. Les Ginaz n’ont pour l’instant pas trouvé de parade efficace à ce problème. »
Extrait de : « la Maison du Ginaz » par Asa a’Khezran

« Le sifur n’est pas qu’un ennemi des Ginaz. Il est aussi un rouage essentiel au maintien de l’industrie qui s’étend sur toute la partie ombrée de la planète. Incessant durant une bonne partie de l’année, il est ainsi la source d’énergie principale de la planète, alimentant jusqu’à 40% du terminateur tempéré. Kuhyyn a’mitr est donc un lieu hautement stratégique.
Les ouvriers des sites de maintenance ont un entraînement spécial pour survivre dans cet environnement. Conditionnement, brouillage neuronal, et drogues. Le hulul est une drogue synthétique spécifique au Ginaz, qui crée un bruit blanc chez l’utilisateur, atténuant pour un moment les effets nocifs du vent. Cela en fait des automates totalement hagards et incapables d’agir en dehors de leur circuit de conditionnement. Ces ouvriers, les sifuru, ont une espérance de vie assez faible, ne résistant pas à un retour à la normalité. Une saison sur les sites suffit à faire d’un homme un ouvrier brisé. […]
Outre l’aspect énergétique, le sifur est d’une autre utilité aux indigènes de Kuhyyn a’mitr. Il est d’un formidable secours aux pilotes d’ornis qui savent maîtriser sa violence. L’élite de ces pilotes, les « chasse-vent » sont capables d’accroître leur vitesse de 20%, ce qui leur permet de raccourcir les trajets d’autant, et cela est fort appréciable sur une planète où rester trop longtemps dehors peut vous tuer. Les « chasse-vent » utilisent d’ailleurs le hulul à petite dose, car leurs ornis ne sont pas plus protégés du sifur que les autres types de véhicules. [...]
A mesure que l'on s'approche du terminateur tempéré, l'influence du vent se fait moindre, et la vie y est presque normale. Il n'est donc pas étonnant que les principaux acteurs du Ginaz et de leur alliés les Khezran ne s'aventurent que rarement par-delà la zone critique."
Extrait de : « la Maison du Ginaz » par Asa a’Khezran
_________________


Dernière édition par Zbygniew le Lun 4 Juil - 17:39 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Mistermisa
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Juil - 14:31 (2011)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz Répondre en citant

Discours sur les deux faces d'un sou

Par A'il Kezhran


Vous savez tous ce qu'est un sou. Pour les ignares, je précise: il s'agit d'une rondelle de métal utilisée par un certain nombre de peuples pour commercer, il s'agit d'une monnaie tout simplement, qui a ses avantages et ses défauts, mais là n'est pas la question car je voudrais parler de l'objet lui même.

Effectivement le sou, ou la pièce de monnaie, a ceci d'intéressant qu'il est composé de deux faces, exactement à l'opposé l'une de l'autre ce qui à pour aspect pratique de rendre le sou facile à ranger. Ces deux faces, complémentaires et indissociables, j'en veux pour preuve le fait qu'il est difficile de faire un sou à une seule face, sont nommées pile et face. Si on lance ce sou il aura autant de chance de tomber d'un côté que de l'autre, ce qui est extrêmement intéressant n'est-ce pas?

Toutes les planètes connues ont un symbole qui vient directement à l'esprit lorsqu'on les nomme, ce symbole peut-être le sable, l'eau, la foret, une couleur... Et bien il existe une planète dont le symbole est le sou, il s'agit de Ginaz.

Tout les mondes ne tournent pas (et sûrement pas rond), ainsi la même face reste perpétuellement face au soleil et l'autre face au vide sidéral et surtout froid.

Ginaz fait parti de ces planète, elle ne tourne pas. Ainsi comme un sou, Ginaz à un côté face, un côté toujours tourné vers le froid, vers le vide... Il est totalement impossible de vivre de ce côté là, ce qui est assez dommage puisque Ginaz possède des ressources minières comme aucune autre planète et de plus les vents terriblement violents qui y règnent permettent d'y recueillir une énergie incroyable. Ainsi celui qui voudrait vivre sur le coté face devrait se terrer sous terre et accorder une (trop) grande confiance aux machines.

