Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Feux de la Terre
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 59, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> GUILDES - LA QUETE DES ORIGINES -> Partie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 30 Juil - 14:13 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

La matinée s'écoule, lourde d'appréhension pour certains, d'impatience pour d'autres. Mais les engagements furent pris, il fallait se plier à la loi autochtone pour ne pas réduire à néant les chances de succès de la mission.

Plus par principe que par réelle nécessité, Uradgin et Ricardo alterne les courts tours de garde afin de bien afficher qu'aucun guildien n'essayera de renier sa parole sur la poignée d'heures qui les séparent de midi. Ces quelques heures auront pu être mises à profit qui pour se préparer psychologiquement à l'inconnu qui les attendait, qui à réfléchir à ce qui pourra être fait pour mener à bien la mission.

Mais pour l'heure, il était temps pour Sigid et Millian de se mettre en route vers le fond du cratère et le temple où leur repentir sera jugé.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Juil - 14:13 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dreanyth
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Juil - 18:40 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Les quelques heures dans ma chambres passèrent plutot rapidement. Ne sachant pas comment appréhender l'épreuve, je procédais à diverses méditation et assouplissements que m'avaient enseigné Madame Yasmina pendant mon apprentissage. Certes, ces derniers étaient, à la base, fait pour préparer d'autres choses qu'un jugement, mais ce n'est pas parce qu'une chose est prévue pour une situation qu'elle n'a pas ses bienfaits dans une autre situation. Pendant ce moment, je vidais mon esprit, réfléchissant sur toutes les choses que j'avais demandé aux autres membres de l'équipe. A priori, à eux tous, ils avaient de quoi ratisser large en ce qui concerne les infos. Je n'avais alors plus de craintes à ce sujet, enlevant un poids de plus sur mes pensées. Les marchandises avaient intéressé certains locaux, et, même si niveau textile il y avait encore à chercher, je ne m'inquiétais guère. En ce qui concerne les autorités, je tentais de calmer la colère que j'avais en mon coeur. Ce n'était pas eux qui était la source de mes souffrances passées. Même si leur tempérament ressemble à celui de mon peuple, ils étaient différents. Me calmer à leur sujet fut plus long que pour le reste mais cela fut néanmoins une tache accomplie.

Plus de poids sur mes épaules, je notais que l'heure approchait. Je me rendais donc dans les écuries où je croisais Millian. Je ne voulus rien dire pour ne pas troubler sa concentration ou la mienne. Je montais sur le dos de la mule et allait vers le temple. Je n'avais pas changé de vêtements, préférant être dans mes beau habits quand j'entrerai dans la batisse. Autant faire bonne impression pour toutes les personnes que nous croiserons. Une fois devant le temple, j'attendais qu'on nous permette d'y entrer, patiemment, le visage serein.
Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 30 Juil - 19:24 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Uradgin fronça les sourcils en voyant que Sigid n'avait pas changé de tenue. On faisait mieux comme modestie. Mais il ne voulait pas aggraver les choses au sein du groupe et exhiber une désunion supplémentaire devant les Sicasses qui, il était sûr, perdraient toute confiance si une dispute resurgissait. Il allait accompagner ses gens au moins jusqu'au seuil, tant pour savoir ce qui leur arrivait, que pour montrer aux autochtones qu'il veillait au bon déroulement du rite.

Il marcha donc jusqu'au temple, la tête haute, le regard droit, avec l'air de celui qui attend ses troupes et n'admettra pas d'erreur. En arrivant devant le porche, il fit une profonde flexion du buste devant les officiels présents, mais il marmonna une prière à Ashragor pour ne pas donner à son suzerain l'impression qu'il lui faisait une infidélité devant ce temple et ce clergé inférieurs.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Aenaris
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 4 210
Localisation: Dans sa chambre d'hôpital
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 30 Juil - 20:44 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

La méditation avait fait du bien... Les pensées et surtout les Voix qui tiraillaient Millian s'étaient tues au moins le temps de cette pause méditative. Quand l'heure approcha, Millian se demanda brièvement quels vêtements mettre mais ne sachant trop comment cela serait interprété, il s'abstint d'en changer. Les vêtements de voyages se prêteraient très bien à ce voyage initiatique de repentance. Il descendit alors voir les mules et monta l'une d'elle avant d'allumer son calumet et de fermer les yeux... Tout son être concentré sur les saveurs de tabacs s'exhalant de la longue pipe... Il resta un moment ainsi, les yeux clos, jusqu'au moment où Sigid se présenta. A ce moment il laissa sa pipe se consumer sur une pierre de l'écurie.

Il attendit alors qu'elle monte puis l'accompagna vers le centre du volcan où nous attendais la rédemption... mais avant ça l'épreuve ! Avec humilité, Millian descendit de sa mule et attendit. Aucune expression ne transparaissait sur son visage, la peur ne parvenant pas à l'emporter sur la curiosité.
_________________
In Nomine Satanis / Magna Veritas
Mekton Z
Dark Heresy


Revenir en haut
James Foley
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Aoû - 10:40 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Encore troubler par l'expérience qu'il avait vécut avec Sigid, Maximillien parla peu pour le reste de la matinée. Il ne pensait pas a ce qui allait se dérouler , et patienta jusqu'à l'heure fatidique, ou il accompagna ses compagnons jusqu'au temple. Il n'avait de cesse de se rappeler ce que lui avait demandée Sigid et il se décida a se mettre en tâche dès que la réparations à l'offense serait faites...

Dernière édition par James Foley le Ven 3 Aoû - 14:11 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Ven 3 Aoû - 11:38 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Songeur, Ricardo suit les Guildiens et les Sicasses jusqu'au temple. Dans son cœur, des sentiments mêlés de peur pour ses amis, de crainte pour leur mission, mais également, il faut le reconnaître, de curiosité, se disputent. Rien n'en paraît pourtant sur son visage, mais Attila qui le suit à quelques pas, n'est pas dupe.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 14:44 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Alors qu'à l'intérieur de leur comptoir de guilde, Sigid et Millian s’apprêtaient à monter sur leurs mules, Ricardo, de son côté, gardant avec Attila le comptoir (comme Uradgin le lui avait commandé) vit arriver deux gardes de la cité dans leurs livrées jaune-orange. Ces derniers, calmes et professionnels s'adressèrent à Ricardo dans leur langue. Même sans comprendre les mots des deux hommes, il n'était guère difficile de comprendre ce qu'ils voulaient savoir : Sigid et Millian étaient-ils prêts à les suivre ?

