Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Poubelle -> Aides de Jeu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 13:16 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Une simple discussion ou vous vous êtes laissé aller à exprimer ce qui vous tourmentais, voilà ce qui à marqué un tournant dans votre de vie.

Pourtant, ce n’était certainement pas l’effet escompté quand vous avez lâché votre histoire au bénévole associatif qui tenait tant à faire ami-ami avec vous lors de son passage dans votre foyer. Vous ne savez même plus pourquoi vous l’avez fait d’ailleurs. Peut être bien pour que ce type au museau de fouine vous fiche la paix en vous prenant pour un dingue, ou peut être simplement pour évacuer la pression. Après tout, voir Kennedy au bord de la mort et dans un mauvais trip pouvait très bien être un signe profond de détresse, et vous en avez trop vu pour ne pas savoir sur quel pente glissante on se trouve quand ce genre de symptôme apparaît.

Quoi que furent vos raisons, cela ne vous soulagea pas beaucoup, et avez rayé cet incident rapidement de votre mémoire. Vous aviez bien plus important à faire, à commencer par gagner votre croûte. Votre routine à continué lentement à étendre sa main mise sur vous. Plus pour longtemps.

Vous étiez comme toujours au beau milieu de la cuisine crasseuse de Fong, à exercés vos talents à la plonge,, espérant que la crasse ambiante ne gâcherait pas trop vite votre travail. Si vous aviez été un inspecteur sanité, vous auriez, fermiez ce bouiboui depuis des lustres, et jamais au grand jamais vous n’auriez posé un pied ici lors de votre ancienne vie. Maintenant, c’était pourtant le poumon qui vous permettait de croire, en de rare moments, qu’il existait un avenir pour vous.

Et c’est Fong qui concrétisa cette attente que vous jugiez impossible, en criant à travers la porte qu’un homme demandais à vous voir. Vous deviez sortir, après tout il ne fallait pas que quelqu’un puisse témoigner de l’ampleur du désastre qu’était la cuisine du restaurant miteux de Fong. Même les habitués, qui ne pouvaient pas s’offrir quelques chose de mieux pourraient prendre peur.

Entrant dans la salle principale du restaurant, vous repérez rapidement Fong, échangeant quelques mots avec un homme en très net surpoids engoncé dans un costume de Tweed. D’abord, vous ne faite que vous étonner de voir ici un individu collant si peu au niveau social de l’emploi, puis la face barbue rondouillarde de l’obèse vous plonge dans vos souvenir.

Vous reconnaissez à l’instant Mike Garrety. Un ancien collègue urgentiste. Vous aviez débuté à la même époque, et une certaine antipathie avait cru en vous tout ,au long de votre collaboration. Une moue satisfaite et moqueuse se peignit sur ses traits quand il vous aperçu. Il prit congé de Fong, et se dirigea vers vous, dégoulinant de propos hypocrite concernant la joie de vous revoir. Vous ne l’aviez pas revu depuis que vous aviez quitté ce poste aux urgences, et pourtant le dégoût qu’il vous inspirait à l ‘époque n’avait rien perdu de sa virulence. Seule les leçons que avez tiré de votre survie dans la rue vous empêchèrent de lui faire ravaler son air supérieur tandis qu’il affirmait être désolé de des désagréments qui s’étaient abattu sur vous ces dernières années et qu’il était heureux de vous revoir en de « si bonnes dispositions».

Il se délectait visiblement de votre déchéance, voilà pourquoi vous n’avez pas failli l’écouter jusqu’au bout. Mais avant que votre patience n’atteigne sa limite, il vous fourra un papier entre les doigts.

