Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Poubelle -> Aides de Jeu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 051
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:41 (2010)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth Répondre en citant

    
 
Je me souviendrais toujours du moment où l'instructeur du centre d'élevage avait parlé des valeurs que défendait l'Hégémonie : la bravoure, l'unité et la patrie. A cet époque je croyais encore à ces valeurs comme tout enfant de 6 ans. Mais l'année d'après, ce mythe s'écroula lamentablement. La bravoure, j'ai vu la bravoure de s'attaquer au plus faible pour le faire craquer sans jamais s'arrêter. L'unité, je l'ai vu quand tous suivez les plus agés comme des moutons pour s'attaquer à la tête de turc, moi. La patrie, j'ai vite compris que je pouvais la réduire à moi et mes frères, les seuls qui arrivaient à m'accepter.

Comme mon prénom l'indique je suis le 8eme enfant de la portée CRI35-162, le moins chanceux de tous. Alors qu'on me sortait du ventre de ma mère, les médecins remarquèrent que mon iris n'avait aucun trou et qu'elle avait la couleur de l'acier trempé. On m'a raconté qu'on a même pas eu besoin de me donner une fesser pour que je pleure. Mais le fait est que j'ai continué à pleurer après ma naissance. On a supposé à un syndrome des os de verres mais je n'avais aucune fracture. Mais l'évidence était qu'à un moment, fatigué de souffrir, je m'endormis, tout simplement. Il ne leur fallut pas longtemps pour comprendre que mes yeux étaient la source de cette souffrance. Mais le fait est que les problèmes au cas par cas n'étaient pas assez important pour les médecins. On m'envoya comme les autres dans un centre d'élevage d'enfants où mes frères et moi avons élu domicile avec des centaines d'autres. Pendant les premières années, les différences n'étaient pas de grand handicapes mais c'est à mon septième anniversaire que les choses commencèrent à dégénérer. Afin de laisser de la place pour les plus jeunes, mon frère Septimes et moi été envoyé dans un autre centre où ma popularité baissa en flèche. On me traita de tout les noms : monstre, immondice, sous merde. Mais je n'en avais rien à faire au final, ce n'était que des mots et je les ignorais. Malheureusement, quand ils ont remarqué mon indifférence envers leur insultes, ils sont passé au niveau au dessus. Malgré les efforts de mon frères pour me protéger, on me malmenait, on me tabassait et on m'humiliait sans arrêt. J'ai bien souvent cherché à me défendre mais j'avais appris que la supériorité numérique était un obstacle qu'un enfant ne pouvait surmonter, sans compter le fait que la lumière m'assaillant les yeux me neutralisait. J'ai passé 4 ans en enfer où non seulement on me maltraita mais on m'humilia plus bas que terre. Ne pouvant riposter, je commençai à façonner mon corps et mon esprit pour ne plus ressentir la douleur, ou du moins à mieux l'accepter. Pour réduire leur chance de m'attraper, j'ai travaillé mon endurance et ma vitesse.

