Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> PAR LE FEU ET L'ACIER -> Partie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
NoirSifflant
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 21 Fév - 23:53 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Je m'allongeais sur le lit et sombrais dans un profond sommeil, dormant pour la première fois sans craindre qu'on ne me tue... pour l'instant.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Fév - 23:53 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 17:21 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Une fois le docteur parti, les geôles entièrement rénovées et ses camarades somnolents, Eärel Dorenil commence à marmonner :

:EAREL "Et voilà. Il ne reste plus qu'à répondre à quelques questions... Est-ce que vous êtes des gens patients? Je crois m'être déjà forgé un début d'opinion à ce sujet. Or, le tout est supérieur à la somme de ses parties, non? Et bien, ensemble, nous devrions, je pense, tenter d'affronter les chiens auxquels notre "hôte" a fait référence."

Eärel Dorenil ne cherche pas a en dire plus, laissant soin à chacun de s'approprier ce message... Entre Eden, qui semble ne porter que la colère et Typhirro qui prend l'attitude d'un homme traqué, reste à espérer que Balthazar réussisse à les mettre d'accord. Eärel Dorenil s'installe en tailleur, au sol, et commence, en silence, à se remémorer les vers du poème ancien : "Le chant de l'aube nouvelle".
Revenir en haut
NoirSifflant
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Fév - 01:05 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant



Je m'éveille soudain, comme sorti d'un cauchemar. Puis une question fuse de mes lèvres sans que j'ai le temps de la formuler: "Mais qu'avez vous en tête, monsieur?"
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Ven 27 Fév - 10:42 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar tournait en rond comme un lion en cage, ce qui n'était guère étonnant étant donné qu'il était lui-même en cage. Même si ses conditions de détention s'étaient considérablement améliorées. A bien y réfléchir, il bénéficierait probablement d'une vie plus tranquille et plus douillette s'il restait ici, plutôt qu'à l'extérieur.
Il lui manquerait toujours deux choses: les femmes, pour commencer, bien qu'il soupçonnait le docteur Jackal de pouvoir lui fournir des simulacres de femmes, cette simple idée le fit frissonner de dégoût, et enfin la liberté et tout ce qui l'accompagnait. Ne pas savoir où il serait le lendemain, combien de kilomètres il allait parcourir, ou quelles personnes il allait rencontrer. Ces considérations pouvaient paraître futiles, voire inquiétantes pour certains, mais c'était un véritable nectar pour Balthazar.

:BALTH
"-Je suis de votre avis, Eärel. Je ne suis pas sûr de pouvoir être qualifié de patient, mais on dirait bien que ce n'est pas le temps qui va nous manquer. Affronter les cerbères me paraît être la meilleure solution... la seule peut-être. Mais nous devrions peut-être chercher avant cela une issue plus discrète... qui sait? Jackal a parlé d'un être qui s'est échappé d'ici. Peut-être ce dernier a-t-il laissé des indices sur la manière de procéder. Car même si nous parvenions à échapper aux cerbères, si nous sommes bien sur un autre plan, comment le quitter?"

Balthazar fit un signe vers les cellules remplies de mobilier.

:BALTH
"-Au moins Jackal nous a-t-il fourni un peu plus de matière pour confectionner armes et pièges que ce simple bout de fémur" dit-il en balançant l'os brisé qu'il tenait toujours en main.
Revenir en haut
Tevias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Mar - 01:39 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Toujours les mains derrière sa tête, Eden se réveilla soudain. Il mis du temps à comprendre qu'il était de nouveau dans sa cellule, alors que plus aucun ne si fit entendre, mais son corps était légèrement endolori.

*Mais c'est quoi ce bordel*, pensa-t-il en repensant à son étrange rêve. *Bon allons réfléchissons!*

Il commença ainsi à réfléchir aux mots du docteur Jackal, sur le fait que leur mort à chacun, était utile à ses maîtres, sur la durée de leur mort, l'erreur système sur la puissance du seul évadé.

:EDEN
"Et puis c'est quoi un erreur système", marmonna le jeune demi-elfe à lui même

Puis il réfléchi à son rêve, au sourire qui celui qui regardait à travers la vitre, le liquide dans lequel le demi-elfe nageait sans se noyer, les mots clés de la phrase de l'étrange type pas méconnu comme, "dans 1 une semaine" et "remplaçant". Il essaya de combiner en vain toutes les pièces du puzzle, dans toutes les combinaisons possible.

