Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Jeu n°2: les votes

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> ACTIVITES EXTRA-RÔLISTES -> Jeux de Mots -> Jeu d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 04:02 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

Vous avez jusqu'au 15 octobre pour voter et choisir 1 texte parmi les suivants:




Journal de Bord d'un Survivant

Samedi 24 septembre 2011

Cela fait maintenant un mois que je ne suis pas sorti de mon appartement. Un mois que l'électricité est coupée et que je suis sans nouvelles de l'extérieur. Au dernier journal télévisé, il était question d'une épidémie virale, extrêmement contagieuse, qui décimait la population. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. Mercredi 24 août.... C'était pourtant un beau dimanche d'été, mais cette journée s'était assombri bien avant le coucher du soleil... Je suis sorti ce jour-là, sans doute poussé par quelque curiosité hâtive, pour observer de visu l'ampleur de cette catastrophe. La scène, qui se déroulait devant mes yeux, était digne des plus grands films morbides de notre génération.
Un océan coloré, d'hommes et de femmes, tentait par tous les moyens de franchir les barricades armées des forces de l'ordre, tandis que de l'autre côté, des silhouettes difformes ensanglantées dévoraient les corps gisants, écrasés par la vague humaine. L'armée et la police multipliaient les tirs de sommation pour tenter de maintenir un semblant d'ordre dans l'avenue, mais ce fut peine perdue. Les défenses étaient trop fragiles pour retenir les assauts de la foule.
Les premiers militaires tentèrent pourtant, dans un ultime effort, à coup de crosse de fusil, de limiter les infiltrations civiles, mais ils furent bien vite dépassés et écrasés sous des pieds sans pitié.
Craignant le pire, j'ai tant bien que mal réussi à remonter dans mon appartement et assisté, impuissant, à la fin de ce terrible événement. De ma fenêtre, j'avais une vue imprenable sur la situation. A ma gauche, les cannibales qui, faute de cadavres encore consommables, s'étaient attaqués aux vivants. A ma droite, les insurgés avaient déjà franchis les premières barricades, mais ils se faisaient généreusement accueillir par les tirs fournis des mitrailleuses blindées de l'arrière garde. Le gouvernent craignait une propagation du virus. Aucun civil ne devait franchir le périmètre. Il ne resta bientôt de la vague humaine qu'une mare de corps meurtris, dont les monstres se régalaient.
Une journée macabre...
Le deuxième jour après la catastrophe, de multiples détonations ont résonné dans la ville. J'appris par la télévision qu'une quarantaine était engagée et que tous les ponts devaient être détruits. Aucun ne manqua à la règle.
La moitié de mes voisins d'appartement a sans doute déserté la ville avant la quarantaine, l'autre moitié décore maintenant la rue de ses restes pourrissants. Je suis seul dans cet immeuble sans vie...
La nuit est devenue terriblement calme et seuls quelques cris terrifiés résonnent parfois dans le noir. Sans doute quelques malheureux survivants rattrapés par les créatures.


Dimanche 25 septembre 2011

Aujourd'hui, Mes vivres sont officiellement épuisées. La montagne de boîtes de conserve dans le couloir et les placards vides en témoignent. Heureusement je ne manque pas d'eau car j'ai anticipé les coupures des canalisations en remplissant ma baignoire et tous les récipients que j'ai trouvé. Mais sans nourriture, je finirai tôt ou tard par mourir. Je vais devoir sortir... D'ailleurs, cela fait bien longtemps que je n'ai pas vu la lumière du soleil.


Mardi 27 septembre 2011 (midi)

Mes affaires sont prêtes. J'ai rempli une gourde de l'eau croupissante de ma baignoire et je me suis armé d'une batte de baseball. On ne sait jamais... Le supermarché n'est pas à côté et il me faudra sans doute un jour pour faire l'aller-retour en toute sécurité. Il ne s'agit pas d'être hâtif et de prendre des risques inutiles. J'aimerais autant ne pas finir déchiqueté par les horribles créatures de l'extérieur. Je compte emporter ce journal pour me tenir compagnie. Je me sentirai moins seul...