Mais, même avec mon entrainement, ils arrivaient toujours à me rattraper, trop nombreux, et à me malmener encore et encore. Au bout des 4 ans, je reçus une véritable révélation qui changea ma vie. J'avais onze ans à l'époque et mon frère avait été convoqué par l'un des instituteurs. Profitant de l'occasion, 5 autres gamins plus agés que moi se sont mis à me courser dans le centre, jusqu'à me piéger dans le dortoir. Je ne pouvais plus m'enfuir, et eux avaient sorti des barres de fer pour me rouer de coups. C'est alors qu'un miracle se produisit et que je découvris mon monde : les ténèbres. Alors que mes tortionnaires s'amusaient à faire résonner leur armes à mes oreilles quand une coupure de courant nous plongea dans noir total. C'est à cet instant que j'ai remarqué deux choses des plus étonnantes pour moi : dans les ténèbres, l'humain devient une proie facile et, avec l'entrainement que je m'étais imposé, je n'étais pas essoufflé par la petite course poursuite. Je suis tombé sur le premier d'entre eux et lui arracha son arme. Une fois équipé de cette barre de fer, dans ces ténèbres apaisante, je me suis senti surpuissant, ils étaient à ma merci et l'ont parfaitement ressenti. Je distribuais des coups à chacun d'entre eux sans qu'ils puissent me rendre la pareil. Pendant les 15 minutes de cette coupure de courant, je déchainais sur eux 4 ans de torture quotidienne. Je n'entendais plus leur cris, ni même leur supplications tellement je prenais mon pied à éclater leur gueule d'ange avec des barres de fers. Quand la lumière se ralluma et que je quittais le monde des ténèbres, je leur hurlai un cri de rage tel qu'ils n'en avait jamais entendu. Je n'avais même pas vu leur état et ce n'est qu'après l'arrivée des éducateurs que j'appris que j'avais envoyé 4 d'entre eux à l'hopital et traumatisé le 5eme de par les son de douleur et d'os brisé dans le noir. Seulement 2 des hospitalisés purent remarcher mais leur figure gardèrent les marques que je leur avais imprimé par la force (ennemi héréditaire). J'avais gouté au pouvoir, et je comptais bien m'en servir encore.
 
Durant le reste de mon séjour dans ce centre, je suis devenu le croque-mitaine des lieux. Quand on m'insultait ou m'agressait, je répliquais 10 fois plus fort quand les lumières s'éteignaient. Mon frère Septimes ne vit pas le changement tout de suite mais au bout d'un certains temps il remarqua que les autres enfants me craignaient et évitaient même de s'approcher de moi. Au final, donc, la situation n'avait pas vraiment changé à la seule différence que je n'étais plus maltraité. A 16 ans, je me suis engagé dans le seul travail où l'on pouvait botter le cul des autres dans les ténèbres les plus complètes et être bien payé : les commando sousterrain.


Là bas, j'ai découvert que ma différence n'était pas un handicape, au contraire. Même s'il faut dire que ma stature d'1m95 imposait et que j'avais pas vraiment une gueule de top model mais quand les premiers combats j'ai découvert la solidarité entre les soldats. Fort de me trouver dans les ténèbres, sur un champ de batailles me fournissant un nombre impressionnant d'ennemi, je me suis laisser emporter par ma soif de sang. Mais les foreurs étaient des ennemis avec un minimum d'intelligence et ils m'isolèrent du groupe. J'ai ressenti la sensation la plus affreuse qui soit : la véritable solitude. J'étais en plein milieu des ennemis et mon armure ressemblait à de la ferraille, j'étais fini. Mais le sergent de mon escouade ordonna de me couvrir et me sauva la vie. Même s'il ne me connaissait pas, il était près à se sacrifier pour moi, son frère d'arme. Depuis ce jour, je me retiens de me laisser entrainer par mes instincts meurtriers quand ils m'envoyaient à la mort. C'est d'ailleurs lors de l'une de ces crises de folie que j'ai gagné mon surnom.
 
Le destin m'avait permit de porter les griffes rétractables réservés aux techno-hybrides. La bataille avait sérieusement dérapé et notre groupe de combat avait été coupé en deux par les foreurs. Sachant pertinemment que mon groupe, isolé et privé de lumière, allait droit à la mort j'ai laché ma gatling vide et ai taillé un chemin de repli dans la masse d'ennemi avec mes griffes. Quand nous les rejoignirent, le sang et la terre avait solidifié sur mon équipement et surtout sur mes lames. On pouvait croire que j'avais littéralement creusé mon chemin pour les rejoindre alors ils m'appelèrent tous « La taupe ». Ce surnom semblait le plus indiqué aussi par mon aversion à la lumière qui me poussait à utiliser des lunettes de soudeur pour pouvoir voir lors des nombreuses escapades dans les stations que je protégeais. D'ailleurs mon escouade fut celle qui voyagea le plus en Hégémonie en raison des divers troubles que l'on pouvait causé dans les bar, les jours de permission. Notre esprit d'équipe était tel que s'en prendre à l'un d'entre nous entrainait la réaction de tous mais l'alcool n'aidait pas à faire la différences entre les innocents et les coupables alors, dans le doute, on fracassait tout ce qui semblait agressif.