:EDEN
"Rah, je laisse tomber", finit par grommeler à lui même, le jeune homme.

*Si grand père serait là il aurait déjà trouver*, pensa-t-il, alors que son ventre lui réclamait un bon repas

:EDEN
"Bon bah moi j'ai la dalle", sur ses mots il se jeta sur le plateau garnit qui commença à bien manger, retrouvant l'usage de son corps.

Durant son repas, Eden se rappela que le docteur leur avait parlé de cerbères, qui ne devraient pas tarder à arriver. Il se mit donc à tendre l'oreille pour essayer d'entendre le moindre bruit étrange venant d'au dehors de sa cellule.
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 19:46 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Alors qu'il envisageait un éventuel embryon de plan pour s'échapper d'ici, le regard de Balthazar se porta sur un des rayons de la bibliothèque de sa cellule.

Un recueil de poésie comportait un poème intitulé "l'Evadé"... la coïncidence était trop grande. Et s'il venait de mettre le doigt sur un éventuel indice dont il évoquait l'existence dans sa petite tirade?

Balthazar se dirigea vers la bibliothèque, prit le livre et chercha le poème "l'Evadé" pour le lire.

:BALTH
"-J'ai peut-être trouvé quelque chose... quelqu'un s'y connaît en littérature?"
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 12:47 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar ouvrit le livre sur le poème qu'il cherchait. Il s'éclaircit la voix d'un petit raclement de gorge et commença la lecture:


:BALTH
"-L’Evadé


Il a dévalé la colline
Ses pas faisaient rouler les pierres
Là-haut entre les quatre murs
La sirène chantait sans joie

Il respirait l’odeur des arbres
Avec son corps comme une forge
La lumière l’accompagnait
Et lui faisait danser son ombre

Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il sautait à travers les herbes
Il a cueilli deux feuilles jaunes
Gorgées de sève et de soleil

Les canons d’acier bleu crachaient
De courtes flammes de feu sec
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il est arrivé près de l’eau

Il y a plongé son visage
Il riait de joie il a bu
Pourvu qu’ils me laissent le temps
Il s’est relevé pour sauter

Pourvu qu’ils me laissent le temps
Une abeille de cuivre chaud
L’a foudroyé sur l’autre rive
Le sang et l’eau se sont mêlés

Il avait eu le temps de voir
Le temps de boire à ce ruisseau
Le temps de porter à sa bouche
Deux feuilles gorgées de soleil

Le temps d’atteindre l’autre rive
Le temps de rire aux assassins
Le temps de courir vers la femme

Il avait eu le temps de vivre.

Charlant Dray, Chansons et Poèmes"


Il marqua une pause à la fin de la lecture du poème, le temps de récupérer un peu sa salive.

:BALTH
"-Ca pourrait être un genre de mode d'emploi, qu'en pensez-vous?"
Revenir en haut
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 22:18 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Après s'être vêtu, Eraël Dorenil laisse à chacun le temps de donner son avis : Typhirro, lorsqu'il pose sa question, a droit à un signe de tête entendu, Eden et ses grommellements se voit gratifié d'un sourire bienveillant alors que Balthazar et ses interrogations sur la littérature provoquent un haussement de sourcil. Puis commence la lecture et le professeur s'approche afin de ne pas en perdre une miette : la poésie lui rappelle de vagues souvenirs, peut-être simplement liés au sujet, mais peut-être aussi aux termes employés. L'elfe semble en tout cas apprécier le texte, bien qu'il tique en entendant parler de l'abeille de cuivre rouge. Lorsque le nom de l'auteur est dévoilé, il se frotte les mains en regardant dans le vide, comme si il cherchait un détail bien précis. Il prend ensuite la parole, d'une voix douce et assurée :

:EAREL "Merci pour la lecture Balthazar. Je crois que voici une élégante réponse aux interrogations de chacun d'entre nous. Le grand philosophe, Amalric, ne disait-il pas que les plus belles leçons viennent a celui qui croit tout savoir? Ce poème est bien plus qu'il n'y parait, comme ce Charlant Dray le laisse supposer. Les frontières de l'esprit sont en chacun de nous. Ce qui existe au delà est aussi en chacun de nous, mais nous l'ignorions jusqu'à présent."

