Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

chapitre 3 : en mer
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> PAR DELÀ LES MONTAGNES HALLUCINÉES -> Partie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 15 Juil - 21:38 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

James Ford, toujours un peu à l'écart et solitaire, ne changea pas de comportement. Il restait concentré sur ses cours et voyait avec dépit Starkweather s'agiter pour résoudre le problème de la nourriture avant d'arriver à Melbourne. Il nota que le dernier arrivé, l'écrivain, passait lui aussi pas mal de temps à la radio avec l'explorateur.
Hormis cela, Ford, déjà pas le plus à l'aise en société, ne put que se rendre compte de la méfiance grandissante des marins envers les membres de l'expédition. Lorsqu'il s'approchait innocemment, les mines se renfrognaient et l'on se taisait. Les seuls informations qu'il put obtenir furent des plaintes continuelles auprès des officiers et le nouveau surnom de Starkweather qui s'était répandu comme une traînée de poudre sur le navire : "taré-de-malheur"...

Wilson Edwards, lui, venait à peine de commencer à se familiariser avec l'expédition et les marins que les choses allaient déjà de travers. Et étant donné que son employeur comptait sur lui et qu'il pouvait se montrer utile, le jeune écrivain ne se fit pas prier. Il passa du temps à la radio pour contacter les banques de Melbourne et obtenir les fameux deux mille dollars qu'il avait peut-être un peu trop précipitamment proposé avant le départ. Starkweather, lui, faisait jouer ses contacts afin que ses hommes aient autre choses à manger que du pemmican pour toute la durée de l'exploration.

La bonne humeur et la volonté d'aller de l'avant ne semblaient pas avoir quitté Sean Walker. Ou du moins le guide voulait probablement montrer l'exemple et inspirer ses collègues. Lui aussi nota néanmoins que les contacts avec les marins avaient subi un sacré refroidissement. Cela dit, certains membres de l'expédition un peu inquiets se rapprochèrent de lui, des professeurs et des étudiants surtout, qui flairaient en lui un recours en cas de souci sur la glace. Il remarqua que le professeur de géologie Willard Griffith et son étudiant Charly Porter ne se quittaient presque jamais. Ils avaient même une fâcheuse tendance à employer un langage bien à eux, une sorte de code, même au sein d'une conversation de groupe. Souvent lorsque Starkweather était dans les parages d'ailleurs...



Au soir du 27 septembre, alors qu'il traînait sur le pont par un vent glacial, près des zones des cales des avions, il remarqua un marin en livrée, d'âge moyen, aux cheveux noirs plaqués sur le crâne qui semblait se diriger dans sa direction. Leurs regards se croisèrent, et l'homme devint aussitôt suspicieux.

"Sir ? Ce n'est pas une heure pour traîner par ici ! Avec toutes ces rumeurs et ces problèmes, vous risquez de vous attirer des ennuis..."

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Juil - 21:38 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mar 16 Juil - 11:33 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

"De l'acide. Sainte Marie mère de Dieu, comment allons nous retrouver le coupable ? L'homme a du balancer ce qu'il lui restait par dessus bord, si tenté qu'il n'ait pas tout utilisé pour son office. Je vais préparé un rapport pour mes supérieur. Mais je ne vois guère comment prévenir le prochain sabotage. Et vous devez, comme moi, être certain qu'il y en aura un..."
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 16 Juil - 20:12 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Johnson, de son côté, fit lui aussi tout son possible pour prévenir de prochains "accidents", redoublant de vigilance et faisant profiter de son expertise à tout qui lui poserait des questions, notamment sur l'acide utilisé dans la chambre froide. Mais, il le sentait, son rôle restait fort limité pour l'instant, et il mettait dans ses cours tout le coeur et la passion qu'il ne pouvait pas prodiguer dans son enquête.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 17 Juil - 21:11 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

angeldust a écrit:
"De l'acide. Sainte Marie mère de Dieu, comment allons nous retrouver le coupable ? L'homme a du balancer ce qu'il lui restait par dessus bord, si tant est qu'il n'ait pas tout utilisé pour son office. Je vais préparé un rapport pour mes supérieur. Mais je ne vois guère comment prévenir le prochain sabotage. Et vous devez, comme moi, être certain qu'il y en aura un..."


Ed' ne pouvais qu'approuver. Cela dit, dans leur malheur, les hommes avaient de la chance puisque le bateau était rempli d'un nombre non négligeable de scientifiques qui pourraient aider à cette enquête.

« Et si nous demandions aux biologistes et géologistes de l'expédition s'ils pouvaient identifier l'acide utilisé ? Je ne sais si cela nous permettrait de remonter à sa source, mais cela devrait déjà être une piste. Peut-être même l'un d'entre eux pourrait relever des empreintes digitales ... En espérant que notre inspection n'ai pas recouvert les traces du saboteur. Si c'est le cas, il suffira de les comparer à l'ensemble des membres de l'équipage. C'est beaucoup de monde, mais nous savons au moins que le coupable est sur le bateau. Je vais demander à Johnson, c'est un géologue, il doit avoir de très bonne notions en chimie. Peut-être même que Caroline pourrait relever les empreintes. »

Edward s'en va donc retrouver Robert Johnson et Caroline Tempelton pour leur faire part des ses espoirs à leur égard ... sans trop savoir si ce qu'il demandait était réaliste.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 08:26 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

"Bonne idée. Allons de ce pas soliciter leurs compétences."

Le détective se mit alors en branle, toujours perplexe.
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Maranwe
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 494
Localisation: TARN :)
Féminin Balance (23sep-22oct) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 16:18 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Après avoir écouté les sollicitations d’Edward et du détective Caroline se demandait comment elle pouvait leur être utile.



« De quoi a-t-on besoin pour relever des empreintes ? Je suppose qu’il faut certains produits bien spécifiques ou bien peut-on faire cela avec des produits plus courants ? »

Tout en parlant elle passa en revue tout ce que sa trousse de soin comptait en produits et matériels qui pourraient peut-être leur servir.

_________________

Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 17:07 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant



Je ne sais pas s'il sera possible d'identifier l'acide utilisé, ni même si une telle information nous sera utile ... mais je peux certainement essayer!

En examinant les traces, et l'état de corrosion du métal, il pensait en tout cas pouvoir déterminer la quantité d'acide utilisée. Du reste, peut-être la réaction avait-elle provoqué un résidu dont il pourrait trouver la trace. Une fois le produit identifié, ils sauraient enfin quoi chercher - et peut-être pourraient-ils trouver le coupable.