Il est même arrivé qu'on mette le bordel dans toute une station. On avait été envoyé dans l'une des fermes non loin de Criméa pour exploser un petit groupe de foreur. Une fois le boulot fait, on s'est fait offrir une petite mousse, normal quoi. Mais un verre en entrainant un autre, tout est devenu flou. Le lendemain on s'est réveillé avec des blessures de toutes sortes sur le corps et les poings ensanglanté comme si on avait fracassé la gueule à des mecs toutes la nuit. Après avoir posé quelques questions, j'appris qu'une bande de loubards avaient débarqué et commencé à foutre la merde. Moi et mes potes étions tellement beurrés qu'on a tout de suite foncé dans le tas et qu'on leur est tombé dessus comme la pauvreté dans le niveau -6 d'Equinoxe. Le problème c'est que lesdits loubard avaient pas mal de pote et que l'ensemble de la colonie fermière s'est embrasée. Même les fermiers s'y sont mêlés ce qui conclut l'affrontement par près d'une cinquantaine de blessés, des destructions matérielles et une engueulade monstrueuse de la part des supérieurs. On raconte même que les loubards, qui avait disparu avant que les autres ne se réveillent, étaient en fait une bande de pirate qui avait décidé de se ravitailler sur cette station. La rumeur dit aussi que ces pirates auraient une rancune assez tenace envers mon escouade (recherché par une petite communauté) mais il faut dire que nos nombreuses mutations ne les arrangent pas des masses.

En fait, le seul bar qui n'a eu à souffrir de notre frénésie destructrice fut celui de mon frangin Primus. C'est aussi dans ce bar que j'ai retrouvé mon autre frère Septimes entre deux missions. D'un commun accord, je promis de ne pas répondre aux insultes dans l'établissement faisant de cet endroit le lieux de réunion des CRI35-162. C'est comme cela que je n'ai pas perdu le contact avec Septimes, qui lui était un commando de la surface. Les 17 ans de services oscillèrent entre missions, hopital, destructions de bar, petits séjours pénitenciers pour dégriser et réunions avec les frangins, une petites vie bien tranquille.

Mais un jours, quelques temps après ces 17ans, alors que j'allais au bar de Primus, je retrouvai Septimes avec une mine dépitée, fatiguée et triste comme jamais. Quand lui ai demandé la raison de cette attitude, il me raconta qu'il n'était plus un soldat de l'Hégémonie à présent et qu'il allait surement se lancer dans le mercenariat. La perspective de voir mon frère se lancer en tant que mercenaire alors qu'il était à la limite de la dépression n'était pas une grande idée alors, je décidai de le suivre pour m'assurer qu'il ne ferait pas de connerie comme se sacrifier ou même se lancer dans un assaut suicide.

Heureusement, son séjour dans l'armée dans un commando plutot dangereux avait fait un bon pécule dans lequel il avait pioché pour se prendre du bon équipement. Dans le groupe légion, mon surnom de « La taupe » est resté mais je n'ai encore jamais eu à utiliser mes techniques de corps à corps et d'arme blanche meurtrière étant donné que mon arme lourde, « Le cracheur » (étant donné que je connais pas mon équipement de départ je reste vague. Mais une arme lourde est tout indiqué pour mon perso) comme je l'appelle, a déjà réduit la plupart de mes opposants à l'état bouillie sanglante.

_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –


Dernière édition par Yameld le Mer 24 Fév - 00:33 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:41 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 051
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:45 (2010)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth Répondre en citant

   
 
       

Dreanyth a écrit:
Pour mon Octavus j'avais plutot pensé à demander le statut de militaire à la retraite. Vu que ses états de services n'étaient pas, mise à part les troubles à l'ordre public bien sûr, trop mauvais. M'est avis que Septime a pu être renvoyé pour trouble psychologique due à sa dernière mission.