« Vu les dernières nouvelles qu’on m’avait raconté sur toi, je ne m’attendait pas à te trouver en si bonne forme. Par contre, rester à végéter dans ce taudis, ça ne te ressemble pas. Tu devrais revenir. Pas chez nous, je veux dire, mais dans le milieu de la santé. Je crains que tes compétences ne se soient émoussées ces derniers temps pour obtenir un poste à l’hôpital, mais je connais des gens chez qui ce genre de « passage à vide » n’est pas un obstacle à l’obtention d’un poste. Bon moyen de remettre à l’étrier tu ne trouves pas ? Et puis, je ne vois pas trop qui d’autre pourrait t’accepter… »

Avant même que vous ne puissiez répondre à la provocation, que Garrety extirpait tant bien que mal ses fesses flasques de la chaise ou il s’était enfoncé. S’épongeant le front avec un mouchoir bleu, il pointa de son autre main le bout de papier qu’il vous avait donné :

« Bon je dois y aller, -tu sais ce que c’est d’avoir un travail important, non ?- mais fait moi plaisir et va à cette adresse demain soir. Ces gens on prévu de rencontrer à ce moment là plusieurs candidat potentiel pour les postes qu’ils proposent, et il faudrait pas que cette aubaine te passe sous le nez, hein ? »

Puis, avant que vous ayez put poser la moindre question, il s’engouffra hors du taudis de Fong avec une vélocité qui s’accordait mal avec se « carrure ». N’ayant nulle envie de retrouver de nouveau en sa compagnie, vous choisissez de ne pas le suivre, et plutôt de continuer ce pourquoi Fong vous paie.

Une foi le service terminé, votre esprit ne cesse de revenir sur la courte conversation que avez eu avec Garrety. Ce salaud n’à jamais put vous encadrer, et il sûrement appris de vos nouvelles par hasard. Il aura profité pour venir crâner devant vous et se foutre de vous avec de prétendus postes à pourvoir. Si ça se trouve, l’adresse qu’il vous à donné n’existe même pas, ou bien Garreti vous à simplement orienté sur un embauche de cobaye pour médicament à haut risque…

Pourtant… Et si c’était une occasion en or? Vous jugez cette éventualité peu probable, simplement du fait de la personne qui vous rencardé, mais il serait stupide de ne pas tenter sa chance dans toutes les directions possibles. Votre décision prise, vous informez Fong que le lendemain soir, vous ne pourrez pas assurer le nettoyage de la vaisselle.

***


Vous n’avez aucun mal à vous rendre à l’adresse que vous à donné Garrety : il vous à suffit de prendre le métro, et à sortir à la station qui mène à la cité universitaire. Quand vous émergez des veines souterraines de la ville, vous constatez que la nuit est tombée, et que les seules sources de lumières sont les réverbères, les phares des véhicules des étudiants quittant les lieux pour aller faire la fête en centre ville et les lampes des halls d’immeubles encore ouvert. Tout cela vous permet de trouver le lieu ou aura lieu la rencontre entre les candidats et les mystérieux employeurs dont parlais Garrety. Visiblement, il s’agit d’un bâtiment associatif, haut de trois étages. Une lumière vive diffuse au travers des vitres située au dessus de la porte d’entrée massive.

Ne trouvant pas de sonnette, vous cognez à la porte. Un jeune homme aux courts cheveux noir vous ouvre.

« Vous venez pour la réunion ? C’est encore un peu tôt, mais entrez… »

Il se pousse pour vous laisser un passage. Vous vous sentez mal à l’aise, mais décidez d’entrer. Que peut ‘il vous arriver au plein milieu d’une université ?

Vous suivez le jeune étudiant dans le hall accueillant mais complètement vide de présence humaine, à part votre guide et vous. L’étudiant vous mène, à une porte, et vous enjoint à la franchir.