Sans plus attendre, il se mit donc au travail.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Amestris
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 1 559
Localisation: Grenoble
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL
Table Effets (SF): URL

MessagePosté le: Jeu 18 Juil - 19:18 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant


Sean ne tressauta pas à la vue du marin, il haussa juste un sourcil de curiosité puis salua l'homme en levant son couvre chef (du reste bien utile par ce froid mordant)


"Yes Sir ? Effectivement il se fait tard mais vous savez avec toutes ces rumeurs j'ai parfois du mal à trouver le sommeil. Je fais parfois des cauchemars vous savez ? Comme l'impression que quelqu'un saborde le navire alors que je dors. Je me vois alors plonger dans ces eaux noirâtres. Je coule longtemps et à un moment je me vois ouvrir les yeux et boire la tasse. Je me réveille alors... La seule solution que j'ai trouvée est de marcher pour retrouver le calme propice à soulager mes angoisses. J'espère que vous ne m'en voulez pas Monsieur ?
(Sean se présente à son tour)
ça va vous tenez le coup ? Pas trop dur de suivre ce rythme étrange de quarts ?"


_________________

Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 21 Juil - 13:58 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Le petit groupe d'investigateurs nouvellement formé entama donc son enquête. Après maintes inspection du conduit saboté, Johnson conclut qu'il pourrait sans doute analyser les métal corrodé et avoir une idée plus précise de l'acide utilisé. Mais cela lui prendrait certainement du temps, étant donné le matériel dont il pouvait disposer à bord.
Concernant l'idée de Stayer de relever les empreintes, elle était bonne en soi. Mais personne ne savait comment s'y prendre. Personne parmi eux n'avait les compétences nécessaires pour se livrer à ce genre d'exercice. Caroline ne trouva rien dans ses affaires ou dans la cabine du médecin qui puisse servir à étudier ce type de traces. Même Pitrelli haussa les épaules lorsqu'on se retourna vers lui : ils étaient sur un bateau de commerce en plein océan pacifique, non dans les locaux de Scotland Yard. Le détective avait beau avoir entendu parler de ces techniques modernes, et de produits utilisés pour ce faire, mais lui-même était plutôt de la vieille école. Il savait vaguement que c'était un vrai talent de discerner une empreinte d'une autre, et il laissait cela aux rats de laboratoire.

L'ambiance fut un peu tendue, certes, mais relativement courtoise dans le mess des officiers pour le souper - après tout, on était entre gentlemen, une femme était présente, ainsi qu'un célèbre sinon éminent artiste. Tout le monde fut d'ailleurs surpris de ne pas voir le jovial Edwards à sa place. Le capitaine Vredenburgh, malgré l'altercation qui l'avait opposé à Starkweather, continua de se montrer accueillant avec ses illustres invités. L'on sentait cependant plus de retenue qu'auparavant. Souhaitant détourner l'attention de la question des sabotages, le capitaine prit alors la parole.


"Votre écrivain est malade ? Pourtant, la mer est calme comparée à ce qui nous attend, n'est-ce pas Miss Templeton ?"

Concernant l'ambiance, il en était tout autre au mess de l'équipage. Plus que jamais les marins restaient entre eux, et l'on refusa de servir les membres de l'expédition.

"Qu'ils se débrouillent, dit une voix dans le fond. Qu'ils aillent se faire servir par Taré-de-malheur !"

Sur le coin de table qu'on avait daigné leur laisser, justement, était cloué un article de journal, tiré d'une monographie relatant une des précédentes aventures de Starkweather, en Australie, qui laissait entendre que le sacrifice des chameaux et l'absence d'eau pendant deux jours - qui avaient failli coûter la vie à tous - étaient dus aux mauvais choix de l'explorateur. Cet article provenait d'un journal australien méconnu, mais il allait à l'encontre des compte-rendus de la presse américaine sur le sujet. Les mines étaient sombres, et deux-trois marins se signèrent. Certains se murmuraient des choses à l'oreille. Il était clair que le mess était sous tension.


L'homme continuait de plisser les yeux, comme s'il tentait de discerner le vrai du faux dans les paroles de Sean. Il ne se présenta pas, mais le guide, en observant sa livrée, conclut qu'il s'agissait sans doute d'un steward.
"Les marins savent dans quoi ils s'engagent, répondit-il sèchement. Tant qu'on a pas des passagers qui nous tirent dans les pattes. A ce propos, vous devriez pas traîner ici, on pourrait croire que vous voulez entrer dans les cales ou la chambre froide..."

_________________


Dernière édition par Zbygniew le Dim 21 Juil - 17:06 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Thex
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Juil - 15:37 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Wilson fut soulager d'avoir enfin pu à parler à quelqu'un de compétent. La somme était importante et les communications hasardeuses. Deux éléments ne facilitant pas la réalisation de ses souhaits. Finalement, il obtint la promesse que la somme serait à sa disposition dès son arrivée et il échangea un regard plein de soulagement avec le Taré-de-mal.... Le professeur Starkweather.

Après une vigoureuse poignée de main échangée, l'écrivain quitta l'explorateur et retourna dans ses quartiers. Il avait négligé depuis quelques jours son journal de bord et se fit un devoir de le mettre à jour. En suite, il se replongea dans ses propres notes.

Honteux, il se réjouit des péripéties de la traversée. Autant d'inspiration pour son histoire qu'il ne finissait pas de transformer et de réécrire jour après jour.
Plus tard, tandis qu'il prenait l'air, il vit l'attroupement de ses compagnons dans le frigot vendailsé. Ces dernier tergiversaient à propos de marques de brulure et Edward comprit bien vite que ses connaissances, plus que limitées dans le domaine des sciences, ne lui permettraient pas de se rendre utilie.

Dans la soirée, il se rendit comme tous les autres au mess pour prendre son repas et constata avec chagrin la lourdeur de l'atmosphère. Pourtant il ne se laissa pas abattre. Il reposa l'article qu'il avait trouvé sur la table et et descendit dans le pièce où se restauraient les marins. Une fois sur place, il se dirigea vers un groupe de marins atablés. Sans demander la permission, il s'installa sur une chaise libre et planta son regard dans celui d'un de ses compagnons de jeu. Peut être le fait d'avoir perdu aux cartes jouerait-il en sa faveur.