La grande passion de mon perso, c'est la guerre. C'est la seule chose dans laquelle il est bon et la seule chose qui lui a montré sa place. Du coup il a une passion dévorante pour les armements.

Comme le dit le diction : On est jamais trop beau, ni trop riche, ni trop armé.


_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –


Dernière édition par Yameld le Mer 24 Fév - 00:37 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 051
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:46 (2010)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth Répondre en citant

   

Dreanyth a écrit:
Résultat (39) : Difformité légère [Présence -1, dans certains cas de figure*]. Et quelle serait cette difformité au juste ?

Les yeux aux iris totalement réfractés et luisant d'un argenté étrange. Personnellement je trouve ca assez flippant.

[*Hypersensibilité à la lumière (pénalités à déterminer) !]

Avantages

Bons réflexes :  à compléter...
Nyctalope (+) : à compléter (avantage unique)...
Increvable : à compléter...

Désavantages

Ennemi héréditaire (?) : il s'agirait un invividu (identité et statut actuel, à déterminer) issu de la couvée CRI35-162, ayant d'avantage dévellopé que ses "frères" une haine profonde à l'égard d'Octavus, et ayant juré sa perte...
Déséquilibré mental (pulsions violentes) :  à définir...
Recherché par une petite communauté (?) : revoir la bio du personnage... 
Infirmité (yeux hypersensibles à la lumière) : se balade en permanence avec des lunettes noires dans les milieux trop éclairés...
_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –


Dernière édition par Yameld le Mer 24 Fév - 01:28 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 051
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:47 (2010)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth Répondre en citant

    
 
1) Contacts.

-Lance CRI28-104 "Incinérator" : Originaire de Crimea, cet retraité des commando sous terrain était l'un des soldats les plus dangereux de son escouade, jusqu'à l'arrivé d'Octavus. En effet, son surnom Incinérator lui vint de par sa fascination pour les armes incendiaires et explosives dont il s'équipait en permanence. L'un de ces coups les plus "flambant", c'est rien de le dire, fut de recouvrir son armure de combat de combustible et de l'enflammer pour combattre au corps à corps. Il s'en sortit avec 75 pourcents de la peau brulé au seconde degré mais en vie. Heureusement pour lui, il fut réformé et renvoyé à la vie civile mais n'a pas perdu sa passion pour ce qui explose. Aujourd'hui, il s'occupe de contrebande. Ses bombes sont artisanales et surtout ses munitions bizarr... euh spéciales.

-Nes Tavar "le scalpel" : Alors qu'il voyageait d'avant poste en avant poste pour éliminé les foyers de Foreurs, Octavus rencontra une doctoresse portant le nom merveilleux de Nes. Cette femme, d'une beauté non négligeable, fut celle qui recousut ses blessures et lui offra des nuits de délices avant de ne plus s'intéresser à lui du jour au lendemain. Quelques années plus tard, il la retrouva et rebelote. La troisième fois qu'il la croisa, il découvrit qu'en réalité, Nes était une nymphomane qui n'avait le béguin que lorsqu'elle voyait des vilaines cicatrices sous les yeux, des fois même comme jusqu'à aller faire des cicatrices elle même avec l'un de ses sclapels.

-Flynn NOX40-009 "Le moche" : Enquêteur dans la ville de Nox, Flynn est surtout connu pour son intégrité et pour son sens du devoir. C'est d'ailleurs à cause de ces derniers qu'une soirée, il se fit attaquer par des malfrats payés par des collègues moins intègres. Seul problème, les malfrats l'attaquèrent dans un bar où Octavus et ses hommes étaient en train de fêter une victoire. Du coup, quand les malfrats se sont attaqué à Flynn, ils l'ont prit pour un début de bagarre et entraina une rixe mémorable. Malheureusement, le mal était fait, Flynn avait eu la gueule refait au tesson de bouteille. Voyant que le flic était en sale état, Octavus ordonna à ses hommes de faire un sauf conduit au milieux des tables qui volent et des poivrots en manque de chicane. Le remerciant de l'avoir sauvé, Flynn fit un grand honneur à Octavus en l'effaçant du rapport consignant la bagarre dans le bar. Depuis ils entretiennent une relation d'ordre commercial, échangeant des services contre de l'argent (d'un coté ou de l'autre) allant du nom disparaissant d'un dossier à l'explosion de genoux de personnes échappant à la justice de Flynn.