C'est donc guidés par ces deux gardes que les guildiens quittèrent leur ambassade. Ils laissèrent derrière eux un Marutto peu enthousiaste qui prétexta le fait de garder le comptoir pour ne pas accompagner ses compagnons de voyage. A l'heure de partir, l'on pouvait le voir regarder par la baie vitrée du bureau de la guilde, ne montrant en fin de compte guère d'émotions. L'équipe progressa sans encombre dans le lacis de rues et ruelles sculptées à même le volcan des Sicasses. Ils laissèrent derrière eux la ville pour s'avancer vers une tour surplombant quelque peu le cratère et enveloppée d'une petite chaussée descendant, tours après tours vers ledit cratère. La chaussée redevint ensuite plus classique, serpentant entre les roches volcaniques rouges et noires, creusée en elles, se glissant implacablement vers le centre du volcan-hôte. D'en bas, plus qu'en haut encore, les murailles du cratères semblaient enserrer la ville de leurs crocs déchiquetés. Minuscule présence humaine face à la grandeur des forces du Continent.

L'air restait doux. Un peu acre à respirer, certes, mais relativement doux étant donné les deux lacs de lave qui bordaient maintenant la chaussée. Petit à petit, ce qui semblait de loin n'être qu'une excroissance rocheuse parmi d'autres s'avéra être une haute bâtisse. Quatre étages en escalier composaient cette merveilleuse ziggourat aux murs sculptés. Mais le détail le plus marquant était sans aucun doute ces deux fins ponts jetés vers le vide, surplombant les deux lacs de lave et portant une dentelle pétrifiée sous leur manteau de basalte. Quelques petits ponts à simple arcade enjambèrent l'une ou l'autre rivière de lave avant de parvenir à ce qu'il fallait bien appeler un jardin minéral. Taillées (modelées ?) dans le marbre et la roche du volcan, les sculptures se succédaient dans la large place de basalte poli qui entourait le temple. Quelques fois, des fontaines noires laissaient jaillir leur roche en fusion dans des bassins alimentant un réseau de canaux qui achevaient la décoration des lieux. Jamais l'enfer des éléments destructeurs n'avait été aussi bien dompté. Mais les étrangers qu'étaient les guildiens ne pouvait manquer d'être mal à l'aise entre l'ambiance infernale et sulfureuse du volcan et celle résolument plus calme et contemplative qu'inspirait l'art sicasse.

Encore perturbés par ce contraste saisissant, ne sachant trop qu'en penser, les guildiens furent menés par leurs guides autochtones vers le parvis du temple ou le grand prêtre Volamosoandro les attendait dans la même toge cramoisie que celle qu'il avait porté lors de sa visite chez eux. Il prit la parole en guildien pour accueillir les étrangers, ses paroles reprises solennellement en sicasse par les deux prêtres disposés derrière lui :

"Béni soit celui qui s'avance vers nous avec la paix dans le cœur. Que ceux qui viennent trouver ici la paix de l'âme soient les bienvenus. Le Temple de la Terre les aidera à trouver la voie de la rédemption."

"Merci d'avoir été si rapides à venir chercher ici le pardon et la concorde entre nos peuples hommes et femme des Mille-Peuples. Que le déplorable incident qui vous vit vous dresser face à nos lois et nos traditions trouve ici une fin heureuse. Que d'un élan d'orgueil et de rébellion, il devienne une occasion de mieux nous connaître et nous respecter."

"Avancez-vous Millian et Sigid des Mille-Peuples. Avancez vous guildiens venus soutenir vos compagnons dans leur renaissance."

Les gardes prennent vos mules par la bride et vous laissent suivre les prêtres dans le temple. Après une longue volée de marches menant au premier niveau, vous entrez à l'intérieur même du temple et Sigid ainsi que Millian sont invités à aller se changer dans des cellules où leur attendent une tenue plus adaptée à la cérémonie. Les autres guildiens, se voient offrir un siège en attendant en compagnie d'un Volamosoandro fort occupé à préparer le rituel à venir.

Les cellules sont visiblement des chambres de moines ou de prêtre comme l'on peut en trouver dans de nombreuses civilisations. Sobres, à la limite de l'austère, elles n'ont qu'une unique fenêtre donnant sur l'un des Feux-de-la-Terre. Disposés sur le pupitre de prière, attendent les tenues rituelles préparées pour les deux guildiens. Ce sont des toges d'un fin tissu anthracite brodé de fils carmins aux col, manches et dans le bas. Une fine ceinture de corde du même rouge et une écharpe carmine brodée, elle, des glyphes sicasses en fil noirs terminent la tenue. Aucune chaussure ne semble avoir été mise à votre disposition.


Dans la grande salle du premier étage du temple largement éclairée par un ensemble de torches et de braseros, les guildiens restant peuvent voir Volamosoandro s'affairer autour d'un autel taillé dans la même roche que le sol. Il est difficile de voir exactement ce qu'il fait, mais il semble qu'entre l'une ou l'autre prière, lui et ses acolytes, noircissent de longs parchemins de glyphes incompréhensibles pour ceux qui n'ont pas appris le sicasse.