Le professeur se tourne successivement vers chacun de ses compagnons d'infortune avec un sourire chaleureux. Ses yeux sont emprunts d'une bienveillance rare et y luit une étincelle rieuse, que ses quelques rides ne font qu'accentuer.
Revenir en haut
Charlatimus
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 5 177
Localisation: boissy saint leger
Masculin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 9 Mar - 12:55 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Ambiance

Soudain, votre tête ce met à vous tournez vous fermez les yeux et tombez au sol, inconscient...

Vous entendez un bruit d'écoulement, vos mouvements sont lents comme ralentis, vos paupières sont lourdes, vous ressentez une douleur une fatigue, vous essayez de bouger mais semblez n'avoir pas la force de le faire. Vous finissez par réussir à ouvrir les yeux. Vous vous retrouvez dans un liquide bleuté, une gelée, votre vision troublé vous montre des parois tout autour de vous. Il y a également une vitre par laquelle vous voyez un homme en blouse blanche. Vous rappelant quelqu'un mais que votre cerveau troublé ne réussi pas à mettre de nom, il était habillé autrement. (Chaque caisson sont des caissons individuels.)




L'homme s'approche de la vitre un sourire sur les lèvres.

"Celui-ci n'en a plus pour très longtemps... Dans une semaine au grand max, se caisson sera vide. Trouvez un remplaçant..."

Une voix hors de ton chant de vision répond : "Oui, docteur Jackal, il sera fait selon vos ordres."


*Jackal c'est lui mais comment ce fait il que?*

La douleur trop forte vous fais à nouveau tomber dans l'inconscience...

Vous vous réveillez dans vos cellules, un mal de crâne, avez vous rêvez. La douleur semble pourtant bien réel et toujours présente.



[Vous me faites tous un jet de vigueur dans vos section perso sauf pour Tévias]
_________________
Le JDR est ancré dans ma vie puisque je vie avec lui depuis toujours, à l'âge de 6 ans j'ai vu ma première partie, à 8 ans j'ai fait ma première partie et maintenant cela fait près de 14ans que je joue. J'aime jouer et faire jouer faire partager ma passion est ma vocation.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 11 Mar - 23:43 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eraël Dorenil, à son "réveil", semble affaibli et usé : presque recroquevillé. Après un rapide coup d'oeil à ses trois compagnons, il s'enferme dans sa cellule et se met à "bricoler" : vous entendez taper au marteau, scier, tailler pendant de longues minutes. Au bout d'un moment, plus un bruit ne traverse la porte, mis à part un léger fredonnement, plus psalmodié que chanté dont vous ne saisissez pas un seul mot en langue commune.


Malgré un léger accent elfique, le céleste du professeur est très fluide. Cette langue douce et chaleureuse convient tout à fait à l'évidente gentillesse d'Eraël. En tendant l'oreille vous pouvez entendre qu'il récite une sorte de prière :
:EAREL "Tu seras celui qui porte l'hiver, le champion venu du froid. Leurs larmes gèleront quand tu les embrasseras. Mais seuls ceux qui connaissent ta véritable nature pourront te nommer, tandis que les neiges éternelles annoncent ta venue.
Tu seras tout ce qui se souffle, le charmeur de tempêtes. Tes cris seront leur silence car tu peux donner et reprendre. Tu peux être sans exister, car ta force est aussi dans ton absence. Puisse les vents t'évoquer avec respect.
Tu seras l'incendie, la lanterne qui éclaire le savoir. Tes flammes réchaufferont l'ami et brûleront l'agresseur. Si ton coeur est ardent, tu ne peux l'éteindre : nul foyer ne saurait te contenir, pourtant tu es chacun d'eux.
Tu seras la montagne, le roc inébranlable. Ils connaîtront ton courroux : la pierre se souvient. Tu es la demeure et la tombe. Le temps lui même te sait ancien, et ta sagesse est immémoriale.
Tes forces seront liées dans les cercles des dragons. Tu es l'Art, je serais le Sculpteur. Puissions nous comprendre et observer."
Revenir en haut
Isawa Toruko
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2011
Messages: 1 546
Localisation: Vannes
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Ven 13 Mar - 15:28 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

A mon réveil, le fait d'être encore en vie me surpris, mais le fait d'être enfermé ne me surpris guère. Je testa la solidité de la porte en l'ébranlant sur ses gonds, la tenant par les barreaux, puis je m'assied dans un coin attendant patiemment un événement qui pourrait me sortir de là.
_________________
Certains prétendent que j'ai le sang chaud, c'est sans doute vrai.
Revenir en haut
Tevias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Mar - 17:57 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Alors qu'Eden était toujours en train de manger, si on peut dire, il écoutait ce que lisait Balthazar.