Le Taré-de-malheur et moi-même avons trouvé une solution pour ce qui est de la nourriture. Sauf nouveau drame, personne ne perdra le moindre kilo au cours de cette expédition. Laissez-moi ajouter ceci messieurs, la personne qui est coupable de ces sabotages et de nos malheurs profite de nos mésententes. Elle est plus libre de ses mouvements puisque nous nous surveillons les uns les autres au lieu de la chercher elle. N'oublions pas que cet individu est notre seul ennemi et que tout ce que nous faisons pour nous désunir sert ses objectifs. Une enquête est déjà en cours et plusieurs des personnes qui nous accompagnent sont déjà en train de collecter des indices. Je vous demande de les aider parce que nous subissons tous les désagréments des cette situations.

Quand à l'article concernant l'exploration en Australie, seriez-vous des mondains de Boston pour croire qu'une aventure pareille est sans danger? Bien sûr que des gens ont risqué leur vie à cause de ce Taré-de-malheur. Mais moi, je retiens quand même que tous sont revenus.

Fier de son petit discours, Wilson marqua une pause avant de reprendre.

Cette nuit je compte bien participer à une partie de carte, je me sens en veine et je prendrais bien ma revanche sur certains d'entre vous. D'ici là, je compte manger ici même et si cela déplaît à quelqu'un, qu'il me jette dehors!

Wilson déglutit péniblement ça première bouchée. Si sa bravade n'avait pas produit son effet, il risquait d'avoir des problèmes sous peu... Qu'importe, il choisit de lancer la conversation sur un sujet cher aux marins...

Sinon, comment sont les femmes à Melbourne?...
Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 23 Juil - 12:10 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant



Ed' se tourna vers la voix du fond qui les invitait à "se faire servir par taré de malheur". Le pilote est un peu remonté, lui aussi, mais essaye de juste parler fermement, avec assurance. Sans être agressif outre mesure.

« Viens un peu le dire ici au lieu de te cacher au fond toi ! C'est facile de critiquer Strakweather, mais c'est pas lui qui a saboté la chambre froide ! S'il y a quelqu'un à maudire ici, c'est le connard qui a fait ça ! De même que celui qui se donne un mal de chien pour gâcher la fête du passage de la Ligne et mettre une ambiance de merde entre nous. Dois-je vous rappeler qu'on est tous sur le même bateau ? On est tous dans la même mouise. Et c'est certainement pas Starkweather qui a voulu cette merde. Alors on se serre les coude, on va en avoir besoin ! »

« D'ailleurs, comme le dit Wilson, si l'un de vous à des soupçons sur le coupable du sabotage, on est toujours preneur. Ce sera plus constructif que de se bouffer le nez. »





Un sabotage à l'acide, un journal australien avec un article fort opportunément choisi ... le saboteur s'avère être aussi un corbeau. Avec ce peu d’éléments, Ed' alla trouver le professeur Moore après le repas pour lui présenter une requête.

« Professeur, je voudrais pouvoir inspecter les dossiers de tous les membres de l'expédition. Puisque notre saboteur a visiblement suffisamment de connaissances techniques pour effectuer un sabotage aussi discret et qu'il a fait un passage en Australie pour trouver le petit pamphlet du mess, il est peut-être possible de réduire le nombre de suspects en trouvant eux qui correspondent à ces critères. Idéalement, il faudrait aussi demander au capitaine Vredenburgh le dossier de tous les membres de l'équipage. Pensez-vous que ce soit possible ? »
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Amestris
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 1 559
Localisation: Grenoble
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL
Table Effets (SF): URL

MessagePosté le: Sam 27 Juil - 19:00 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Sean ne prit pas ombrage de la froideur du Steward. Il répondit d'un air naturel et compatissant.



"Oui j'imagine tout de même ce n'est pas un métier facile et je reconnais que j'ai de l’estime pour eux. Loin de moi l'idée de rentrer dans les cales ou dans la chambre froide en plus je n'aime guère les endroits étriqués je préfère les grands espaces à l'air libre. Bien je ne vous dérange pas plus, je vous souhaite une bonne continuation Monsieur... ?"

Sean attend quelques instants que l'homme donne son nom mais n'insistera pas plus et repartira se coucher si l'autre ne fait pas mine de vouloir le donner. Les jours suivants il évitera ses petites sorties nocturnes puis les reprendra mais en étant plus prudent et en passant moins fréquemment.

_________________

Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 29 Juil - 21:25 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Un homme se leva aux paroles "fermes" de Stayer. Un vrai dur-à-cuire, aux bras épais comme des troncs d'arbre, et aussi poilus que ceux d'un gorille. Il toisa le pilote, faisant la moue.

"Starkweather a pas voulu cette merde, t'as raison. Mais c'est lui qui l'attire, c'est tout. On s'rait bien tranquilles 'vec n'importe qui d'autre à bord qu'ce Taré-de-malheur. On veut pas finir comme tous ceux qu'ont travaillé 'vec lui et qui r'grettent aujourd'hui..."

Stayer était debout, en train de se contenir. Mais c'était Edwards, à ses côtés, qui finit par attirer l'attention.
L'aplomb de l'écrivain, un homme visiblement pas à sa place parmi ces marins rustauds et les ouvriers de l'expédition, fit taire les mauvaises voix. Dans son costume de citadin new-yorkais, il se tenait droit, impassible, et pourtant calme. Une aura bon enfant et d'optimisme incroyable émanait de lui, ce qui emporta immédiatement dans son élan l'adhésion de la quasi-totalité des personnes présentes.

"Toi ! Toi, tu me plais bien !" fit un marin gringalet, mal rasé mais les yeux brillant d'intelligence. "Je me demande ce que tu fiches avec Taré-de-malheur, mais je te plumerai bien si tu fais ce que tu dis ce soir ! Hein les gars ? Viens donc, on te parlera des femmes de Melbourne... et d'ailleurs. Et on boira un coup à ta santé."

D'un geste il invita son comparse à se rasseoir, et lança un "bon appétit mon prince !" à peine moqueur. Mais l'autre resta debout, attendant peut-être que Stayer se couche en premier.

***
  

La soirée était bien entamée lorsque Ed' vint trouver Moore dans le bureau. Starkweather n'était pas là, sans doute encore occupé à communiquer avec la terre par radio pour refaire les stocks de nourriture. Le pilote annonça sa théorie au professeur, qui fronça aussitôt les sourcils.

"Qu'est-ce qui vous fait croire que ce n'est tout simplement pas un marin qui a voulu vous mettre dans l'embarras ? Les relations sont tendues depuis l'affaire de la chambre froide. Ils ne nous aiment pas. Ils croient que nous portons malheur. De plus, je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous entendez par "dossiers". Nous pouvons bien sûr essayer d'éliminer des suspects de notre côté, mais en ce qui concerne les marins... Venez me trouver demain matin, mais que cela n'arrive pas aux oreilles de M. Starkweather. Il ne peut envisager que ce soit l'un de nous, vous savez..."