Mardi 27 septembre 2011 (après-midi)

J'ai décidé de faire une pause pour écrire un peu, car la solitude commence à me rendre fou. Le carnage, près de mon immeuble, s'est aussi déroulé un peu partout dans la ville. Les cadavres se comptent par milliers et l'odeur qui s'en dégage est insoutenable. Le poitrail de chaque homme ou femme a été sauvagement déchiqueté mais les membres sont restés intacts. Pas assez de chair à grignoter, sans doute. La ville, pourtant déserte, est débordante de vie. Les mouches, imperturbables, garantissent leur descendance en pondant généreusement leurs œufs sous la peau des corps en décomposition. Quant aux nécrophages, ils festoient comme des seigneurs. Partout, des voitures calcinées et des vitres brisées, mais pas le moindre prédateur infecté en vue. Les créatures ne sortent peut-être que la nuit. Je vais me remettre en route, le supermarché n'est plus très loin...


Mardi 27 septembre 2011 (soirée)

Je suis arrivé à destination en fin d'après-midi. Toujours aucun signe des infectés. Mes craintes du pillage des lieux, pendant la grande panique, se sont avérées infondées. J'ai garni mon sac de nombreuses saveurs dont j'ai oublié le goût. Je vais me régaler. Malheureusement, l'alarme principale s'est déclenchée alors que je pénétrais dans le magasin et le vacarme a duré plusieurs minutes. Quel imbécile... J'ai aussitôt entamé l'installation de défenses devant la porte pour prévenir toute intrusion ennemie, mais pour l'instant aucun mouvement extérieur à signaler.


Mercredi 28 septembre 2011

Il est trois heures du matin, d'après ma montre, lorsque j'écris ces lignes. Les créatures, jusqu'alors invisibles, vont venues alors que je dormais. Par chance, l'effondrement de ma première barricade de fortune m'a tiré du sommeil. Des caddies remplis d'objets ne tiennent malheureusement pas très longtemps face à une horde affamée. Ils sont plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines. C'est sûr, la chair fraîche est plus goûteuse qu'un morceau de charogne. Je me suis enfermé dans la réserve mais l'entrée cédera tôt ou tard. Je les entends déjà qui tapent à la porte. Je n'en sortirai pas vivant... Et dire que je n'ai même pas eu le temps de goûter la glace saveur pêche. Quel gâchis. Tiens j'y pense, il se trouve qu'aujourd'hui c'est mon anniversaire. C'est une belle journée pour mourir, vous ne trouvez pas !?
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu


Dernière édition par angeldust le Mar 18 Oct - 18:48 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Oct - 04:02 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 04:03 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

La Femme aux Milles Vases.

Dans le village de mon père vit une vieille veuve aux vertes vertus, toujours volage et vigoureuse malgré la venue de l’âge. Les belles rides qui entourent son visage se plissent en de sublimes et sinueux sentiers, témoins de son heureux mariage. A la fois bénis et exécrables, ils creusent les traces du temps, emmènent les souvenirs comme s’envolent les ans. Elle vous dira toujours qu’elle n’a aimé qu’un seul homme, un éphèbe romantique qui la serrait dans ses bras quand l’hiver amenait la brise et le froid. Elle en parle comme d’une pensée sucrée qui jadis la berçait, et sur ses lèvres brunes on peut lire le sourire d’une femme heureuse. Les années sont cruelles, la Mort fait son œuvre, mais elle croit trouver dans la Vie une face cachée dont elle jouit avec force et volupté. Son bonheur se transvase dans les amants qui la possèdent, un jour, une nuit, dans une étable ou dans un lit.

Je la regarde avec honte et fascination, moi jeune frêle fermier, fragile au cœur et à la chaire, elle femme fatale et fugitive, frappant de plein fouet ma candeur. Mes prunelles se plongent dans sa générosité qui, constamment vaillante mais jamais vulgaire, plait à mes rêves les plus osés. Elle aurait pu être ma mère, mais oh combien aurait-il été doux de pouvoir sucer son sein, de l’avaler toute entière. J’aurais aimé être un de ses vases qu’elle collectionne amoureusement et qu’en un instant fugace elle y déverse tout ses sentiments. Je pense aux plis de sa peau qui me possèdent et se recourbent sur mon corps, tel une étreinte malsaine dont je n’en ressortirai qu’ivre mort. Je bois son aura, je mange sa beauté, celle qui ne se voit que si elle le permet. Ange de l’Infortune, brise les chaines qui font de ma pudeur une enclume et de ma censure un marteau, ait pitié d’un garçonnet n’ayant jamais connu la volupté.