_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dreanyth
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 8 Aoû - 17:03 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Alors que je suis guidé sur ma mule, je tente de rester le plus concentrée possible. Cela me rappelait presque lorsque Madame Yasmina nous demandait de faire des spectacles de danses et d'acrobatie. Les Felsins étaient des maîtres dans l'art de bouger son corps avec grâce, efficacité mais aussi harmonie. Les répétitions duraient des jours pour que, le jour venu, nous ne fassions plus qu'un avec nos sœurs. L'esprit serein, je tente de me focaliser sur le temple quand je découvre le paysage étonnant de ce volcan. Des lacs de laves, des fontaines même, puis ce ... jardin ? Je restais scotché par la beauté du lieu. Mon cœur battait la chamade, excité par l'instinct primaire sentant les éléments dangereux présents, mais mon regard ne pouvait quitter ces fleurs et ce parfait agencement de ce jardin pétrifié. Peur et Fascination, pour un peu, je tomberai amoureuse de ce paysage. Sans m'en rendre compte, je suis déjà arrivé au temple. Mon regard se pose une dernière fois sur les fleurs de basalte, ne sachant pas si je pourrais les revoir un jour. Une fois entrée dans le temple, je suis donc guidé jusqu'à ma cellule où je reçois mes vêtements de cérémonies. Ceux ci sont plutôt en bonne qualité, expliquant un peu pourquoi ce peuple, ne semble guère intéressé par nos produits textiles. Ils sont déjà bien fourni et le fait est qu'ils ont des codes sociaux à respecter. Je pose mes vêtements de cérémonie sur le lit avant de me déshabiller quand il me prend l'idée de lire les glyphes sur l'écharpe. Une citation très belle parlant de sacrifice mais édité de telle sorte qu'elle soit difficilement transmise de manière orale. On dirait un extrait de livre, ce qui pourrait signifier livre qui serait intéressant à lire, ne serait ce que pour la poésie de l’œuvre. Alors que je mets mes vêtements, dont la qualité n'a nullement à rougir des vêtements guildiens, une idée saugrenue m'atteint alors que je me regarde

:GUID "Ah ? Voilà une manière de vendre notre tissu ... j'avoue n'y avoir pas pensé mais ca pourrait le faire ... Raaaah mais concentre toi !"

C'est toujours dans les pires moments que les fulgurances peuvent nous prendre. C'est ennuyant mais ca me fait rigoler un peu. Au moins, je serais un peu plus détendu lors de la confrontation. Je prends une bonne inspiration, puis retire les quelques bijoux que j'ai sur moi, excepté le ruban autour de mon coup. Je m'habille alors de la tenue donnée et prend une cordelette pour m'attacher les cheveux en arrière. Cela donnait à mon visage un coté plus sage et surtout évitera d'avoir un problème de vision s'il faut réagir vite. "Être prêt à tout sans en avoir l'air", telle était la devise d'Isham. Elle était loin d'être idiote alors je décidais de l'appliquer aujourd'hui. Une fois préparée, je passais une main un peu partout pour m'assurer d'être présentable pour finalement prendre le chemin de la sortie. L'espace d'un instant, je me revoyais l'époque où je recevais l'obligation de porter mon ruban. Des couloirs austères et un sentiment de culpabilité ... Comme ce jour, je ne laisse rien paraitre et j'avance neutre au possible.
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 16:39 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Écrasé par un sublime sentiment d'impuissance face aux éléments, comme pris à la gorge par des forces plus puissantes, Ricardo suit la procession et tente, tel un chien de berger, de se donner une contenance derrière le groupe en surveillant que tout le monde va bien. Mais le fait est qu'il n'en mène pas large, lui qui est si peu enclin à apprécier les merveilles de la nature.

Quant à l'architecture de cauchemar qui imprègne ces lieux, nul doute qu'elle n'est le résultat de la puissante magie des Sicasses dont leur commandidaire leur a parlé. Certes, elle s'est avérée efficace, mais est-ce qu'un homme saint d'esprit irait volontairement s'installer dans un endroit comme celui-là ? Instinctivement, sa main se porte à sa taille, là où il aurait dû trouver le contact rassurant de l'acier venn'dys de sa rapière, et de ne pas la trouver, il sent comme une sorte de nausée l'étreindre.

Un coup d'œil à droite, et à gauche, pour vérifier que personne ne voit sa détresse, et puis il allonge le pas pour rejoindre le groupe.

**

Plus tard, lorsqu'on leur demande de s'avancer, il est heureux de pouvoir concentrer toute son attention sur le rituel, comme pour protéger ses camarades. Mais tout de même, il eut souhaité pouvoir régler ce différend avec un bon vieux duel à l'ancienne, bien civilisé. Cela eut été très vite plié.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
James Foley
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 12:33 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Maximilien fut complètement écraser par la force des lieux. Il se demandait comment les Sicasses avaient pu construire un ouvrage pareil. Respectueux et aux aguets, l’explorateur essayait de comprendre le rituels auquel il s’apprêtait à assister.


Edit MJ pour respect chronologique :

Maximilien avait notés les manipulations du prêtre autour de l'autel de pierre. Il se rapprocha de la rambarde afin de pouvoir mieux observer les manipulations. Il notait dans son esprit la posture, qu'il dessinerait et décrirait en rentrant. Tout avait commencer par un danger de combat entre les Guildiens et les Sicasses, mais ils assistaient certainement à une cérémonie que peu de personnes avaient pu voir.


Il s'approcha de Ricardo, a voix basse et loin de toute oreilles indiscrètes:
:GUIJ "Mon ami, vous avez une idée de comment tout cela à pu être construit. J'avoue que cela à sans doute dû durée des années pour établir ces piliers et ces cavités naturelles ont du être aménagés... Vraiment essayer de comprendre ces techniques nous aiderait à trouver cet élément pour lequel nous sommes venus".



La cérémonie n'allait sans doute pas tarder, mais plusieurs questions se bousculaient dans son esprit: comment cela allait se dérouler ? Ces craintes seraient-elles confirmés ? Comment ces compagnons et lui procéderaient pour la suite de leur mission
Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 2 Sep - 16:09 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Millian et Sigid reviennent dans le hall du temple, revêtus de simples toges d'un fin tissu anthracite, brodées de fils carmins aux cols, manches et dans le bas. Une fine ceinture de chanvre du même rouge ceint leur taille et une écharpe carmine brodée de glyphes sicasses noires, repose sur leurs épaules. Visiblement satisfait après avoir vérifié que les deux intéressés ne portaient plus leurs chaussures ou sandales, Volamosoandro mena les guildiens hors du hall du temple par où ils étaient entrés pour reprendre avec eux l'ascension de la ziggourat, précédés par les acolytes du prêtres psalmodiant quelques versets sacrés. L'escalier qu'ils empruntaient étaient, comme tous les bâtiments qu'ils avaient vu jusqu'à présent, d'un seul tenant. Pas un moellon se distinguant d'un autre, par une pierre s'étant détacher. Ce temple n'était qu'un énorme mégalithe sculptée par des techniques inconnues.