***
  


Le serveur acquiesça aux paroles rassurantes de Walker, mais le guide n'en apprit pas son nom pour autant. Cela dit, il ne serait pas difficile de le savoir. Sean vit donc l'homme pénétrer dans la cale, tandis que celui-ci le surveillait du coin de l'oeil.
Il se rendit alors compte qu'il avait faim, mais le service était sans doute déjà près d'être fini et il pesta d'avoir fait choux blanc.

_________________
Revenir en haut
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 184
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mar 30 Juil - 00:29 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Son repas consommé, Ford abandonna discrètement l'assistance à ses pourparlers et s'empressa de rejoindre sa cabine, non sans manquer toutefois de faire un détour intéressé du côté du poste-radio, histoire de prendre l'air quelques minutes à la belle étoile, tout en laissant traîner ses oreilles...
_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 31 Juil - 12:47 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant


Pas de bol, l'homme qui se plaisait à dire du mal de Starkweather n'était pas un gringalet. Que le corbeau se double d'un gorille n'était pas vraiment prévu. Par chance, Edwards s'avéra être un meilleur orateur qu'Ed', chose peu surprenante en vérité. Stayer en profita pour se retirer non sans bien noter dans sa mémoire les marins qui avaient réagit de la manière la plus virulente à ses propos.

***

Moore a écrit:
La soirée était bien entamée lorsque Ed' vint trouver Moore dans le bureau. Starkweather n'était pas là, sans doute encore occupé à communiquer avec la terre par radio pour refaire les stocks de nourriture. Le pilote annonça sa théorie au professeur, qui fronça aussitôt les sourcils.

"Qu'est-ce qui vous fait croire que ce n'est tout simplement pas un marin qui a voulu vous mettre dans l'embarras ? Les relations sont tendues depuis l'affaire de la chambre froide. Ils ne nous aiment pas. Ils croient que nous portons malheur. De plus, je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous entendez par "dossiers". Nous pouvons bien sûr essayer d'éliminer des suspects de notre côté, mais en ce qui concerne les marins... Venez me trouver demain matin, mais que cela n'arrive pas aux oreilles de M. Starkweather. Il ne peut envisager que ce soit l'un de nous, vous savez..."


« Rien que les CV, ce sera déjà bien. Cette coupure de presse vient d'Australie, pas de New-York ou de Panama. Celui qui l'a déposée là n'a pas pu la prendre pendant le voyage, c'est largement prémédité pour nuire à l'image du capitaine Starkweather. Cela peut effectivement être aussi un marin, c'est même presque certain puisque c'est parmi eux que la grogne est la plus importante. C'est pour ça qu'il va falloir demander au capitaine Vredenburgh son aide pour avoir accès aux dossiers de son équipage. »
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Ven 2 Aoû - 17:07 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Robert Johnson fronça les sourcils. Si l'on voulait éviter une mutinerie, il faudrait être sur ses gardes. Il alla ainsi parler à l'écrivain et au détective - il lui semblait en effet que ces deux-là étaient les mieux intégrés au groupe des marins, et il semblait normal à l'ingénieur que, si mutinerie il y avait, elle serait fomentée par les mêmes personnes qui cherchaient à saboter l'expédition.

Quelque difficile que fût la tâche, il prit également tout le temps qu'il pût, entre ses leçons et les mondanités au mess, pour faire les analyses nécessaires à l'identification de l'acide utilisé. Il déterminerait ainsi comment, et où, le ou les saboteurs se seraient procuré les matérieux nécessaires, ou bien si l'opération avait nécessité quelques connaissances techniques ou théoriques.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Thex
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 3 Aoû - 16:11 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Wilson avait fini par cesser de transpirer. Grâce à Dieu, aucune de ces brutes ne l'avait passé à tabac. Peut-être étaient-ils finalement des hommes comme les autres, bien qu'un peu plus bourrus?..

Non décidément non. Ils ne faisaient pas parti du même monde un point c'est tout. Pourtant... L'écrivain se laissa aller à rire et à apprécier le temps passé avec ces personnages si particuliers, si inattendus et à l'intelligence surprenante.

Bien sûr ils n'avaient ni la culture ni l'érudition de ses camarades de New-York mais ils étaient incollables sur la géographie des cinq continents, connaissaient toutes les constellations, toutes les légendes et toutes les cuisines du monde. Ils savaient construire ou réparer à peu près n'importe quoi, leur mains devenues incroyablement habiles par les rudes conditions de la vie en mer, coupé de tout...

Coupé de tout... Cette idée en fit naître une autre dans l'esprit de Wilson...

Encore perdu! Bon sang vous avez une veine incroyable! Mais je finirai bien par me refaire vous verrez!

L'écrivain regarda sa montre, bailla et remplit les verres vides de cette gniole bon marché que les marins avait ramenée Dieu seul sait d'où.

Vous savez, je me disais... Ce saboteur, qui ronge nos âmes comme son acide a rongé les tuyauteries des frigots, n'est pas si bien caché que ça... Voyez-vous, il a un gros problème selon moi. Un terrible point faible qu'il a peut-être sous estimé: Ce bateau est un espace clôt. Il y a toujours les mêmes personnes à bord. Pas une de plus. Pas une de moins.

Ainsi en faisant croître la liste des personnes disculpées et lavées de tout soupçon, nous réduisons du même coup la liste des suspects et le poussons lentement dans ses derniers retranchements...


Wilson regard tout autour de la table pour être sûr d'avoir capté l'attention de tous les joueurs.

Voilà ce que je vais faire demain à la première heure. Je vais aller voir Ford, vous savez le responsable de l'enquête, je vais m'assoir en face de lui et répondre sans rien cacher à toutes les questions qu'ils voudra me poser! Comme ça, quand il m'aura ôté de la liste des suspects, notre saboteur sera un peu plus à découvert...

Et je vous invite tous à en faire de même.

Ce taré-de-malheur attire les ennuis au-dessus de nos têtes? Soit! Nous, nous attirerons le saboteur dans un coin qui ne connait aucune issue... Et quand il regardera au-dessus de sa tête, c'est le bras de la justice qu'il verra tomber.


Wilson Edwards Chester vida son verre d'un trait, étouffa une toux soudaine et jeta un billet sur la table.

Je repars pour un tour. Vous ne pourrez pas toujours avoir autant de chance....