« Ils finissent les derniers préparatifs, dit ‘il en haussant les épaules, comme s’il s’excusait, mais je suis sûr qu’ils seront ravi de voir qu’une personne s’est déjà déplacée. Le Docteur Esteban craignait que cette soirée ne soit un vrai flop, vous savez ? »

Sur ces mots, il vous laisse pénétrer dans la vaste pièce, et vous découvrez plusieurs personnes en train de s’affairer à mettre des sièges en place devant une estrade, à régler un micro sur cette même estrade ainsi qu’un rétroprojecteur sur une grande toile blanche accrochée au mur. Visiblement, il s’agit d’une conférence, dont le sujet ou le conférencier s’appelle « Orpheus », comme vous le lisez sur une banderole accrochée en plein milieu de la salle. Décontenancé, vous regardez autours de vous, et repérez un présentoir rempli de brochure sur lequel on peut lire le même intitulé. Plus par réflexe qu’autre chose, vous en saisissez un, et commencer à la feuilleter.
Vous avez à peine le temps de vous surprendre de lire l’accroche « Orpheus, authentiques professionnels de l’après-vie. » qu’une voix féminine glaciale vous fait lever les yeux du prospectus :

« Qu’est ce que faites déjà là ? »
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 13:16 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Sam 13 Aoû - 18:27 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

J'ai passé une sale nuit. C'est déjà pas marrant d'avoir une vie précaire. Mais quand vous avez une visite comme celle de Mike Garrety, ça laisse à réfléchir. Si j'ai décidé de me rendre à sa réunion, c'est surtout pour savoir comment il m'avait retrouvé, et pourquoi il m'avait branché sur ce plan. Vraiment aucune raison de venir me retrouver dans ce trou à rat. Comment aurait-il pu savoir d'ailleurs, quelle était ma vie présente ? Il fallait que je lui cause. Et peut-être même lui coller ma main sur la tronche. Ca fait bien longtemps que j'ai perdu toute dignité.

Arrivée au lieu de rendez-vous. Impression bizarre. "Contents qu'une personne se soit déplacée ?" Est-ce que c'est une sorte de secte ? Et si je tournais les talons ? Non, d'abord, coller mon poing sur la tronche de Garrety.

Le nez perdu dans les prospectus, la question de la fille me prend à froid. Ca faisait longtemps qu'une jolie fille ne m'avait pas adressé la parole, même sèchement.

"Euh, je... j'ai vu de la lumière et... Non, je plaisante !"

Je me gratte à l'arrière de la nuque, passablement gêné. J'ai bien conscience de ne pas me montrer sous mon meilleur jour.

"Je viens... On m'a conseillé... un ancien collègue. Je crois que j'ai dû me tromper d'endroit... En fait, je cherche Mike Garrety. Je me demandais pourquoi il était venu me chercher pour me donner ce rendez-vous. Il est parti si vite, hier, je n'ai pas eu le temps de lui tirer les vers du nez... Dites, vous jouez pas dans une série télé ?"
_________________
Revenir en haut
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 18:50 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Dés vos premiers mots, les traits de l’inconnue se durcirent, laissant apparaître un franc mépris, et ce n’est pas la mention de Garrety qui vous fera trouver grâce à ses yeux : vous percevez d’ailleurs un éclat de rage dans les yeux de cette « business woman » quand vous parlez de lui. Vous avez à peine terminé votre courte introduction, que votre interlocutrice se met à marmonner entre ses dents, ignorant totalement votre dernière remarque.

« Garrety… Demandez un service à un con, et voilà ce que vous obtenez ! Non, il ne pouvait pas attendre… Quel connard ! »

Tandis qu’elle prononce ces mots plus pour elle-même que pour l’assistance, vous la voyez plonger sa main droite dans la poche de son tailleur, à la recherche d’un objet qu’elle ne trouva pas. Encore plus sur les nerfs, la femme reporta son attention sur vous, vous détaillant de la tête au pieds.

« Alors c’est Garrety qui vous envoie ? Il l’à également demandé à d’autres de vos petits camarades ? Si c’est le cas, j’espère qu’eux au moins auront une tenue correcte, ou tout du moins plus digne que les vôtres. Parce que cette conférence –dont la préparation, soit dit en passant, m’a demandé pas mal d’effort- n’a pas pour vocation de devenir un cirque, quoi que peuvent en penser nos détracteur. »
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 23:04 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Un peu refroidi par cette entrée en matière plutôt cavalière, je ne me laisse pas pour autant démonter. La rue, ça vous forge, vous vous en prenez plein la gueule tous les jours pour pas un rond, vous vous faites cogner, vous cognez aussi si vous en avez la force, et y a rien de pire.
Si, croire que vous devenez dingo. C'est ce qui m'est arrivé avec Kennedy, alors c'est aussi pour ça que je me suis donné la peine de planter Fong ce soir.
Arborant donc mon plus beau sourire d'après-déchéance, je regarde ma défroque et hoche la tête négligemment.