En haut du temple, quelle ne fut pas la surprise pour les Natifs de constater la présence de leurs deux mules, tenue par deux gardes chacune et étrangement harnachées. Sur leur échine, un drap anthracite brodé de fil carmin, pareil aux toges des deux guildiens. Sur leurs yeux, une étoffe rouge. Ils étaient à peine arrivé à leur niveau que déjà les acolytes fixaient sur les mules deux des parchemins qu'ils avaient préparés. Avant de se diriger vers les guildiens et de faire de même sur leurs toges, entre leurs cœurs et leurs gorges. Une fois leur office fait, les deux acolyte se reculèrent et laissèrent la parole à Volamosoandro.

"C'est ici que votre repentir sera jugé. Comme le prince Hobisoa autrefois, l'humble et innocent paiera pour le fier et coupable, et le fier vivra pour faire honneur à l'humble. Et quoi de plus humble, que de plus innocent que ces deux pauvres bêtes de somme ? Aujourd'hui, elles porteront leur dernier fardeau mais aussi leur plus lourd : celui de votre culpabilité."

"Guidez-les chacun de votre côté vers leur dernier voyage, offrez-les aux Feux-de-la-Terre. Et priez pour que le volcan accepte votre offrande et votre repentir. Que les péchés qui encombrent votre cœur soient consumés en même temps que ceux que portent vos mules sur leur dos. Qu'une vie nouvelle commence pour vous et pour nous."


Et le grand prêtre d'inviter Sigid et Millian de rejoindre les mules où les acolytes leurs remettent les rennes des deux bêtes. L'un à gauche, l'autre à droite, les deux ponts s'élancent frêles et fragiles d'aspect au-dessus du vide qui les sépare des lacs de lave. Une route pour chaque destin, ...
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dreanyth
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 6 Sep - 11:25 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

La cérémonie étant lancé et bien lancée. Honnêtement, lorsque je suis entrée dans la pièce et que les mantras se sont lancés, mon esprit, cherchant à vagabonder pour me détendre, à tout de suite cessé ses divagations. Ce n'était pas la peur, c'était plutôt le sentiment étrange d'harmonie et de divine présence qui m'étouffe et me submerge. J'ai le trac, comme dans une représentation, à ceci près qu'au fond de moi, une petite crainte née : et si quelque chose magique était en train de veiller sur nous en cet instant. Je n'avais jamais été très croyante, je l'avoue, mais j'avais déjà vu des actes étranges, des miracles et des cauchemars. Ce temple, cette cérémonie faisait partie des choses étranges, en particulier quand je vis les mules en haut de la tour. L'espace d'un instant j'ai pensé "Sacré tour de passe-passe", mais ce n'était rien comparé à l'architecture locale et le décors dantesque. Alors que le grand prêtre faisait son ultime discours, je comprenais alors les paroles sur le sacrifice d'une personne pour pardonner une bévue. Sacrifier un âne pour éviter une guerre. Un rituel qui était particulièrement intéressant, il faut le dire. Une fois que c'était à Millian et à moi, je lui lance un regard plein de trac avant d'aller à la tête de mon animal. Je lui caresse doucement le museau, espérant qu'il n'est pas trop stressé, je prends les rênes et avancent sur mon chemin, le chemin de gauche. La hauteur ne m'a jamais dérangé en fait, même s'il y avait de la lave en dessous de nos pieds. Un chute de cette hauteur était assez mortelle pour que de la roche en fusion n'en rajoute.
Revenir en haut
James Foley
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Sep - 11:24 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Maximilien avait notés les manipulations du prêtre autour de l'autel de pierre. Il se rapprocha de la rambarde afin de pouvoir mieux observer les manipulations. Il notait dans son esprits la posture, qu'il dessinerait et décrirait en rentrant. Tout avait commencer par un danger de combat entre les Guildiens et les Sicasses, mais ils assistaient certainement à une cérémonie que peu de personnes avaient pu voir.


Il s'approcha de Ricardo, a voix basse et loin de toute oreilles indiscrètes:"Mon ami, vous avez une idée de comment tout cela à pu être construit. J'avoue que cela à sans doute dû durée des années pour établir ces piliers et ces cavités naturelles ont du être aménagés... Vraiment essayer de comprendre ces techniques nous aiderais à trouver cet élément pour lequel nous sommes venus".


La cérémonie n'allait sans doute pas tarder, mais plusieurs questions se bousculait dans son esprit: comment cela allait se dérouler ? Ces craintes seraient-elles confirmés ? Comment ces compagnons et lui procéderaient pour la suite de leur mission ?

EDit MJ : recopié plus haut, dans ton précédent message, pour la chronologie.
Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 9 Sep - 12:28 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Les deux condamnés avancèrent doucement sur leurs arches respectives, Millian à droite, Sigid à gauche, menant chacun à leur suite leur mule vers le grand saut qui leur sera fatal.

Avec moins de deux mètres de large, les ponts en question semblaient bien frêles et surtout très étroits pour ceux qui s'y avançaient. Et, s'il faisait déjà chaud autour du temple et en son sommet, la chaleur au dessus des lacs de lave devint vite étouffante pour les intéressés. Même s'ils ne faisaient guère d'efforts, ils avaient le souffle court et leurs corps ruisselaient de sueur. Les mules, bien qu'aveuglées par l'étoffe recouvrant leur yeux, commençaient à manifester leur angoisse face à cet environnement de plus en plus oppressant. Celle de Sigid, en particulier, sembla assez rétive à continuer dans cette direction. Elle trépigna et martela nerveusement le sol. Le rituel influerait-il le comportement des bêtes en fonction de la sincérité du repentir de l'intéressé ? Ou alors, celle-ci était-elle juste un peu moins docile que l'autre ? Qu'importe, il ne fallu que quelques seconde à la Felsine pour la reprendre en main et se remettre en direction de la plate-forme surplombant le centre du lac magmatique, luttant contre la chaleur, l'odeur de souffre et l'appréhension.