Dernière édition par Thex le Lun 9 Sep - 20:12 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Amestris
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 1 559
Localisation: Grenoble
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL
Table Effets (SF): URL

MessagePosté le: Dim 4 Aoû - 14:23 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Sean se coucha cette nuit avec une légère fringale qu'il combla dès le petit déjeuner en mangeant double ration. Il alla se renseigner pour savoir si c'était normal qu'il y ait un service de nuit chez les serveurs en faisant mine de s'intéresser à tout ce qui se passait à bord. Naturellement il ne demanda des renseignements qui touchaient à son visiteur nocturne qu'après avoir parlé de choses banales comme un enfant qui cherche à savoir comment fonctionne la vie à bord et le rôle de chacun. Il espérait que sa renommée lui permettrait d'obtenir quelques renseignements des personnes qui les encadraient.

_________________

Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 15:08 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Lorsque Sean Walker redescendit dans le navire, tout le monde avait fini de dîner et l'ambiance était assez tendue dans les quartiers de l'équipage. Les marins restaient entre eux, et les membres de l'expédition restaient confinés dans leur coin. Seul l'écrivain paraissait avoir réussi à rompre l'épaisse couche de glace qui s'était formée entre les deux groupes après les événements récents. Le guide se dit que si les marins l'avaient accepté à leur table, c'était pour mieux le plumer et se moquer de ses manières et de sa tenue. Leurs sourires en coin ne trompaient pas, mais Edwards avait l'air de bien le prendre. Voyant l'ambiance qui régnait ici, Walker se dit que le moment n'était pas forcément bien choisi pour faire causette.

Rapidement, la plupart des futurs explorateurs quittèrent le mess et allèrent se coucher ou promener un peu. Edwards eut une légère bouffée de chaleur en se retrouvant seul avec les marins. Il se vit déjà en train de se faire rouer de coups pour l'exemple. Mais les joueurs face à lui se tenaient tranquilles pour le moment, et l'écoutaient discourir en se grattant le menton.

"Et vous croyez vraiment que tout l'monde va s'prêter au jeu, hmmm ?" fit quelqu'un.
"C'est forcément un des vôtres de t'te façon, dit un autre. Nous on est juste payés pour vous convoyer !"
"En attendant, joue, l'ami ! Qu'on ait au moins un motif de satisfaction ce soir, celui de te plumer, hahaha !"

***

Face à Moore, Stayer insistait, et le professeur restait perplexe, mais ce n'était pas un manque de volonté de sa part.

"Je pourrai vous fournir demain matin toutes les informations sur les personnes que nous avons recrutées. mais une fois encore, j'ai du mal à voir en l'une d'elles un saboteur. Quelle erreur de jugement aurions-nous faite, M. Starkweather et moi, si cela s'avérait ! Mais pour ce qui s'agit des marins, la communication paraît de plus en plus difficile. Et ce, je le reconnais, en partie à cause de notre tête de mule. un capitaine n'aime pas qu'on lui donne des ordres sur son navire. Et pourtant, qu'aurions-nous pu faire d'autre ? Rebrousser chemin ? Bref, je vais voir ce que je peux faire, M. Stayer."

Lorsqu'il quitta la pièce, Ed' croisa Ford qui rentrait également à sa cabine. L'opérateur-radio n'avait pas pu obtenir grand chose lors de sa promenade. C'était encore Starkweather qui monopolisait la radio. Il négociait encore et encore afin d'être ravitaillé à Melbourne d'ici deux semaines. En chemin, les deux hommes croisèrent Pitrelli et Johnson, en grande conversation. L'ingénieur semblait inquiet de la tournure que prenaient les événements, et il en informait le détective.

***

Caroline fut un peu déçue de ne pas être rejointe par Sean. Elle avait éludé toutes les questions gênantes lors du souper, et ne fut pas mécontente d'aller se reposer dans sa cabine. En chemin, elle fut abordée par Winston Pierce. Le peintre à l'apparence un peu rêveuse et extravagante lui sourit et s'inclina respectueusement.

"Excusez-moi de vous déranger, miss, mais je n'ose vous proposer mes services depuis notre départ. Je suis en train d'effectuer une série de portraits de notre groupe, et j'avoue que cela paraîtrait bien vide sans le vôtre, qui illumine notre quotidien. Accepteriez-vous de poser quelques instants pour moi ? J'en serais honoré."

***

Le matin du 28 septembre voyait le docteur Greene prodiguer son cours de premiers secours en milieu polaire, devant une assemblée studieuse et néanmoins soucieuse. La nuit n'avait pas apaisé les tensions et les marins étaient toujours autant désagréables. Edwards, ayant joué et conversé assez tard, avait du mal à garder son attention et baillait régulièrement. Ford, à ses côtés, restait toujours aussi discret. Stayer s'amusait de voir à quel point un but supérieur pouvait rassembler des hommes si différents.

Sean, de son côté, levé tôt et n'ayant pas croisé Caroline de la soirée ni au petit matin, avait entamé sa propre enquête auprès des sous-officiers, plus ouverts que les marins à son égard. Il apprit que les stewards descendaient régulièrement dans la chambre froide, qu'ils étaient même les seuls autorisés à le faire, et qu'il n'était pas étonnant, à l'heure des repas, d'en voir un rôder. Sean gagna même le nom de son interlocuteur de la veille, un certain Philip Coates.

Johnson s'affairait depuis le petit matin dans sa cabine à l'identification du produit utilisé dans la chambre froide. Pour lui, il s'agissait d'acide sulfurique, sans hésitation. Il avait suffit au saboteur de verser quelques gouttes sur un des tuyaux de réfrigération et le tour était joué. Vraiment pas besoin de connaissance pour faire un maximum de dégâts.
Soudain, un bruit persistant attira son attention, l'empêchant de réfléchir...


Concentrés ou l'esprit vagabondant par-delà les limites de l'océan, des bruits persistants attirèrent votre attention. Les chiens avaient l'habitude d'aboyer durant les tempêtes, et cela avait occasionné un bruit de fond pendant ces périodes. Depuis deux jours, cependant, on ne les avait plus trop entendus, la mer étant redevenue calme. Mais maintenant, l'on prit conscience du bruit qui venait de la cale où ils étaient enfermés, et qui persistait depuis plusieurs minutes. Des aboiements se muant en un concert de hurlements enfiévrés ponctués de grognements brutaux. Personne ne pouvait se tromper sur l'origine de ces bruits : les chiens étaient en train de se battre !