"Je vais vous dire une chose, mademoiselle, si je puis me permettre. Pour que Garrety soit venu me débaucher dans le trou à rat d'où je sors, c'est que votre conférence ne devait pas trop attirer les foules. J'en ai vu des gens crever, des bien sapés comme vous tout autant que des camarades en loques. Je m'en suis pris des crachats, mais à chaque fois je me suis relevé. Je ne suis pas venu ici pour quémander un bout de pain. Je n'ai pas non plus vu à l'entrée un panneau indiquant "Costume exigé". Je vous dis ça sans méchanceté. Mais j'ai vu la mort, et pas qu'une fois. Et la mort, c'est laid, bien plus qu'un type mal fagoté ou un brushing raté.
Maintenant, si ça peut vous rassurer, Garrety n'est pas mon ami. Là dessus, on est d'accord au moins, il est mille fois plus con qu'une brique. Et si je suis là, c'est surtout pour régler un litige vieux de quelques bonnes années. Alors si vous ne voulez plus me voir traîner dans le coin, vous n'avez qu'une chose à faire : me dire où je peux le trouver. Et si vous voulez, je pourrai même lui en coller une de votre part. Promis, après ça, je retourne dans ma fange et vous pourrez lancer votre conférence à... toutes ces rangées de chaises vides."


Sans cesser de sourire, mais ce n'est qu'une façade, je me lève et je m'apprête à prendre congé de cette folle. Au moins, chez les Témoins de Jehovah, lorsqu'ils veulent vous enrôler, ils vous servent un joli discours, plein de fleurs et de belles paroles (au moins la première fois).
'Doit pas être au Département des Ressources Humaines, celle-là !
_________________
Revenir en haut
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 15:48 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

La Business-woman vous scrute avec attention tandis que vous vous fendez de cette répartie, puis lèvent deux doigts en direction de sa bouche, avant de se raviser.

« Hé bien voilà, là vous ressemblez à quelque chose. Il faut juste que vous vous donniez la peine de le vouloir. Pensez-y la prochaine fois que vous débarquerez comme un cheveu sur la soupe là où vous n’êtes pas attendu. Maintenant, si vous pouviez quitter la conférence illico presto, ça m’arrangerait. J’ai déjà bien assez de problèmes à faire paraître cette farce sérieuse sans qu’en plus on nous croit réduit à inviter des gens comme vous pour combler les trous… Ah, et pour trouver Garrety, je vous donne un coup de pouce : il existe une magnifique invention qui s’appelle annuaire. Regardez dedans, à l’occasion…»


L’animosité, qu’elle soit légitime ou non, se dégageait de cette femme comme une aura, à tel point que vous pouvez presque la distinguer s’échapper des pores de sa peau. Elle semblait de nouveau s’apprêter à proférer une réplique bien sentie sur les désagréments que lui procure cotre présence quand un homme caucasien d’une quarantaine arrive derrière elle comme un ninja, et lui pose une main sur l’épaule.

« Allons, allons, Vanessa, on ne reçoit pas les gens ainsi. Même s’ils font une sérieuse entorse aux conventions de la présentation. D’autant plus que même s’il n’à pas été invité officiellement, il n’en demeure pas moins avoir été dirigé ici par une connaissance commune, d’après ce que j’ai entendu… »

« Merde, Franck, c’est pas toi qui devras en répondre si ça se passe mal ici ce soir ! Franchement, qu’est ce qui t’a pris de faire appel à un type comme Garrety ? J’étais sur qu’il n’avait pas assez de cervelle pour comprendre qu’on auditionnerait les recrues potentielles à notre rythme… Mais de là à ce qu’il nous les envoient ici…! Qu’est ce qu’il n’a pas compris dans « Convention scientifique réservée aux acteurs impliqués» ? »

Le dénommé Franck élargi son sourire tout en resserrant sa poigne sur l’épaule de la demoiselle un peu énervée.