Mais comme un sou également, Ginaz à un côté pile, un côté perpétuellement tourné vers son soleil et la chaleur infernal... Il est totalement impossible de vivre de ce côté là, les journées sont infinies, la luminosité terrible et surtout c'est une vraie fournaise, certaines zones du côté pile sont continuellement magmatiques. C'est assez dommage, parce que de ce côté là aussi les ressources minières sont incroyables et c'est sans compter l'énergie à porté de main...

Ainsi, vous devez arriver au moment ou vous vous demandez pourquoi donc je vous parle d'une planète qui, bien que riche, est inhabitable. Et bien si vous vous posez cette question c'est que vous oubliez un élément fondamental du sou, un élément sans lequel le sou n'existerait pas, même avec ses deux côtés, cet élément c'est la tranche.

Car oui, comme un sou, Ginaz à également une tranche, une petite zone entre l'enfer froid et l'enfer chaud qui est viable, une petite zone qui fait le tour de la planète et que sur Ginaz on appelle le terminateur. Le terminateur est l'endroit dans lequel sont concentrées les familles affiliées à la maison Ginaz, c'est du terminateur que partent toutes les opérations, c'est du terminateur que les ordres sont donnés.
Le terminateur possède une densité de population rarement égalée et qui dénote particulièrement avec celle du reste de la planète quasiment nulle.
Le terminateur a pour avantage de simplifier grandement la géopolitique de Ginaz, cette énorme cité qui entoure la planète est découpée entre les familles, et vu que la largeur du terminateur est assez réduite (une vingtaine de km), on a rarement plus de deux voisins et quasiment jamais, à quelques exceptions historiques, un seul. Il n'en est pas de même pour le reste de la planète malheureusement où les concessions on l'air d'avoir été distribuées aléatoirement entre les familles, mais les intrigues se trament toujours au terminateur.

Ainsi Ginaz est finalement une planète très puissante et dont la survie, comme un sou, dépend de ses trois parties, mais essayer donc d'enlever sa tranche ou une de ses faces à un sou.
Revenir en haut
Mataorin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Juil - 22:30 (2011)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz Répondre en citant

Dans la peau de Jonh Khezran

Une journée parmi tant d’autres…

Les volets de la chambre de Jonh étaient réglés pour 9h précise. Ils s’ouvrirent donc a cette heure, comme tous les matins. En effet, sa chambre donnait directement du côté soleil, ainsi, une lumière constante s’abattait sur ce flan de la Grande Maison Khezran, et pour satisfaire ses besoins naturels de sommeil, un système de volets roulants à horaire réglables avaient été prévus en plus de la fenêtre isolante, protégeant de la chaleur mais aussi et surtout, des radiations.

Ainsi, une paupière s’ouvrit lentement, puis, l’autre, et durant son habituel rituel d’étirements, une violente douleur le lança sur son épaule gauche. Jetant un coup d’œil sur celle-ci, il se souvint de la grave brulure qu’il eu la veille.