_________________
Revenir en haut
Sunomis
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 055
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 19:00 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Allons! voilà que les chiens s'y mettaient, maintenant. Comme si la tâche n'était pas assez difficile comme ça. Johnson se repencha sur son travail, comme pour évacuer de son esprit la pensée génante qu'il n'osait formuler - le saboteur avait encore frappé.

De stupeur, il se redressa brusquement. Vraisemblablement, il s'agissait d'un empoisonnement. Il se mit alors en quête d'interroger les marins pour savoir qui avait eu accès aux cages, et qui s'occupait de nourrir les chiens d'habitude.
_________________
Mon ami est qui me faict entendent
D’ung cigne blanc que c’est ung corbeau noir,
Et qui me nuyst, croy qu’i m’ayde a pourvoir,
Bourde, verté, au jour d’uy m’est tout ung,
Je retiens tout, rien ne sçay concepvoir,
Bien recueully, debouté de chascun.

Revenir en haut
Yameld
Gardien des Clés

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 9 184
Localisation: Paris
Masculin Lion (24juil-23aoû) 牛 Buffle
Lanceur de Dés: URL
Deuxième Lanceur: URL

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 00:14 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Avisant plus loin, au détour d'une coursive, Caroline Templeton et Winston Pierce en pleine discussion, Ford se mit en quête de les rejoindre pour les aviser de ce qu'il était en train de se passer en bas avec les chiens...

- "Au fait, Monsieur Pierce, je sais que le moment est mal choisi, mais je tiens à vous adresser mon admiration pour ce que vous faîtes ! Moi-même, adolescent, j'ai bien tenté de m'initier à ce merveilleux art, hélas sans le moindre succès. A croire que j'ai toujours eu deux mains gauches... hum, peut être pourriez-vous me donner quelques judicieux conseils en la matière... par exemple, je suppose que vous devez nettoyer vos instruments avec une sorte de dissolvant, non ?"
_________________
"On va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout."
- L’étrange histoire de Benjamin Button –
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 11:55 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant



Ed' ne pouvait qu'espérer que Moore arrive à avoir les dossier des marins et qu'il puisse y trouver des indices notables. En attendant, il ne pouvait qu'ouvrir les yeux davantage sur ce qui les entourait et espérer que le traître se trahisse par une erreur quelconque.

Il rentra à sa cabine et, au passage, Ed' s'invita dans la discussion entre Johnson et Pitrelli afin de voir s'ils n'avaient pas de nouveaux éléments.


Le lendemain, comme prévu, Ed' suivit le cours de survie en milieu polaire. Le pilote espérait que ces cours allaient vraiment servir et que l'expédition ne serait pas annulée à cause d'une suite de sabotages. Tant d'hommes différents, tant d'intérêt discordants et d'egos surdimensionnés . Ce devait être une gageure d'organiser un tel voyage. Cela dit, tout doucement naissait dans la tête de ed' l'idée d'organiser des gardes sur les points les plus importants du bateau et de l'expédition. Ils étaient suffisamment nombreux pour pouvoir faire cela. Si l'équipage pouvait en plus aider, ce serait facile, mais Ed' en doutait, ils avaient un travail à effectuer.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Thex
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Aoû - 14:30 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Wilson quitta les marins après leur avoir soigneusement laissé gagner un peu d'argent. Inutile de raviver les rancœurs en leur prenant une part significative de leur maigre salaire. De toute façon, ils étaient suffisamment bons joueurs pour que l'écrivain perde sans le vouloir!

Il n'avait plus abordé le moindre sujet facheux de toute la partie. Aussi en partant se permit-il une ultime question...

Au fait messieurs, à quoi servent les produits corrosifs sur un navire? Je pose la question à tout hasard car il me semble que c'est à ce genre produit que nous devons la perte de notre stock de nourriture. Si nous savions où se trouve ces matières chimiques sur le bateau et qui y a accès, cela pourrait nous rendre à tous un grand service...

Enfin, bref, je vous laisse, il est temps pour moi d'aller dormir. Bonne nuit gentlemen!


Le lendemain, Wilson se leva tôt malgré sa courte nuit. Il alla chercher Pitrelli et comme promis se mis à sa disposition pour répondre aux questions de l'enquêteur.

... Ainsi cher monsieur, vous pourrez confronter ma déclaration à celle d'autres personnes et confondre un éventuel menteur... Enfin, loin de moi l'idée de vouloir vous dire quoi faire, c'est vous le professionnel.

Puis il se rendit dans la salle où le cours de Greene était dispensé.

Wilson Chester trouvait le temps long, lui qui était habituellement un élève attentif, se retrouvait à luter contre le sommeil face à un professeur Greene pourtant éloquent. Sa partie de cartes avait grandement grignoter sa nuit et il piquait du nez pour la troisième fois quand les jappements sourds des chiens lui parvinrent. Sans perdre une seconde, et craignant un nouveau drame, l'écrivain se rendit auprès des cages afin de comprendre ce qui venait de leur tomber dessus.
Revenir en haut
Amestris
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 1 559
Localisation: Grenoble
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL
Table Effets (SF): URL

MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 18:14 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Sean se demandait si une nouvelle fois les bruits des chiens ne servaient pas à faire diversion. Plutôt que de se mêler à la foule pour aller voir il préféra surveiller ce qui se passait sur le reste du navire.
_________________

Revenir en haut
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 12:06 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Muller était resté sage et studieux. Il suivait les cours et faisait peu de vague. Sa barbe commençait à peine à repousser, et il se tenait à l'écart des marins, juste au cas où.

Pitrelli quant à lui, ne put s'empêcher de foncer vers le bruit courant. Les chiens ? C'était bien la première fois qu'ils se battaient ainsi. Etrange ! Il fallait donc se rendre sur place et enquêter. Si cela se trouve, le sabotteur est encore dans le coin.
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 18:40 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

La Gabrielle, Océan Pacifique, 28 septembre 1933

Pitrelli fut surpris au petit matin de voir l'écrivain lui demander un entretien privé au sujet de l'enquête sur les sabotages. Ce genre d'initiative était assez rare, et le détective s'en félicita. Malheureusement, le cours du docteur Greene commençait bientôt, et l'entretien devrait donc être repoussé après le déjeuner. Les deux hommes promirent donc de se revoir.

***
 
Salle de classe, matin

Le cours de premiers secours en milieu polaire, assuré par le docteur Greene et brillamment assisté par Miss Templeton, fut soudain interrompu par le départ intempestif de Wilson Edwards, dont l'intérêt jusqu'ici avait paru passablement émoussé. Le docteur fut le premier surpris et s'en étonna tout haut.