« Je ne crois pas que nous devrions aborder un tel sujet devant un… invité. Désolé du comportement de ma collègue Miss Swanson, elle est… difficile à vivre au quotidien quand on ne la connaît pas, mais on lui pardonne facilement car elle excelle dans son domaine de compétence. J’espère néanmoins qu’elle ne vous à pas trop offensé, Monsieur… ? »
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû - 15:14 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

"Ben, c't'à dire, faut voir ce que vous entendez par "offensé", m'sieur. Je ne suis peut-être pas venu en Armani, mais que je sache, c'était pas indiqué, si ? Votre gars, Garrety, il est venu me débaucher jusque dans ma cuisine pour m'inviter à ce bal de promo, alors quand j'entends dire que je n'ai rien à faire ici... Faudrait que vos employés accordent leurs violons. Mais je ne lui en veux pas, à la petite dame. Ca lui donne un charme, les sourcils froncés..."

Je regarde la fille d'un air pas gêné, ni vexé du tout. D'un côté, je la plains, parce que toute cette colère disparaîtrait sûrement si elle m'avait vu au temps de ma splendeur, en jersey un soir de playoffs, ou en costume à une réception. Y a des gens comme ça, qui vous jugent à votre apparence. Moi, quand je devais sauver un type à l'agonie, je ne regardais pas la marque de sa montre. Une vie, c'est une vie. Tous égaux devant la mort. Sauf Kennedy.

"Je suis M. Allbäck (j'insiste bien sur le M.). Comme je disais à votre... secrétaire, c'est Garrety qui m'a invité. Et vous, vous êtes ?"
_________________
Revenir en haut
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 15:50 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Une moue de mépris se forme sur le visage de la jeune cadre corporatiste :

« ça confirme que ce type n’a pas le profil. On n’a pas besoin de petits rigolos qui se complaisent en allusions douteuses… »

Le dénommé Franck la coupa à cet instant, l’empêchant de se lancer dans une nouvelle diatribe contre vous :

« Certes, certes… Néanmoins, il serait malvenu de rejeter un candidat –enfin, si c’est bien ce que désire monsieur- sans même prendre la peine de vérifier ses référence. L’image du groupe en pâtirait, peut être encore plus que si cette soirée s’avérait être un fiasco… Je vais donc raccompagner M. pendant que tu t’occupes des derniers préparatifs… »

L’homme grisonnant, vous saisi par le bras, et vous entraîne à sa suite vers la sortie. Vous entendez la voix criarde de la business-woman pestez à mi-voix derrière vous tandis que vous vous éloignez. Une fois parvenu à une distance raisonnable de la « langue de vipère », l’homme âgé d’une cinquantaine d’année reprend la parole, alors que vous vous engouffrez tous les deux hors de la salle de conférence.

« Ma foi, M. Allbäck-c'est bien ça?-, vous devriez éviter de vous confrontez à Miss Swanson. Elle dispose d’une influence considérable dans notre groupe et la direction se fie souvent à ses avis. Elle supervise de la formation de nos nouveaux éléments, ce qui fait qu’elle peut briser chez nous une carrière aussi bien qu’elle peut la lancer sous les meilleurs auspices. C’est d’ailleurs pour ça qu’on lui à accordé le droit de rencontrer les candidats possible au recrutement… Quelle malchance que vous l’ayez rencontré avant moi, j’aurai pu vous prévenir… »


L’homme secoue la tête, puis s’arrête de marcher le long du couloir ou vous vous trouvez, et sort de sa poche un organizer électronique.