Enfin, au dessus de ces immenses mares de feu et de roche en fusion, à un pas de plonger dans l'enfer igné sensé les purger de leur vice, Sigid et Millian se retrouvèrent seuls avec leurs bêtes sacrificielles. Sous le regard lointain des prêtres et de leurs collègues guildiens, le destin de celles qui furent leurs dociles compagnes de route depuis Jaad allait se jouer.


Pour Uradgin, Maximilien et Ricardo, ainsi que pour les prêtres restés avec eux, l'attente est longue. Les autochtones, Volamosoandro en tête, observaient le spectacle avec sérénité. Bon signe ou signe de fatalisme chez ces Arkhés ? L'air brûlant du volcan tordait l'image des deux Natifs et de leurs mules, ajoutant à l'angoisse de les voir chuter. Et puis, pour Sigid, il y avait eu cette agitation qui fit craindre l'accident. Mais ils étaient arrivés au bout de leur peine. Il leur restait juste un dernier pas à faire franchir à celles qui seraient sacrifiées pour eux.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
James Foley
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Sep - 20:00 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Maximilien observait avec appréhension la jeune Felsine avancer sur le pont. L'animal parut s'ébrouer avec un peu de violence. Il se raidit, souffla en la voyant reprendre sa marche.

Il vivait presque au même moment ce que ressentait la jeune femme.
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 21:05 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

:GUIS
Bouche bée, Ricardo observait le rituel s'accomplir sous ses yeux. Sa majesté le disputait à la simplicité de sa logique, et même son esprit fruste ne pouvait qu'admirer l'acte en train de se dérouler. Car c'était véritablement comme une pièce de théâtre qui se déroulait là, la répétition d'une scène mille fois jouée et pourtant receleuse de vertus rédemptrices peu égalées.

A dire vrai, se disait-il encore, le jeu du duel lui-même, dont il était pourtant un fameux acteur, participait également de la même fonction. Alors que les armées de tribus primitives s'affrontent et laissent mille cadavres sur les champs de bataille, les pays civilisés seuls sont capables de fournir un champion sur qui reposera le sort de la société qui l'a invoqué. En l'occurrence, il s'agissait somme toute d'une exotique variante, ritualisée à l'extrême, de ce jeu séculaire, et en ce sens les Sicasses étaient loin d'être aussi primitifs qu'ils le semblaient de prime abord. Si ce n'était l'utilisation de cette magie impie...

Ricardo soupire, et s'arrache à ses méditations pour répondre à son compatriote.

Oui, Maximilien, c'est un vrai miracle, et je n'imagine qu'un seul moyen permettant d'en arriver à ce résultat. Mais croyez-moi lorsque je vous conseille de ne jamais vous fier aux Arts Étranges. Ils ont une fâcheuse tendance à vous jouer de mauvais tours.

Le sol sous ses pieds, pourtant, et toute la structure titanesque qui les entourent, semble pourtant bien solide, et fait pour durer des siècles.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Ven 14 Sep - 16:13 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Uradgin trouvait tout cela bien long, inutilement coûteux - sur le plan humain, mais aussi sur celui des mules - et en même temps, après tout, relativement compréhensible. Un bon sacrifice, voilà qui calmait toujours les Puissances supérieures. Il aurait juste préféré devoir payer pour un bouc ou un cochon, plutôt que de risquer ses hommes et son matériel !
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 17 Sep - 21:54 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Pour les guildiens restés avec les prêtres, le rituel paraissait interminable. A leurs corps défendant, ils ne pouvaient qu'observer leurs compagnons et espérer que tout se passe bien. Même s'ils avaient voulu les aider, ils n'auraient guère su quoi faire. Après tout, dans son principe, le rituel n'était pas compliqué. Mais l'ambiance et l'enjeu était tel qu'en fin de compte, l'angoisse était palpable. Encore plus palpables pour certains, plus attachés que d'autres à la personnalité des deux repentants, enfin surtout d'une. Pour d'autres, plus pragmatiques, la perte du « matériel » de la guilde était fâcheux et il fallait espérer que cet événement passerait sans trop de soucis dans la colonne « frais divers » ou « présent diplomatique ».

Pour Sigid et Millian, la réalité était pour l'instant à la concrétisation du rituel. Un doute s'empara d'eux au moment de le réaliser et il fut pratiquement palpable par les Natifs restés en retrait : Comment est-ce qu'on convainc un mule, même aveuglée, de se jeter dans le vide et, accessoirement, dans la lave ? De loin, l'air distordu par la chaleur n'aidant pas, il était difficile de voir comment chacun s'y prenait. Millian semblait rester stoïque ou alors dansait légèrement alors que Sigid tournait et s'agitait autour de sa mule. Uradgin et Maximilien pouvait aisément comprendre en quoi des profanes en matière d'animaux pouvaient se trouver désemparer face à ce problème. Mais ils étaient bien trop loin pour intervenir et il n'était même pas sur que leur aide soit acceptée par Volamosoandro.

Soudain, à gauche du temple, sous le pont au bout duquel se tenait Millian, une énorme bulle de gaz soufré éclata. De la lave fut projetée tout autour l'air brûlant s'éleva droit vers le ciel, manquant de peu d'englober la plate-forme de Millian. Mais le pont fut pris d'une brève secousse qui suffit à faire paniquer la mule et à projeter le Kheyza au sol. De loin, les guildiens virent ainsi cette mule se cabrer et tomber dans le vide en même temps que Millian disparaissait de leur vue. Il n'était même pas sur qu'il n'ait pas chu en même temps que sa mule.