-Max le "Bricoleur" : Ancien mécanicien dans le chantier naval de Criméa, Max est l'une des seules personnes à avoir connu Octavus étant enfant et lui parlant encore. C'était un gamin plutot fluet ce qui le mettait en position de faiblesse. A ses 16 ans, il s'engagea dans l'armée pour apprendre la mécanique et toucher aux technologie de pointes. Là bas, se forgea une culture mécanique digne des meilleurs mécaniciens. Mais l'absence de possibilité de carrière força Max à partir vers Equinoxe pour être mieux payé et surtout avoir des responsabilités. Vendant ses connaissances, il dispose d'un équipement de pointe pour réparer du toaster au navire de combat.

-Elora Denivel "la sorcière" : Nul ne peut ignorer la beauté d'Elora, péripatétitienne de la ville de Nox. Ses origines de la ligue corail n'en font pas moins l'une des prostituées les plus convoitées de la ville. Octavus l'a connu alors qu'elle débarquait à peine dans la cité et lui a fait découvrir un moyen de gagner des pourboires conséquents : le trafique d'information. Pour le prix d'une nuit et d'un supplément déterminé par l'ampleur de l'information, la beauté offre des informations dont elle seule arrive à dégotter. D'ailleurs Octavus manqua d'être l'une des victimes de ses drogues et de ses charmes mais la belle avait fait l'erreur de croire qu'il n'hésitera pas à lui placer l'une de ses machettes sous la gorge et a extraire la drogue en s'entaillant le bras.

-"La Mort" (supposé agent renégat du trident): Alors qu'Octavus passait une bonne soirée dans le bar de Primus, son frère, les deux hommes rencontrèrent une étrange femme qui s'assit au bar. Affichant un style vestimentaire sombre et une mine blafarde, elle ne demanda au comptoir qu'un steak d'algue arome algue et une carafe d'eau, ce qui les surprit tout d'abord. Puis elle vendit une arme d'une technologie digne de la cohorte Pandore. Quelque minutes plus tard, un homme tenta de la tuer mais la femme le tua avec une facilité désarmante. Tout le monde resta idiot mais ils laissèrent tous la femme finir son diner. Avant qu'elle ne parte, Octavus lui demanda qui elle était mais elle ne le regarda avec des yeux froids et lui dit "Demande d'information incomplète, veuillez réitérer votre demande. Si vous souhaitez commercer, veuillez adresser une demande complète : arme, munition, nourriture, protection". Octavus resta idiot devant le ton monotone qu'elle utilisa et la laissa partir. Peu de temps après, ils apprirent que l'homme tué dans le bar n'était autre qu'un Silencieux. Tout les 4 mois, La Mort passe par le bar de Primus pour prendre son steak d'algue arome algue et une carafe d'eau avant de vendre l'équipement récupéré sur sa dernière victime.

-Ark "Archange des plaisir" : Dans ce monde d'horreur sous marine et sous terraine, tout soldat est allé le voir au moins une fois Ark. Personne ne sait quel est son vrai nom ni sa provenance mais il est l'homme qui peut faire oublier la douleur en l'espace d'une piqure de narcotique. Octavus se rappelle parfaitement de ce jour et c'est d'ailleurs pourquoi il refusera de reprendre l'une de ces substances. Plongé dans une transe destabilisante où il crut voyager dans un tunnel à moitié immergé où il vit toutes ses victimes avancer vers lui et hurler à la mort. Ces cris furent horrible et le terrifièrent à un point proche de la folie. Heureusement, cette frayeur se dissipa avec les effets de la drogue. Après cet événement, il menaça Ark que s'il lui vendait encore un de ses narcotiques, il lui faisait sauter la tête. Cependant, il n'en fit pas son ennemi car il savait trop bien que certaines fois ses collègues avait besoin de s'évader de ce monde pour pouvoir supporter leur vie de guerrier.