Voilà trois semaines qu’elle n’est pas sortie. On la dit malade, pauvre chose, mais nul n’ose lui rendre visite. C’est une sorcière à présent, une mangeuse d’hommes, mâchant entre ses mandibules la virilité des mâles. Elle est une succube, et c’est Satan qui a surgit pour s’étreindre soudainement, une ultime fois, avec la voleuse de corps, la gobeuse de mari, l’arracheuse conjugale. Partout la même scène : les langues se délient pour siffler sur ses soixante printemps.

Je me suis glissé dans la chaumière, et y vis une vieille dame, ridée et affaiblie par un mal qui a procuré tant de joies et de plaisirs. Son chignon défait déferlait le long de ses épaules dénudées. Son visage pâle me sourit. Elle était un cadavre d’une exquise beauté. On eut dit qu’elle voyait son seul et unique mari. Dans un souffle qui sentait la menthe et les épices, dans un effort qui semblait être un supplice, elle glissa à mes oreilles la plus magnifique des phrases. Aussi sublime que nos impossibles ébats, elle fit de moi son dernier vase.

« C'est une belle journée pour mourir, ne trouvez-vous pas ? »
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 04:03 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

Le Grand Jeu

Quelque part dans les marches.
Dans une pièce d'un noir absolu, une mince chandelle projette l'ombre de deux joueurs...
Au centre, un jeu de stratégie. Le plateau en est sphérique, de tel sorte que les deux joueurs s'intéressent à tout les endroits à la fois.
Chaque joueur a devant lui une vingtaine de cartes en apesanteur, ainsi que des pions, et des dés. Au centre une pile de carte, ou plutot un emplacement pour cela mais plus de cartes.
En l'observant l'un des joueurs, on remarque que c'est un vieil homme à la peau parcheminée. De fines lunettes en écailles encadrent ses yeux pétillants et son petit sourire en coin a le don d'énerver son homologue. L'homme serait très bien vu dans une partie de Monopoly en maison de retraite. Il avance une carte vers un endroit du globe, aussitôt celle-ci se dissout à l'intérieur, colorant la sphère d'un azur brillant.

Paris, Eglise Saint Denis.
Stephen se lève de son prie Dieu, c'est un autre homme touché par la grâce....

Quelque part dans les marches.
L'autre joueur garde le silence. Son chapeau italien vissé sur sa tête, son costume hors de prix venant de chez un grand couturier, il a les yeux cachés et fixe d'un air impassible ces cartes. On dirait un joueur de poker, aucune émotion ne trasparait sur son visage. Soudain, il avance une carte vers le globe et avec un petit sourire carnassier, voyant que l'autre regarde ailleurs, les dédouble et envoit chacune d'elle à une extrémité proche du point bleu. La sphère se colore alors en rouge carmin.

Paris, Eglise Saint Denis.
Elmut se relève. Après sa chute sur un prie-dieu, et la crise cardiaque qui s'en suivit, son esprit est embrumé mais une chose est sûre, l'homme en face de lui est un ennemi... un ange !!!
"C'est un beau jour pour mourir, ne trouvez vous pas ?" dit-il en s'avançant vers Stephen menaçant.

Quelque part dans les marches.
Le vieil homme repris son sourire en coin, se leva et alla chercher dans les rayonnages derrière lui une boite. Il mit alors une nouvelle pile de carte à l'emplacement prévu.
"Je trouve surtout que la règle 375 B est bien fichue: "En cas de manque de carte dans la pile, replacez une autre série".

Paris, Eglise Saint Denis
"Ne trouvez-vous pas qu'il fait sombre ici ?"
Stephen montra quelque chose au plafond à Elmut: une nef. Ces cons de l'administration l'avait incarné dans une église !!!
Un flot de paroissien entra presque au moment où les cloches sonnèrent la fin d'Elmut quand un problème dans l'électricité générale produisit un arc électrique tuant le démon sur le coup.

Stephen sortit alors de l'église et se fit poignarder par un mendiant qui trainait dans le secteur.

Quelque part dans les marches.
L'homme au chapeau sourit. La manche lui revenait...
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 04:04 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

L'Enfer Chante

La Cadillac était garée au bord de la route, comme il l’avait espéré. L’église trônait sur la falaise, éclairée par ce qu’il restait de la lune derrière les nuages, lui donnant un aspect menaçant. Il descendit de sa vieille voiture, réajustant son imperméable usé. Son .38 Spécial était toujours dans sa main crispée. Il le vit assis, les pieds dans le vide. Il le rejoignit et s’installa à coté de lui. Il posa son arme et sortit un paquet de cigarettes, en tendant une à son voisin qui la prit de sa main ensanglantée. Ce dernier avait deux trous causés par balle dans le torse, mais cela ne semblait pas le gêner, il eut tout de même un léger mouvement de recul lorsque la flamme du briquet s’approcha de la cigarette. Puis il tira une bouffée, avant de tousser et de cracher du sang.