Lorsque les regards se portèrent, pour se rassurer, du côté de Sigid, sa mule avait disparu elle aussi. L'on pouvait, si l'on était assez vif et observateur, avoir juste le temps de voir la pauvre bête tomber vers le lac de magma. Mais la Felsine, elle, était toujours debout sur sa plate forme. Le corps des bêtes de somme touchèrent violemment la surface des lacs ... et Millian hurla, et Sigid poussa un cri strident. Tentant de se relever, le Kheyza à quatre pattes, était enveloppé de flammes bleues. De même, tombée à genoux, Sigid voyait des flammes presque blanches jaillir de sa poitrine. Auprès des guildiens, Volamosoandro opina du chef, son visage sec et austère toujours aussi impénétrable. Il prononça quelques mots en Sicasse et traduit pour les Natifs présents autour de lui.

« Le sacrifice a été reçu, l'offrande et le repentir de vos amis ont été acceptés. Leur arrogance s'est consumée en même temps que leur mules emportaient les arrogance au fond du lac. Maintenant ils héritent pleinement de l'innocence et de l'humilité de ces animaux. C'est une nouvelle vie qui commencent pour vos amis. »

Alors qu'il parlait, ses deux acolytes s'étaient avancés sur les ponts qu'avaient empruntés Sigid et Millian, une étoffe noire au bout des bras.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mar 18 Sep - 11:03 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Uradgin ne s'était pas attendu à cela. La perte des bêtes n'était rien, ils étaient là pour ramener plus important que des étoffes ou des breloques. Mais le traitement que les Sicasses réservaient au moindre écart de conduite promettait des relations bien délicates à l'avenir. Si l'incorrection menait à la torture et au péril, que donnerait le fait de se faire prendre à fouiller les demeures, le palais ou les archives ?

Mais pour l'heure il était impuissant et se contenta de surveiller la bonne tenue de ses voisins, tout en observant les faits et gestes des officiants.
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
James Foley
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 19 Sep - 19:47 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Maximillien regardait le sacrifice se produire, en attente tout comme ces compagnons. Lorsqu'il fut témoin de l'acte. Ces deux compagnons semblaient avoir été comme frappés par la foudre. Des flammes apparaissaient.

Il se frottait le pouce, mais au moment ou il vit Sigid, frappée de plein, il se l'entailla. Une légère goutte de sang perla. De la sueur lui perla sur le front; tandis que ces yeux écarquillés étaient fixés sur la jeune femme. Il l'a sentait souffrir. Au plus profond de lui-même.

Les paroles de Volomosoandro lui résonnèrent dans la tête et se gravèrent en lui. Il était pétrifier. Il ne savait pas comment il réagirait face à elle.
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 23 Sep - 17:17 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Son chapeau bien serré entre les mains, Ricardo avait retenu son souffle durant tout le rituel, qui lui sembla rétrospectivement avoir pourtant duré plusieurs minutes. Ce n'est qu'après que les Guildiens eurent pris feu qu'il manqua éclater, et dût bien avaler une longue bouffée d'air qui manqua l'étrangler.

Faisant tomber son chapeau alors que soudain, Sigid et Millian prirent feu, il porta alors la main à la ceinture en geste que ses amis (humains ou canins) commençaient alors à bien connaître. De nouveau frustré de ne point y trouver le contact rassurant de l'acier, il faillit alors s'élancer à leur secours, sans tenir compte de la dignité du rituel ni de l'immobilisme des autres. Mais Volamosoandro parla alors, et les assistants au rituels s'élancèrent auprès des participants, maintenant purifiés.

Dans l'air brûlant du volcan, le soulagement est palpable. Et pourtant, Ricardo est très long avant de ramasser son chapeau. Durant de longues minutes, il reste pétrifié au souvenir de ce qui vient de se produire. Ce feu magique, démonstration excessive de l'étrange magie sicasse, lui avait soudain rappelé les dangers inhérents à la manipulation des arts Étranges et des forces qui les régissent. Soudain, ses jambes flageolèrent et il tomba au sol, terrassé par une crise de nausées.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 22:46 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Les Feux du Ciel étaient à leur zénith, dominant le cratère sicasse qui leur répondait par ses deux lacs de lave ardente. Entre ces deux lacs, improbable et pourtant bien réel, un monolithe de basalte taillé en une imposante ziggourat se dressait en hommage à la terre, au feu, et aux talents oubliés des bâtisseurs sicasses. Aujourd'hui, au plus haut de cet édifice, les envoyés de la guilde des Mille-Peuples et le représentants du clergé sicasse étaient réunis pour que la paix entre les peuples soit bien assurée

... et deux des guildiens brûlaient au dessus des lacs de laves.




Les guidiens restés en retraits furent pris au dépourvu face à la soudaine violence du rituel. Et même ceux qui se seraient avancés pour secourir leurs compagnons auraient eu bien de la peine à décider qui aider en premier. Sigid, par qui toute cette mise en scène avait commencé,qui supportait dans le silence les flammes purificatrices mais qui qui était si charmante ? Ou alors le sage Millian, porteur de magie, qui hurlait des propos incompréhensibles sous ses flammes ?

L'un dans l'autre, avant que Ricardo n'ait pu s'avancer trop loin, les acolytes de Volamasoandro avaient rejoint les deux torches humaines et les avaient couverts de l'étoffe dont il étaient porteurs. Les flammes s'éteignirent aussi vite qu'elles n'étaient apparues. Et quand bien même, Uradgin veillait au grain pour que ses hommes ne commettent pas d'impair sous le coup d'une pulsion trop vive. Pour finir, c'en fut de toute façon trop pour le Venn'Dys qui fut pris de violentes nausées. Mais il avait à peine mis un genoux au sol que, sous l'impulsion d'un regard de Volamasoandro, un garde vint soutenir Ricardo. Signe que, déjà, les esprits s'étaient apaisés ? Le grand prêtre s'enquit d'ailleurs davantage de l'état spadassin que de celui de la la Felsin et du Kheyza.

Ces derniers rejoignirent d'ailleurs leurs compagnons peu après sur la plate forme centrale de la ziggourat. Ils n'avaient d'ailleurs déjà plus besoin du soutien des acolytes venus éteindre le feu qui les avaient enveloppés. Á la grande surprise des Natifs, ces deux guildiens ne présentaient pas la moindre trace de brûlure. L'on ne voyait trace des flammes ni sur leur peau, ni sur leurs vêtements. Avaient-elles seulement existé ?