Il était parti en mission dans la zone chaude de la planète, et devait découvrir ce qu’il s’était passé dans une mine depuis laquelle la famille n’avait plus de nouvelle depuis 3 semaines. Parti a bord de son Ornithoptère personnalisé, avec son coéquipier Kizir, ils trouvèrent rapidement l’entrée du souterrain. Après avoir attéri, ils sortèrent pour courrir afin d'éviter le maximum les effets du puissant soleil, même si leurs combinaisons étaient spécifiquement fabriquées pour les protéger. Arrivé sur place, ils ne découvrirent aucun mineur, mais seulement des traces de sang, des vêtements déchirés et des traces de luttes… Fouillant l’intégralité de la mine, ils remarquèrent qu’une nouvelle galerie avait été repérée et que celle-ci paraissait... plus ou moins naturelle… C’est alors qu’ils entendirent un bruit sourd provenant de cette galerie. Jonh était motivé pour s’y aventurer, mais Kizir s’y refusait. Alors qu’il avançait lentement, Jonh aperçu une créature qu’il n’avait encore jamais vu. Celle-ci se jeta sur lui qui eu juste le temps de dégainer son couteau pour lui enfoncer dans ce qui paraissait être la gorge de la bête, alors qu’il tombait a la renverse. Hélas, celle-ci eu le temps de lui déchirer un peu sa veste… La bête s’écroula donc dans d’atroces souffrances et dans un hurlement qui fit frémir Kizir, pourtant à plus de 150m du lieu. S’en suivit des grognements de plus en plus importants, et Jonh décida sagement de rentrer a l’Ornithoptère à la hâte… Il rattrapa Kizir alors que les monstres leur courraient après. Ils réussirent à sortir, et c’est la qu’en quelques secondes, Jonh se brula l’épaule a cause des radiations du soleil. Les bêtes ne sortirent pas et restaient à l’entrée de la mine… Ils rentrèrent sans problème et firent leur rapport. Une commission devrait se réunir d’ici peu pour décider de ce qu’ils feraient pour négocier cette menace, alors que les familles des victimes allaient être averties dans la journée…

Ainsi, après avoir revécu cette scène, Jonh s’habilla et alla déjeuner. Là, son frère lui annonça une réunion importante ce matin et Jonh se déroba en expliquant qu’il devait repartir en mission, explorer les environs de la mine pour découvrir ce qu’il avait pu se passer.

Alors que la réunion allait commencer, Jonh sorti de la maison avec sa combinaison déchirée et alla flâner un peu dans les rues de la « ville », à la recherche d’un commerçant qui pourrait lui réparer. Il n’hésitait pas à s’installer dans un bar, discuter avec quelques personnes qu’il connaissait, en pensant qu’il était bien mieux ici, qu’assis autour d’une table à débattre sur les intérêts, le commerce, ou tout autre décision « importante » de la famille…

L’après midi, Jonh avait rendez vous avec son Maitre d’arme pour une session d’entrainement particulier de 2 heures. Ce jour, ce sera une séance spécifique à l’esquive, et il est vrai que c’est l’une des spécialités de Jonh, mais… il pensait qu’il y avait toujours à apprendre, et c’était bel et bien le cas. Ensuite, après un brin de toilette, Jonh parti à bord de son ornithoptère pour Kuhyyn a’ mitr, pour se changer de sa mission de la veille. Après quelques heures de balades sans accros, il rentra à la Maison et passa la soirée tranquille chez lui, à lire un des nombreux ouvrages d’A ‘il Khezran…

Fin de journée…
Revenir en haut
Mataorin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Juil - 12:37 (2011)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz Répondre en citant

Jonh Khezran

:DUNM

Jonh est une jeune personne assez charismatique, de taille légèrement au dessus de la normale et cachant sa musculature derrière de longues vestes souvent en cuir noir. Il est le neveu du suzerain et donc, le frère du Dauphin Luis Khezran.
Il ne parle jamais de son père qui serait enfermé il ne sait où.

Il est connu pour être assez volatile, il aime vagabonder sur les terres Arides de Ginaz. C’est un explorateur émérite de cette planète qu’il commence, malgré son jeune âge, à bien connaître.

Il n’est pas spécialement à l’aise dans les réceptions ou autres mondanités et est très satisfait que son grand frère s’en charge. Il n’hésite pas à s’inventer une mission pour se dérober de certaines réunions.

Il serait, selon certaines personnes qui ont eu l’occasion de le voir s’énerver, très doué dans les arts martiaux.

C’est une personne au contact agréable, il est apprécié de toutes les catégories sociales pour son tact et son franc parlé. Il ne fait pas de distinction dans ses relations avec les personnes. Hommes, femmes, pauvres, grands pontes… il les traite tous avec respect.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:33 (2016)    Sujet du message: La Maison Khezran et le Ginaz

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> Science Fiction / Space Opera -> Dune - Livre II : Retour à Caladan (MJ : Karkared) -> Contexte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com