-Zeck Crakov "Le Voltigeur" : Zeck est le capitaine d'un transporteur, transportant des marchandise plus ou moins sensible (mais pas illégale) à bord de son vaisseau le "Dolphin". Ce navire possède le record de modification effectuée ainsi que celui des réparations. Ce n'est pas qu'il soit attaqué souvent, mais plutot que Zeck et son pilote ont des perceptions du danger différentes d'un humain normal. Ils ont modifié le "Dolphin" en lui boostant ses moteurs, rigidifiant sa structure mais réduisant son blindage pour réussir le pari fou de faire sortir le navire de l'eau tout en faisant un looping, comme un vrai dauphin. Il faut dire qu'ils ont réussi, bon le "Dolphin" en a pris un coup mais il a survécu. Depuis ce jours, les gens qui prennent leur service sont sûrs que la marchandise arrivera, mais pas forcément en entier.

2) Alliés.

- Primus CRI35-162 "Frangin" pour Octavus, le "Tyran" pour ses clients: Premier de la portée CRI35-162, il fut celui qui réussit le mieux parmi les autres. Son bar "l'Unique" est un lieu fortement fréquenté aussi bien par les pirates que les soldats ce qui peut mener à des débuts de bagarres. Mais celles ci s'arrêtent généralement tout de suite quand Primus dégaine la mitrailleuse lourde caché sous son bar et que sa voix impérieuse résonne. Dans son bar, il est dieu le père, mais ça ne veut pas dire qu'il se laisse faire hors de son établissement. Forte tête, il faut éviter de l'emmerder car ses poings sont des armes aussi redoutables que son arme.

- Artemus CRI49-246 "Bleusaille", alias "Fiston", alias "l'artiste" : A peine sorti de ses classes, le jeune Artemus eut la malchance de tomber sous le commandement d'Octavus d'où son surnom à la limite de l'humiliation. La réelle malchance fut qu'il fut affecté en tant qu'équipier avec lui ce qui fait qu'Artemus dut suivre Octavus dans la bataille, donc au plus près du danger. Adepte du fusil à pompe, Artemus a grimpé les échelons de la hiérarchie jusqu'à prendre la place d'Octavus lorsqu'il parti pour le mercenariat. Un lien assez particulier c'est forgé entre les deux hommes, plus qu'une amitié, une fraternité au combat créé par le sang et la douleur. La seul chose qui pourrait rivaliser avec ce liens et le lien qu'il a avec Septime.- Delfina Blackcross "Système D" : Ancienne consultante dans l'armement de la ligue corail, Delfina devint l'armurière officieuse de l'escouade sous terraines d'Octavus. Vu les contraintes que subissait ses armes, elles nécessitaient un entretien régulier et de grand talent pour certaines pièces technologiques. Sa connaissance en matière d'armement et d'usinage ont permis à cette malade des armes de modifier des armes pour les rendre plus puissantes, plus rapide et aussi plus dangereuse à l'utilisation, mais au milieu de la mêlée, mieux vaut risquer de se faire exploser que de ne rien faire. Delfina est une sorte de Mercanti, allant de camps de soldats en camps de soldats pour proposer ses services, mais elle reste généralement à Equinoxe, c'est moins risqué pour elle.

- Kafinka Deterov "Lame hurlante" : Comme pour la plupart de ses relations, Octavus rencontra Kafinka dans une rixe sur Nox. Alors que les tables volaient, il vit la femme en train de se faire encercler par des personnes armées, ce qui, pour lui, était une violation du code de la rixe de bar. Il déboula et lutta dos à dos avec cette femme qui, si elle n'était pas forte, était sacrément agile. Durant cette bagarre, Octavus impressionna tout le monde en prodigant la prise du marteau pilon sur l'un des "hors la loi". Au final, Kafinka et Octavus se retrouvèrent à fêter leur survie à coup de vodka synthétique. Quelques jours plus tard, Octavus reçut la visite d'homme le remerciant d'avoir protégé leur chef, alors qu'une bande rivale l'avait attaqué par surprise. Kafinka est la chef des Hurleurs, un gang de malfrat de Nox, mais il est dit qu'elle en pince pour Octavus. Celui ci n'en a rien à foutre et profite de cette relation lorsqu'il a besoin d'information ou l'utilisation de troupes illégales.