« Mais je parle, je parle, or d’après ce que j’ai compris, vous ne savez même pas pour qui vous alliez postuler pour un emploi. (il se met à pianoter sur le petit écran tactile) Donc M. Allbäck, hum, Garrety m’a transmis votre dossier… Intéressant… Dites moi, vous avez déjà entendu parler du groupe Orpheus ? »
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 17:44 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

"Je pense que vous n'avez pas tout saisi sur la situation, monsieur.
Primo, j'ai des diplômes d'urgentiste, et j'ai joué en Ligue Américaine de Hockey. j'ai même été en camp d'entraînement avec les Flames de Calgary, mais la vie vous réserve parfois un chemin que vous n'envisagiez pas. Je suis donc loin d'être un clodo édenté sans éducation. Vous me traitez tous comme un paria, mais aucun de vous n'a eu la politesse de se présenter.
Secundo, je me fous pas mal que votre Miss Swanson ait une certaine influence au sein de votre entreprise. Je suis venu ici pour m'expliquer avec Garrety. Cet idiot est venu me débusquer au fin fond de ma cuisine thai, alors que je ne suis pas dans l'annuaire, hein, vous pensez bien, et maintenant votre frontgirl me jette parce que je n'ai rien à faire ici. Alors qu'est-ce que que tout cela veut dire ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond dans votre boîte ?
Tertio, je ne postule pour rien, bon sang ! VOUS êtes venu me chercher, et du coup, je comprends mieux pourquoi vous êtes obligé de faire vos courses dans les banlieues, avec un recruteur pareil !

Maintenant, si vous voulez plus d'infos sur moi, demandez à Garrety, apparemment, il a un dossier sur moi. Mais s'il n'est pas là, je crois que je perds mon temps. Je crois d'ailleurs que vous vous êtes tous bien assez foutus de ma gueule. Garrety doit bien se marrer. Passez lui le message : si je revois sa sale tronche de bonhomme Michelin rôder encore devant mon boulot, je le découpe et j'en fais des nouilles chinoises !

Au fait, Orpheus, c'est une boîte qui fait dans la congélation humaine, non ?"


Je n'ai franchement pas voulu m'énerver, mais de se faire traiter plus bas que terre sous pretexte que vous n'avez pas le physique adéquat, je commence à en avoir assez. Je ne vois pas pourquoi ces gens sont venus me cherccher chez Fong pour me rouler dans la boue un peu plus tard. Pour ça, la ruelle derrière le resto est bien suffisante. Encore un coup de Garrety, qui manifestement ne se montrera pas ce soir. Si je le chope, celui-là...
Je tends donc une main et un sourire francs à "Franck Dont-je-ne-connais-pas-le-nom" pour lui signifier que j'ai eu ma dose et que je ne suis pas assez maso pour continuer cette mascarade.
_________________
Revenir en haut
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 20:38 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Le cadre bedonnant à les yeux rivé sur sa machine miniature et semble à peine vous écouter., Il ne remarque pas d’ailleurs votre geste destiné à vous faire prendre congé. A moins qu’il ne n’y réponde pas à dessein.

« Hum, conforme aux prévisions… excellent ! Permettez moi, Monsieur Allbäck, de vous contredire sur un point : vous êtes un paria, n’en doutez pas. Tout ce dont vous vous vantez appartient au passé. Un diplôme d’urgentiste ? Après trois années sans pratique, on ne accueillera nulle part pour exercer. Un corps d’athlète ? Je n’en remarque même pas les signes. La vie vous à littéralement bouffé, M. Allbäck, et votre mise ne fait que corréler mon allégation. Croyez vous vraiment que vous ayez un avenir ? Dans ce monde, la règle est qu’il n’existe pas de seconde de chance. »

Tout cela fut déclaré sur un ton monocorde, dénué d’émotion, mais ce fut sur un ton plus chaleureux qu’il reprit, comme si il n’avait pas proféré ces terribles paroles quelques instants plutôt.