- « Et voilà, c’est bientôt la fin. Quarante ans de traque qui s’achèvent ! » dit-il en souriant.

L’autre ne répondit pas, il se contenta de sortir une flasque de gnôle de sa poche et d’en boire une gorgée avant de la tendre vers le blessé qui continua :

- « Tant d’années… dire qu’on sait tout l’un de l’autre mais qu’on n’a jamais vrai-ment eu l’occasion de parler d’homme à homme. »

Un grognement sourd émana de la bouche de l’homme à l’imperméable, comme pour acquiescer. Il se contentait de fixer l’horizon, les yeux légèrement plissés.

- « J’ai cru comprendre que ta fille a accouché. Alors grand-père, le nouveau né s’appelle comment ?
- Mina. »

Une lueur d’amusement s’alluma dans le regard du blessé, comme si les paroles de son interlocuteur étaient une source de divertissement.

- « Mina... » répéta l'autre, le regard un instant figé, comme s'il regardait vers le passé.

Un sourire se dessina sur les visages des deux hommes. Ils venaient de se rappeler le « bon vieux temps ». L’homme à l’imper ouvrit la bouche, non sans une pointe de nostalgie dans la voix.

- « Vlad, tu sais bien que je n’ai pas eu le choix. Tu es responsable de ce qui lui est arrivé.
- Abraham, mon cher Abraham…tu as eu toujours le choix... »

Vlad porta à nouveau la cigarette à ses lèvres. Il fut pris d’une violente quinte de toux qui la lui fit lâcher. Son voisin lui passa la flasque d’alcool.

- « Oh et tu te souviens Abraham, cette fois sur la cabine de téléphérique. On s’est battu longtemps, essayant de faire tomber l’autre. Puis, tu as eu cette idée de sec-tionner le câble pour que l’on tombe tous les deux... »

Il ne termina pas sa phrase, pris d’un fou rire à s’en casser les côtes. Abraham ne broncha pas et commenta sur un ton monocorde, sans croiser le regard de son voisin :

- « J’étais jeune et insouciant à l’époque. Pas de famille à protéger, pas d’argent, pas de maison. Juste toi et moi…
- …et Mina. »

Un silence pesant s’installa. Le souffle du vent agitait les cheveux des deux hommes, tandis que la silhouette de l’église semblait vouloir les dévorer tous les deux. Puis Vlad ricana, comme pour briser cette atmosphère lourde qui semblait les consumer tous les deux lentement.

- « Dire qu'il t'a fallu quarante ans pour me coller deux balles dans le bide. Tu as pris ton temps... ce ne sont pas les motivations que je t'ai données qui ont man-quées pourtant. »

Abraham leva un sourcil inquisiteur, cherchant à comprendre où Vlad voulait en venir. Puis quand ce dernier repris, il se dit qu’il aurait préféré qu’il se taise :

- « D'abord ta femme : il fallait bien que je remplace Mina que tu m'avais prise ! Mais elle m’a vite ennuyé alors je m’en suis débarrassé moi-même, car je n’aime pas les redites. Puis ensuite, je me suis dit que ce n'était peut être pas assez per-suasif, je m'en suis alors pris à ta fille...qui en a réchappé grâce à toi. Et dire qu’aujourd’hui, grâce à toi, elle est maman et tu es grand-père… »

L'homme à l'imperméable serra les dents. C’était les derniers instants de Vlad, il pouvait lui accorder ce petit moment de sadisme.

- « Le nombre de fois où tu t'es enfui Vlad...à chaque fois que je te tenais, tu trou-vais le moyen de disparaître sous mon nez. Et je dois reconnaitre que c’était très…excitant.
- Ha ha, c'est vrai. Mais je reconnais une chose, tu as toujours eu une longueur d’avance sur les autres. Tu savais à chaque fois où me trouver et… »

Vlad se tordit de douleur avant de tousser à nouveau et vomir du sang. Puis calme-ment, il se recoiffa un instant et se frotta le visage. Il redemanda ensuite une ciga-rette d'un geste éloquent de la main tout en sirotant la gnôle d'Abraham.