- Delroy Sylphis "Roi de l'amour" : Malgré son surnom étrange qu'Octavus lui a affublé, Delroy est d'une redoutable beauté et sait l'utiliser pour gagner sa vie. Ce gigolo est bien élevé, bien habillé, modeste et aussi d'une intelligence machiavélique. Utilisant ses charmes et les relations qui en découlent, il fonda une corporation de bar à pute installée sur tout les territoires. Comment Delroy a t il connu Octavus ? C'est simple, Delroy le trouve d'un charme fou avec ses yeux argentés. Et oui, ce roi de l'amour ayant construit sa fortune sur sa capacité à charmer la gente féminine est aussi attiré par les larges épaules et les muscle masculin. Même si, à notre époque, Octavus n'a rien d'un canon de beauté Delroy lui s'intéresse surtout aux petits truc qui rends les gens spéciaux et la mutation d'Octavus est tout sauf commune. Ce dernier est un peu mal à l'aise quand on lui fait du rentre dedans mais il avoue que le roi de l'amour est une personne de confiance qui utilise ses relations politique pour aider ses amis.

3) Fournisseurs.

- Dexter CRI24-057 "Dieu" : Ancien capitaine de navire militaire, Dexter a pris sa retraite en achetant un navire d'occasion et a faire des transports dans des zones dangereuses. Sa grande expérience des font marin et son charisme naturel pour faire des affaires, lui ont permis de fonder la société Dex Transport, une société de transport et de distribution de matériel en tout genre. Cependant, plus sa compagnie devenait importante, plus ses ennemis devenaient nombreux et plus la nécessité d'engager des personnes capable de se protéger devenait grande. Il créa, alors, une unité d'espion pour le protéger et avorter toutes les tentatives d'assassinats. Le résultat fut plus que satisfaisant étant donné qu'il est devenu un trafiquant de l'information faisant son beurre sur les secrets qu'il possède, les revendants à certains gouvernements pour une somme conséquente. Cependant, même si sont business est devenu l'espionnage pour quelques grands de ce monde, il n'en oublie pas les petits demandeurs comme Octavus, aussi bien pour des informations que pour du matériel de pointes. Les sucursales de Dexter, sont plutot discrètes mais toujours présentes dans les grandes villes. Dexter lui préfère gouverner son empire silencieux d'Equinoxe. Cependant, disposer de ses services est loin d'être gratuit car il choisit avec soin ses clients. En fait, il offre des services à toutes personnes ayant déjà travaillé pour lui, formant une sorte de pacte de non divulgation sous peine de voir ses secrets étalés au grand jour. Pacte qu'Octavus accepta quand il accepta la tache de tuer un traitre pour Dexter. Ce jour là, on donna pour nom de code à Octavus le surnom de "Malach" pour que ses succursales acceptent de commercer avec lui.

4) Ennemis.

A déterminer par le MJ... Idea
_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –


Dernière édition par Yameld le Mer 24 Fév - 01:38 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 051
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 22:48 (2010)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth Répondre en citant

   
 
  

Dreanyth a écrit:
En fait, la plupart est entreposé vu que mon armement dépend de la mission. Je garde sur moi les machettes en permanence et les grenades quand je porte un manteau. J'ai cru comprendre qu'on avait un gilet pare balle de base, si c'est le cas, je m'en sépare que pour aller à la douche. Après tout dépendra de la mission et de la marge d'erreur qu'on aura pour celle-ci.


Ah j'ai oublié, pour le matériel porté, je prends aussi le kit médical et le patch stabilisant.

_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:34 (2017)    Sujet du message: Octavus CRI35-162 (ex-commando souterrain) / Dreanyth

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Poubelle -> Aides de Jeu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com