"Mais voyons, quelle mouche l'a piqué ?" avant de reprendre son cours empreint de pratique fort à propos.

Ce ne furent que deux ou trois minutes plus tard, en plein exposé sur les risques de propagation du béribéri, que le docteur fut de nouveau interrompu par des bruits de pas dans la coursive, et des éclats de voix.

"Les chiens ! Les chiens se battent !"


Edwards se rendit compte, alors qu'il courait comme un dératé vers l'origine des bruits suspects, qu'il était parti sans prévenir quiconque, ni même sans s'excuser. Mais soudain lui revint à l'esprit la dernière conversation avec les marins. Ceux-ci n'avaient pas eu l'air de mauvais bougres, et ils avaient répondu à ses interrogations avec leurs moyens (parfois) limités, mais selon lui en toute honnêteté. Concernant les produits corrosifs, par exemple, personne n'avait su trop que répondre. A part peut-être dans la pharmacie du bord ou dans le coffre-fort du commandant, ils ne voyaient pas trop ce que pourraient faire des produits chimiques à bord du navire. Mais ces considérations disparurent lorsqu'il arriva en vue de la cale n°5, où quelques personnes étaient déjà arrivées, dont les deux maîtres-chiens...

Johnson, pour sa part, tout suspicieux qu'il était devenu, se retrouva dans les coursives et attrapa un marin par le bras pour s'enquérir de la situation. C'étaient bien les maîtres-chiens qui nourrissaient les chiens le matin, et tout le monde avait a priori accès à la cale n°5.

***
 
Cale n°5, matin

Quelques marins qui n'étaient pas de garde arrivèrent en même temps que les maîtres-chiens et d'autres membres de l'expédition. Les questions fusaient, et lorsque la trappe d'accès fut ouverte, Pulaski se mit à jurer violemment et Fiskarson laissa échapper un cri : certains des chiens avaient arraché leur laisse en cuir. La plupart des animaux se trouvaient en dehors de leurs cages, grognant et aboyant à perdre haleine, les yeux écarquillés et les babines retroussées pour montrer les crocs. Le vacarme devint insupportable, ainsi que l'odeur. Deux bêtes étaient engagées dans un violent combat au centre de la cale, tentant de se mordre et de s'arracher mutuellement la chair. Deux autres galopaient frénétiquement le long des cages, chiquant et mordant leurs camarades. D'autres encore, incapables de bouger, aboyaient et attaquaient tout ce qui s'approchait suffisamment près.
Les chiens avaient les flancs lacérés de méchantes plaies, d'où pendaient de grands lambeaux de chair et de peau. Le sol était parsemé de traînées de sang et de touffes de poils ; la fourrure des bêtes était souillée, dégoulinant de sang. Quatre chiens gisaient morts, dans une flaque rougeâtre, la gorge déchirée. Certains, encore dans leur cage, se mutilaient convulsivement.
Des relents âcres de sang se mêlaient à l'odeur des bêtes et de leur peur pour former des effluves fétides.
A la vue de ce carnage, Pitrelli et Ford furent pris de nausées. Ils ne s'attendaient certainement pas à un tel spectacle de désolation. Edwards, de son côté, resta coi devant une telle cruauté et un spectacle si loin de son environnement habituel.


Malgré tout le dégoût que cela lui inspirait, le détective nota que les chiens encore debout avaient du mal à tenir sur leurs pattes : ils titubaient, étaient parcourus de convulsions spasmodiques. Leur comportement était clairement anormal.

***
 
Ailleurs

Conscient de ce que cela impliquait, Walker, et ce malgré son coeur qui lui enjoignait d'aller voir ce qui se passait, se força à porter son attention sur ce qui pourrait se passer si jamais les chiens n'avaient été qu'une diversion. A chaque rencontre, il sentait un peu plus de nervosité. Les marins de quart ne pouvaient pas abandonner leur poste, mais on demandait régulièrement des nouvelles sur ce qui s'était passé. Le nom de Starkweather et quelques plaintes se mêlaient à ces voix. Sean ne nota rien de particulier, mais le navire était grand, et il ne pouvait guère être au four et au moulin.

_________________
Revenir en haut
Salanael
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 3 938
Localisation: Belgique
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mar 3 Sep - 21:05 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant



Le cours du docteur Greene fut déjà un peu perturbé par le départ inopiné de l'écrivain mais maintenant des cris s'élevaient des coursives qui finirent de déconcentrer l'assistance. Ed' fut stupéfait en entendant ces rumeurs. Il serra la mâchoire et les poings en prenant conscience que le saboteur avait à nouveau frappé. Résigné, le pilote se leva et prit congé du docteur Greene pour ce cours-ci.

« Je ne crois pas que je puisse faire grand chose pour les chiens, mais vous peut-être que oui. Quoiqu'il en soit, s'il vous n'y voyez pas d'objection, je vais vérifier si il n'y a pas d'autres mauvaises nouvelles à gérer »

Stayer quitta donc la salle de classe pour se rendre dans la cale où étaient entreposées les pièces détachées des avions. Invitant l'un ou l'autre des membres d'équipage aérien à le suivre si il en croisait. En son fort intérieur, Ed' doutait que le saboteur ait pu déjà s'attaquer aux Boeings, mais qui sait ... Quoiqu'il en soit, si le capitaine n'en prenait pas l'initiative, Ed' comptait bien proposer que l'on instaure des gardes constantes pour toutes les zones importantes du bateau et de l’expédition. L'équipage n'aurait certainement pas le temps de s'y consacrer, ils devaient déjà faire leur travail, mais les membres d'expéditions, eux, avaient ce devoir maintenant.
_________________

Blog dessin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
angeldust
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2011
Messages: 6 408
Localisation: Région parisienne
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Mer 4 Sep - 08:36 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

"Sainte Marie Mère de Dieu. Qu'est ce que c'est que ça !"

Le détective mit la main devant la bouche et le nez tant l'odeur était forte. Tout de le monde devenait fou ici ! Même les chiens ! Il devenait y avoir une explication, une explication rationnelle. Enzo ne put s'empêcher de penser aux sabotages et il avait de forts soupçons concernant cet évènement.

Il se tourna vers les maitres chiens et dit:
"Je ne m'y connais pas en chien, mais leur comportement est anormal. Regardez, ils titubent ! Ma chienne Rostane n'a jamais ce genre de comportement. Ils ont peut être été drogués ? Auriez vous l'amabilité de vérifier ?"