« Mais chaque règle à son exception, et si vous êtes assez fin, vous saisirez peut être la perche qui vous ai tendue.
Mais reprenons sur de bonnes bases, voulez vous ? Vous avez raison, je me suis montré horriblement discourtois : Je me présente : Frank Hallaway, chasseur de tête récemment embauché par le groupe Orpheus. »


Contrairement à ce qu’indique cette contrition orale, vous avez l’impression que cette « discourtoisie » était en réalité délibérée. Mais dans quel but ?

« Laissez moi vous présentez ce groupe dont, pour votre gouverne, l’activité principale est la recherche scientifique. Un domaine qui malheureusement doit être financé. Aussi, le groupe met à profit ses découvertes en fournissant à un public de connaisseurs certains services, et oui, la cryogénie est un de ces services. Mais il y’en à d’autres, qui nécessitent le concours d’individus… particuliers. Pour faire simple, il s’agit de gens possédant un certain… passif, leurs fournissant des prédispositions que nous recherchons. Des gens comme vous, j’entends –Ne prenez pas ça pour une insulte, ce n’en est pas une, soyez-en sûr !-.
Cela doit vous paraître évasif, mais comprenez que la moindre information est réservée au personnel autorisé. Bien sûr, nous ne demandons à personne de s’engager à l’aveuglette, mais les candidats intéressés devrons signer un contrat de confidentialité avant que nous leur donnions un aperçu du travail que nous leur proposons. Des procédures certes extrêmes, qui scandaliserons les plus innocents, mais vous n’êtes pas sans savoir que qu’une entreprise doit contrôler les éventuelles fuites, n’est-ce pas ?
Enfin, toujours est’il que pour le travail que nous vous proposons -si vous êtes intéressé, et que vous nous convenez- vous permettra de gagner 60 000 Dollars la première année, tout en sachant que nous vous offrirons les six mois d’apprentissages nécessaires. »


Tout cette pommade pour sa proposition est déclamée avec emphase, et un véritable sourire de vendeur de voiture s’affiche sur le visage d’Hallaway.

« Pour ma part, je trouve qu’il s’agit là d’une proposition alléchante, et sûrement la meilleure que quelqu’un dans cette situation se verrait offrir. Mais vous pouvez bien sûr retourner… hum… (il regarde son organizer) « Chez Fong » faire la plonge et dépérir d’insuffisance alimentaire pendant de longues années, une perspective somme toute également attrayante pour quelqu’un qui dormait auparavant dans la rue.
Tenez, envoyez un mail à cette adresse, si vous désirez saisir votre chance. Une petite signature plus tard, et vous aurez un aperçu de la réussite que pourrait devenir votre échec de vie. »


Sans prévenir, Hallaway se saisit de la main que vous lui aviez tendu naguère, et la serre pour bien signifier que pour lui, l’entretien est terminé.

« Alors, bonne soirée M. Allbäck, je suppose que vous n’avez pas besoin de moi pour retrouver la sortie ? Ah, si M.Garrety survis à une éventuelle rencontre avec vous, faites lui part de mes amitié, voulez-vous ? A bientôt, peut être, M. Allbäck. »

Le vieil homme se retourne alors, et vous quitte sans autre manifestation de civilité.
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 20:58 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

"Eh, attendez, j'en ai ma claque tous que vous me débitiez votre bataclan puis vous barriez sans autre forme de civilité ! Garrety a fait pareil, alors ça suffit maintenant !"

Au besoin, je saisis son bras pour stopper son départ.

"Vous me prenez pour un idiot, mais excusez-moi, votre discours, là, vous ne m'avez rien dit sur Orpheus. Pourquoi vous me proposez un job à 60 000 dollars alors que je suis un raté selon vous ? De quel genre de job il s'agit ? Et la conférence, à quoi elle sert si j'ai qu'à envoyer un mail pour signer un contrat ? Et d'ailleurs, pourquoi on ne règle pas ça maintenant, au lieu d'attendre, pour voir si ça me branche ou pas ?"