Volamasoandro accueillit ces deux Natifs solennellement. Il les félicita pour leur dignité et leur sacrifice et les encouragea à faire honneur à cette innocence qui était maintenant la leur. A eux de ne pas la gâcher.


De retour à leur comptoir, les guildiens se retrouvèrent enfin seuls et purent prendre un peu de recul sur les événements de ce midi. Le sec Volamasoandro les avait laissé repartir comme ils étaient venus, les mules en moins, sa bénédiction de pure forme en plus. Ils étaient pour l'instant tirés d'affaire mais leur mission en ces lieux ne faisait en réalité que commencer et il allait falloir s'organiser.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 20:51 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Uradgin avait fait le chemin en silence, veillant à ce que personne ne dévie du chemin de l'hôtel de la guilde. C'était à la fois une marque d'agitation de sa part, et le fruit d'un souci de préserver ces relations si chèrement payées.

:KARGUI: "Bien. Plus besoin de monter la garde. Sigid, Millian, vous nous direz quand vous vous sentirez prêts à reprendre le service, mais reposez-vous pour le moment. Ricardo, Maximilien, il faut que deux d'entre nous aillent voir s'il y a d'autres mules ici que nous pourrions acquérir de quelque façon... Je ne me vois pas tellement réclamer un dédommagement aux Sicasses. Le troisième restera garder le rez-de-chaussée. Et nous irons aussi bientôt solliciter une audience, si Volamasoandro n'en prend pas l'initiative."
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Dreanyth
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 12 Oct - 22:53 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Ne doutant pas, ne voulant douter de la parole de l'acolyte, je tente de me relever mais sent toujours mes jambes en coton. Non pas de fatigue mais plus de trouble. Le corps n'est pas touché, je le sais, je le sens. Pour avoir déjà vécu la douleur d'une torture au fer rouge, je sais que je n'ai pas été brulé. Toutefois, ces souvenirs, ce passage de ma vie ... le revivre avait particulièrement troublé mon esprit. Mon coeur avait réussi à se calmer et ma tête ne tournait plus. Debout, chancelant légèrement, c'est le regard perdu que je me dirigeais vers les autres personnes qui étaient là pour observer. Au fur et à mesure que je m'approchais de la concession, mes pas étaient de plus en plus stables. La chaleur de l'endroit était, semble-t-il de moins en moins étouffante. Ma poitrine moins compressée. Contrairement à l'application de ma sentence sur les Rivages, j'avais là non pas une sensation de honte, mais presque de fierté et de bien être dans mon coeur.

:GUID "Je verrais le Sergent plus tard donc ... merci encore Acolyte ?"

Comme dans beaucoup de moment important, je voulais m'assurer de pouvoir reconnaitre et revoir la personne qui m'avait accompagnée. Pendant ce trajet. Une fois que celui ci a été identifié, je m'avance vers mes compagnons pour aller les serrer dans mes bras. Un peu pour me rassurer, un peu pour les rassurer eux même
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 16:38 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Ricardo prend sur lui pour empêcher une réaction épidermique lorsque le garde s'approche pour le soutenir. Mais bien vite, il se reprend, car les véritables victimes du rituel magique en ont fini de brûler, et s'avancent vers le groupe des Natifs. Encore sous le choc, il accepte l'accolade de Sigid, puis s'avance vers Millian pour lui témoigner sa sympathie. Il reste ensuite silencieux durant le trajet qui les reconduit à leur comptoir, surveillant de près Attila de peur qu'il ne tombe, victime à son tour d'un sortilège impie, ou tout simplement d'une chute malheureuse.

**

Au comptoir, Ricardo ne manque pas de rappeler à Uradgin que Maximilien et lui ne parlent pas un seul mot de la langue locale, ce qui risque de compliquer leurs transactions avec les Sicasses, et même leur orientation dans la ville. Cela dit, il sera heureux de se balader un peu pour découvrir les environs et se changer les idées après cette éprouvante aventure. Toutefois, il demande timidement à leur chef s'il ne serait pas trop inconvenant de demander à récupérer ses armes. Il ressent en effet leur absence comme un grand vide.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 23:18 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Les guildiens débattaient de la suite de leur mission diplomatique, sous le regard distant de Marutto Arnolfi. Le Venn'dys avait félicité Sigid et Millian sur la réussite de leur « sortie », mais n'avait pas exprimé autant d'émotions que les autres guildiens. Philosophe ou insensible, il ne s'étendit pas vraiment sur les événements passés et suivit passivement la conversation de ses collègues. Au cours de celle-ci, Ricardo Bacardi souleva un point de détail technique intéressant : à part Sigid et Millian, nul ici ne parlait la langue sicasse. Et parmi les Autochtones, seuls leurs dirigeants semblent parler le guildien. Même le sergent Hasimbola et les acolytes de Volamasoandro n'avaient manifesté la capacité de parler cette langue. Maître Günthar Largemain avait cependant, avant de la partir, rassuré l'équipe sur la capacité des dirigeants sicasses à comprendre et parler le guildien.

Le débat fut interrompu par l'arrivée d'une figure amicale qui se présenta à leur ambassade pour prendre de leurs nouvelles après le rituel d'expiation. L'opulent Oliseheno, se réjouit de constater que le rituel s'était bien passé et félicita les Natifs pour leur sage décision.