- « Tu n'aurais pas trouvé meilleur moment pour me stopper Abraham. Qui sait ce que j'aurais pu faire à ta petite Mina ?
- Rien. Tu ne lui aurais rien fait. »

Vlad fut surpris par cette réponse pleine d'assurance de la part de son interlocuteur, cela le déstabilisa un instant. Il joua avec sa cigarette le temps de reprendre ses esprits. C'était peut être aussi ses blessures qui lui faisaient entendre cette réponse, il ne savait plus très bien. Il fit balancer ses jambes au dessus du vide, tel un gamin.

- « Dis moi, Abraham, tu regrettes ces quarante ans ? »

De nouveau le silence...le bruit de l'océan qui frappait contre le pied de la falaise, les embruns marins qui parvenaient jusqu'à leurs visages, comme pour les maintenir éveillés malgré la nuit éreintante qu’ils venaient de passer.

- « Je n'ai qu'un seul regret. J'aurais pu sauver Mina, c'est vrai. J'avais le choix. »

Il ferma les yeux, comme pour mieux se rappeler.

- « Mais, elle avait le choix elle aussi. Elle a préféré mourir pour toi plutôt que de me laisser l'aider. »

Un rictus se dessina sur le visage de Vlad, fasciné par les révélations d'Abraham. Sa chemise était maintenant recouverte de sang tandis que son visage était déformé par la douleur. Il regarda sa montre, et son sourire s'effaça.

- « Bon, eh bien...c'est bientôt l'heure Abraham. Content d'avoir accompli ton de-voir ?
- Je serais content quand ça sera vraiment terminé. »

Vlad chercha quelque chose dans ses poches et par réflexe, Abraham reprit en main son .38 Special. Il vit dans les mains de son interlocuteur des clés de voitures, celles de la Cadillac.

- « Là où je vais, je n'en ai plus besoin. Tu trouveras les papiers dans la boite à gants. »

Abraham prit les clés, puis se leva et s'éloigna de Vlad. Il se rendait à la voiture, tandis que les premiers rayons du soleil transperçaient l'horizon. L’autre se leva à son tour et cria :

- « C'est une belle journée pour mourir, n'est-ce pas !? »

Ce dernier ne se retourna pas et répondit sobrement :

- « Oui, c’est une journée magnifique qui s’annonce. »

Il n’y eut plus un mot durant un instant. L’air marin agressa une nouvelle fois Abraham, mais avec une légère touche cendrée. Puis il monta dans la Cadillac et avant de mettre le contact, il prit son téléphone portable et appela un numéro. Il tomba sur le répondeur, mais contrairement à la dernière fois, il n’était pas inquiet. Il se contenta de laisser un message, sur un ton totalement apaisé :

- « Allô, ma chérie ? C'est terminé. Je passe te voir toi et Mina et je te promets, plus rien ne pourra t’arriver... »
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 8 997
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 13:33 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

A voté !!!
_________________
"Terrible est la punition de ceux qui transgressent la Loi. Nul n'échappe."
- L'Ile du docteur Moreau, H. G. Wells –
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Glavion
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Oct - 20:16 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

A voté ! Smile
Revenir en haut
Aschen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Oct - 23:42 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

A voté.
Revenir en haut
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 8 997
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 10:13 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

Et voilà, les votes sont terminés !
Juste dommage qu'il n'y ait eu que 8 votants.

C'est donc "La Femme aux Mille* Vases" qui l'emporte (bravo à son auteur) !!! A ta santé

*Personnellement, j'avais failli voter pour ce texte, y préférant au final l'histoire de zombies. Ce qui a fait pour moi la différence, c'est l'énorme faute d'orthographe (Milles http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombres_en_fran%C3%A7ais) présente en plein milieu du titre. J'avais prévenu que je ferais d'avantage attention à la forme. Au plaisir de participer activement cette fois à la prochaine session...
_________________
"Terrible est la punition de ceux qui transgressent la Loi. Nul n'échappe."
- L'Ile du docteur Moreau, H. G. Wells –
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aenaris
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 4 210
Localisation: Dans sa chambre d'hôpital
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 12:41 (2011)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes Répondre en citant

Bin moi je n'ai pas voté (étant auteur d'un texte). C'est avec honneur que j'assume ma place de dernier et félicite l'auteur de La Femme aux Mille* Vases.
_________________
In Nomine Satanis / Magna Veritas
Mekton Z
Dark Heresy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:29 (2016)    Sujet du message: Jeu n°2: les votes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> ACTIVITES EXTRA-RÔLISTES -> Jeux de Mots -> Jeu d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com