J'essaye de me contenir. Ce type ne me plaît pas plus que Miss Swanson. C'est un autre style, mais pas moins retors. Mais je ne lâche pas son bras tant qu'il n'aura pas satisfait à mes interrogations. Et même si j'ai perdu de mon tonus musculaire, la rage présente à ce moment compense cette faiblesse et me permet de lui prouver ma ténacité.
_________________
Revenir en haut
Mustis Angst
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 11:43 (2011)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew] Répondre en citant

Hallaway vous retourne un regard fatigué, comme s'il s'était attendu à une telle complication:

"M. Allbäck, je saisis très bien votre... désarroi. Mais quelqu'un qui à survécu aussi longtemps dans la rue devrait savoir qu'il existe des codes de conduite partout. En outre, vous devriez me lâcher, maintenant."

Vous ne desserrez par pour autant votre prise.

"Pfff... Je me doutais que ça allait se passer ainsi... Très bien M. Allbäck, vous avez gagné, je vais répondre à certaines de vos interrogations, ne serait-ce que parce que je n'ai guère envie de devoir rencontrer plus de personnes au profil semblable au votre.
Comprenez déjà que vous ne deviez pas vous retrouver ici ce soir. M.Garrety -Dieu seul sait ce qui se passe dans sa tête- à cru bon de vous envoyer ici ce soir, car il savait que ma collègue et moi y serions. Mais comme vous pouvez le constater, le recrutement n'est pas le thème de notre soirée. Cette conférence est destinée à un public d'universitaire, une espèce de débat d'après ce que j'ai compris, ou seront traités certaines thématiques qui sont les fondations même de notre groupe. Par exemple, je cite "études des possibles répercussions de plusieurs passages en cryotubes à différents intervalles sur le corps des sujets." Alors à moins que vous ne partagiez un intérêt certain pour la cryogénie, je doute que ce genre de conférence vous intéresse...
Pour la même raison, nous ne pouvons pas voir les détails de notre offre "Maintenant", mon emploi du temps n'est pas à la merci du premier venu, -vous m'en voyez d'ailleurs désolé, vraiment-. Néanmoins, je peux vous donner de petites précision sur le travail pour lesquels nous recrutons, sans trop entrer dans les détails -la confidentialité, vous vous souvenez?-.
Comme je l'ai déjà dit, il s'agirait de se servir des savoirs et des technologies issues des travaux de notre département de recherche afin de rendre service à des particuliers. Ces particuliers ont généralement des besoins spéciaux, auxquels le groupe Orpheus est le seul capable d'y pourvoir de façon efficace.
C'est à ce moment que vous allez me dire: "Vous parlez de technologies auxquelles je ne connais rien, je ne vois pas ce que je viens faire la dedans!" Et vous auriez raison, si le savoir-faire et la connaissance étaient les seuls facteurs que nous recherchons chez nos employés. Mais nos propres expériences nous ont montré que des individus ayant un certain passé s'avérait plus compétents. A tel point que même passer six mois à les former s'avérait plus rentables.
Vous avez ces passifs que nous recherchons: les expériences qui vous ont traumatisés, votre survie difficile dans la rue, votre comportement irritable, tout cela fait de vous un individu avec qui n'importe qui répugnerait à frayer, mais vous accorde de grandes prédispositions envers l'apprentissage que vous pourrez effectuer chez nous.
Quand à l'emploi exactement, il fait partie de ces choses que je en pourrai vous parler que lorsque vous aurez signé ce contrat de confidentialité. Mais je peux néanmoins vous prévenir qu'il s'agit d'un travail avec des risques ;... d'accident supérieur à la moyenne. D’où le salaire élevé. Mais bon, à mon humble avis, votre existence actuelle est tout aussi dangereuse -et certainement moins bien enrichissante, que ce soit du point de vue financier ou de l'épanouissement personnel-.
Je n'ai rien de plus à vous dire. Maintenant, je vais me répéter: lâcher moi, s'il vous plaît."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:11 (2017)    Sujet du message: Aparté Orpheus [Mustis Angst / Zbygniew]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Poubelle -> Aides de Jeu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com