« Je suis heureux que ces malheureux incidents fassent maintenant partie d'un passé révolu. Vous n'imaginez pas comme fut ma peine lorsque j’appris vos déboires. Comprenez bien qu'en tant que chef du protocole du palais, je met un point d'honneur à ce que nos convives ne soient pas pris au dépourvus face à notre culture. J'ai malheureusement été pris de cours mais je me félicite qu'une nouvelle chance nous soit donnée. »

« A ce propos »
, expliqua aux Natifs, « Un repas protocolaire aura lieu en fin d'après midi, lorsque les Feux-du-Ciel reposeront sur la crête orientale du cratère. Vous y êtes bien entendus conviés. Insigne honneur, la Fille-de-la-Terre, bénie soit-elle qui nous guide de sa sagesse, sera présente. Notre vénérée guide spirituelle et temporelle manifeste en effet un grand intérêt pour le monde extérieur. »

« D'ici là, je peux tenter d'obtenir une courte entrevue avec le Premier Chambellan Arindranto, mais à mon avis, elle sera très courte étant donné la masse de travail de mon éminent collègue. Mais je lui ai transmis votre message de compassion pour l'épreuve que nous traversons ainsi que votre proposition d'aide. Nul doute qu'il aura apprécié votre sollicitude. Y a-t-il quelque chose d'autre pour lequel je pourrais vous aider ? » 

_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 21 Oct - 12:53 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Ricardo fronce les sourcils alors que leur petit groupe semble se rappeler ce détail troublant, l'incapacité de leurs hôtes à parler le guildien. De nombreuses hypothèses défilent dans son esprit alors qu'il essaye de donner un sens à tout cela. Mais Oliseheno interrompt son train de pensées, et les invite au repas protocolaire. Enfin, il se retrouvera, l'espère-t-il, dans son élément.

A nouveau, pourtant, il se trouble lorsqu'on lui parle de cette Fille de la Terre. Il lui semble en effet que leur commanditaire aurait également du leur parler de ce qui semble être un haut dignitaire religieux. Prudemment, pose alors cette question :

:GUIS Parlez-nous de cette Fille de la Terre, Oliseheno; je ne voudrais pas commettre d'impair en son auguste présence, aussi souhaiterais-je éviter de lui montrer mon ignorance quant à son rôle parmi vous, ses attributions, mais également le comportement à adopter à son égard.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 15:31 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

"C'est une bonne question. Nous aimerions aussi savoir qui sera plus particulièrement chargé des entretiens pour le commerce et les échanges de savoir."
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 13:25 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

Oliseheno hocha la tête.

«Oh, votre ignorance va jusque là ? Dans ces conditions, vous faites bien de me poser la question. La Fille de la Terre, bénie soit-elle qui nous soutient et nous protège, est l'incarnation de la sagesse millénaire de notre peuple. Remettre ses paroles en cause serait faire preuve de sottise. Ce fut elle qui nous guida jusqu'en ce lieu lorsque notre peuple fut en danger, et c'est elle qui nous guide encore aujourd'hui en ces tristes heures. Malgré sa nature divine, elle a su garder une attitude très humble et généreuse dont nous nous inspirons tous. Gardez bien en tête que, malgré les apparences, ce n'est plus une femme. Elle est sacrée par dessus tout. Je sais que certains de votre peuple pensent être respectueux en embrassant ou en serrant la main d'une femme. Mais cette attitude est à proscrire pour elle. Nul ne doit la toucher. Même les prêtres qui veillent à sa personne n'ont le droit de la toucher. Même Volamasoandro ne le peut. J'espère que, malgré nos cultures différentes, vous pouvez comprendre ces choses. Vous devez vous-même avoir des êtres et des choses sacrées en vos terres, non ? J'ai cru comprendre dans les dires de messire Uradgin que vous suivez les préceptes d'Ashragor. Je ne le connais pas, mais peut-être est-ce là une comparaison qui devrait vous aider.»

Effectivement, pour dire cela, il ne faut pas connaître Ashragor. Oliseheno parle bien le guildien mais ne semble pas très au fait que les relations entre les Maisons ne sont pas très roses ... et que des Venn'Dys ou même n'importe quel autre Natif hormis le peuple terrible prendrait mal d'être présenté comme un serviteur d'Ashragor.

« Quant à vos contacts diplomatiques, et pour tout accord qui devra se faire entre notre peuple et la Guilde des Mille-Peuple, vous devrez en aviser le Premier Chabellan Arindranto. Je vous rassure, il est homme parmi les hommes. Mais il reste quand même l'homme qui concrétise les dires de notre très sage Fille de la Terre, bénie soit-elle qui nous guide en ces heures sombres. Là où Volamasoandro a la charge de tout ce qui est sacré et religieux, Arindranto se contente de la vie civile du peuple Sicasse, dont nos relations extérieures. Mais ne vous y trompez pas, sa charge est tout autant sacrée et ses décisions ont force de loi. Il parle presque aussi bien votre dialecte que moi, vous n'aurez donc pas de difficulté à converser avec lui.»
_________________

Blog dessin


Dernière édition par Salanael le Sam 3 Nov - 14:10 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Karkared
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Déc 2010
Messages: 3 611
Localisation: Tarn
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Ven 2 Nov - 08:46 (2012)    Sujet du message: Les Feux de la Terre Répondre en citant

:KARGUI: "Cela est fort bien et démontre votre haut degré de civilisation. Nous ferons de notre mieux pour éviter de nouveaux et déplorables malentendus. Notre ignorance voyez-vous, est surtout due à l'écran de peuples plus ou moins barbares qui séparent nos Rivages de votre belle cité. Je vous remercie de bien vouloir faire notre éducation pour combler ce fossé."

"Vous avez parlé d'une entrevue avec le sage chancelier Arindranto. Nous vous serions reconnaissant de bien vouloir l'organiser, dans la mesure, comme vous dites, où cela ne le gênera pas."

"En dehors de cela, nous serions heureux de récupérer nos possessions, car mon épée, par exemple, est une relique de famille, quasiment un objet du culte pour moi. Nous pourrions aussi aller voir nos compatriotes et nous présenter enfin à eux, si vous nous autorisez à arpenter vos rues pour trouver leur demeure ?"
_________________
"A force de bouffer les gens, t'as plus personne pour te répondre..." extrait des Brèves de Comptoir de Las Vegas (Zby, 2012).
Si on fait la liste, en jdr, il n'y a finalement que le ridicule qui ne tue pas.

MJ de Scion, De Cape et de Crocs.
Flight back the flightdeck
Bring on the breakneck
Summit the sunset
Cue the solar eclipse !
Armour the airlock
Blanket the bedrock
Kiss the planet goodbye !

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:00 (2017)    Sujet du message: Les Feux de la Terre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> GUILDES - LA QUETE DES ORIGINES -> Partie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 59, 10, 11  >
Page 4 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com