Cela commençait à bien faire. Il fallait mettre fin aux agissements du sabotteur.

Le détective se tourna ensuite vers Ford:
"Il faut faire quelque chose pour éviter le prochain acte de sabotage. Il faut prendre les devants; il faut arrêter de courir après le fauteur de trouble mais lui couper la route. Je vous fais confiance, on m'a dit que vous aviez sauver le bateau du feu. Je peux vous demander une faveur ? Une fois que cet incident sera régler, pouvez vous retrouver toutes les personnes en qui vous avez une entière confiance et leur donner rdv sur le pont ce soir à 18h ? Il est temps de définir un plan d'action...."
_________________

Lancedragon (Sturm).
Mekton Z (Yoko Hakuyasu).
Mountain of Madness (Prof Muller)
Vampire (Erik)
Nobilis (???)
Tir Mor (???)


Patient 13
Qin
ResPublica Romana
Battlestar Galactica
Dungeon Crawl
Appel de Chtulhu
Revenir en haut
Amestris
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 1 559
Localisation: Grenoble
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL
Table Effets (SF): URL

MessagePosté le: Dim 8 Sep - 17:05 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Sean fut quelque peu déçu de s'être trompé dans son intuition. Toujours est t'il que pour le moral il avait préféré laissé la triste constatation aux autres sans s'en mêler.
Il profita de son inspection pour observer le visage des autres passagers et leur démarche, essayer de remarquer si quelqu'un n'étais pas plus étrange que d'habitude ou si son comportement n'était pas pressé de partir rejoindre sa cabine ou autre.
 
Une fois cela fait il essayera de rejoindre quelques heures plus tard Enke et Olav pour leur apporter son soutien en leur posant une main sur l'épaule, le visage plein d'empathie. Il leur payera un coup à boire et à manger s'il le peut et tachera d'en apprendre plus mais par l'utilisation de silences plus que de mots.

Il proposera d'apporter ses modiques connaissances et d'aider à soigner les chiens par la suite.
_________________



Dernière édition par Amestris le Dim 8 Sep - 17:31 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Zbygniew
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2011
Messages: 3 921
Localisation: oui
Lanceur de Dés: URL
Scramble (Grille): URL

MessagePosté le: Dim 8 Sep - 17:15 (2013)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer Répondre en citant

Tout pragmatique qu'il était Ed' comprit qu'il y avait suffisamment de monde auprès des chiens pour gérer le problème s'il y en avait un, et que ceux-ci auraient sans doute plus besoin de soins que d'un pilote. Et effectivement, le docteur Greene acquiesça à ses arguments. Remballant sa mallette de premiers secours, il se retourna vers Miss Templeton.


"Miss, je crois que M. Stayer a raison. Il se pourrait que nous subissions ici notre première intervention. Messieurs, le cours est malencontreusement interrompu, veuillez nous en excuser !"

Il quitta alors la pièce pour se diriger, le visage soucieux, vers la cale n°5 où se situaient les chiens.

Ed' l'accompagna un instant mais obliqua rapidement pour se retrouver seul. Enfin, presque seul. Sur un navire tel que celui-ci, il y avait toujours un marin à son poste pas trop loin. Mais ceux-ci n'avaient guère l'autorisation de quitter leur poste, et encore moins au vu de la méfiance qui régnait en ce moment. Ed' croisa cependant Sean Walker, qui semblait avoir eu la même idée que lui, mais ne savait pas vraiment où chercher. Vu la taille du navire, les événements qui s'y déroulaient et la méfiance ambiante, il lui était difficile de noter un comportement plus bizarre que d'ordinaire. Oui il croisa des personnes inquiètes, le visage fermé, le regard noir, mais s'il devait se fier à ça, c'est la moitié du navire qu'il aurait dû interpeler.

Stayer pénétra alors dans la cale n°2, la seule, avec celle des chiens, où une guirlande d'ampoules avait été installée à l'aide de grandes rallonges - pour les cours d'aéronautique de Miles. L'entrepont abritait l'un des Boeing, ainsi que quelques bidons de pétrole pour la cuisine et l'outillage. Dans le compartiment inférieur, trois niveaux successifs de bidons de carburant et d'huile lubrifiante se superposaient. Le monoplan Fairchild était perché sur cet empilement de fûts, les ailes repliées.

Malgré la faible luminosité, Ed' nota que le Boeing paraissait en bon état. Il lui faudrait ouvrir les caisses pour vérifier les ailes et le nez, ainsi que les moteurs. Encore aurait-il fallu que le saboteur ait fait de même avant lui...
Cependant, en descendant au niveau inférieur, le pilote accrocha son blouson à l'échelle et un bouton se détacha, allant rouler entre deux rangées de bidons de carburant. Le pilote pesta, mais ce blouson lui avait été offert par une serveuse avec laquelle il avait flirté étant jeune, et c'était un peu son porte-bonheur. C'était sans doute de la superstition, mais s'il perdait ce bouton...
Sa main, tâtonnant dans l'obscurité, toucha entre deux bidons de carburant un petit paquet de tissu qui n'avait rien à faire là ! Prudemment, respirant à fond, oubliant à présent les cris des chiens et ce qui se passait à trois cale d'ici, Ed déballa le paquet...
... et tomba sur une grosse bobine de mèche à combustion rapide et une douzaine de détonateurs du type que ceux de l'expédition !

***
   
Dans la cale n°5, l'ambiance était à l'horreur et à la stupéfaction. Pulaski et Fiskarson étaient en grande discussion avec Pitrelli. Fiskarson voulait descendre aider ses chiens. Pulaski trouvait cela trop dangereux. Et si c'était la rage ?
Le second Turlow arriva alors, accompagné d'une poignée d'hommes.
"Regardez, ils ont la rage !"
"Non, il paraît qu'on les a drogués !
"C'est la poisse de Taré-de-malheur !"
"Fermez-la, matez qui écoute !"

Turlow congédia les marins avec rudesse, puis se tourna vers les trois hommes :

"J'ignore si ces bêtes sont malades ou pas, mais une chose est sûre, elles sont en train de s'entre-tuer là-dedans. Il est nécessaire d'abattre les plus agressifs, ne serait-ce que pour abréger leurs souffrances, et surtout pour la sécurité de l'équipage et des autres chiens. Souhaitez-vous vous en charger ? Ou vais-je devoir descendre ?"
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:33 (2017)    Sujet du message: chapitre 3 : en mer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> PAR DELÀ LES MONTAGNES HALLUCINÉES -> Partie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com