*mais qu'est ce qu'il baragouine, celui-là*, pensa-t-il concentré plus à manger qu'à autre chose.

Une fois que le lecteur eut finit de lire, et que le vieil elfe avait réagit au texte, le jeune demi-elfe n'entendit soudainement plus rien, même pas une mouche volée.

:EDEN
-Bizarre, s'interrogea Eden, intrigué par la situation. Hey!!! Ho!!! Y a quelqu'un???!!! Vous dormez????!!!! continua le jeune homme en essayant d'interpeller quelqu'un en vain.

Le jeune homme s'assit alors en tailleur sur son lit, en se demandant se qu'il se passa dans cet fichu prison. Sans prévenir, il entendit soudain quelqu'un bricoler quelque chose.

*Tiens quelqu'un est en train de s'occuper*, pensa le demi-elfe, tout en se demandant qui faisait quoi

:EDEN
-Hey, dit le vieux, elle veut dire quoi ta prière???, demanda Eden à Eraël, bien qu'il ne connaissait pas la langue utilisée, il savait reconnaître des textes plus ou moins religieux lorsqu'il en entendait un.
Revenir en haut
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 13:25 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eraël Dorenil sort enfin, au bout de quelques minutes à psalmodier, quelques instants après la question d'Eden. Il s'appuie sur une canne ornée d'arabesques superbement dessinées : les runes semblent s'entremêler les unes aux autres tout en gardant une clarté évidente. Le pommeau délicatement ouvragé de motifs végétaux semble parfaitement adapté à la main du professeur. Le tout dégage une impression de solidité ouvragé avec finesse. Eraël avance doucement vers Eden en disant avec douceur, d'une voix assez légère pour forcer les autres à vraiment tendre l'oreille si il veulent entendre :
:EAREL Ces paroles et les runes tracées sur ma canne, elles remercient mon support pour sa solidité, qu'il m'accompagne longtemps. Elles maudissent aussi mes ennemis, puissent ceux qui entravent ma route connaître le courroux des éléments. Nulle paix, nul repos n'attend ceux là. Seulement... La mort.
Puis reprenant, sans se départir de son sourire amusé, mais d'une voix plus forte et sortant trois pieux de bois lourd de sous son manteau pourpre et délicatement ourlé de fil doré :
:EAREL J'ai aussi pu préparer quelques armes... De vagues javelines de bois, qui pourraient vous servir. Je vous laisse juger de leur efficacité, mais je me doute qu'elles ne seront pas de trop, quand je pense à ce qui nous attend. Aussi, peut être est-il temps de réflechir à une formation précise en cas de comb...
L'elfe solaire s'aperçoit alors de la présence d'un autre personnage là où tous croyaient qu'un cadavre occupait cette cellule. Il s'approche alors avec un sourire amical aux lèvres, pose les trois piques et se met face à ce quatrième interlocuteur afin de pouvoir se présenter :
:EAREL Bonjour, je suis Eraël Dorenil, professeur de mon état. Nous nous sommes réveillé ici, ces trois autres personnes et moi. Nous sommes visiblement enfermés dans un but d'expérimentation. Il semblerait que nos geôliers récupèrent l’énergie produite à notre mort, nous avons donc choisi la vie. Souhaitez vous manger un morceau? Nous nous apprêtions à faire front contre un supposé cerbère, si vous voulez nous joindre, il vaut mieux que vous soyez rassasié. Le terme de cerbère est peut être métaphorique, encore que j'imagine mal Jackal en poète.
Un sourire, un temps, afin de laisser à son interlocuteur le temps de digérer les informations puis le professeur reprend son exposé :
:EAREL Jackal, auto-proclamé docteur, est notre geolier. Je soupçonne qu'il ne nous ai pas tout dit mais il semble avoir été créé pour ce rôle. Qu'importe, il "expérimente" sur nous et nous comptons sortir d'ici. D'après lui nous sommes sur un plan alternatif créé spécialement pour l'occasion.
Enfin, Eraël se tourne vers ses trois autre compagnons avec son sourire apaisant et désigne d'un signe de tête la dernière cage, avec l'air d'approuver la présence de ce cinquième individu.
Revenir en haut
Isawa Toruko
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2011
Messages: 1 546
Localisation: Vannes
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 14:55 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

"Enchanté messire, je suis des votres si vous voulez sortir d'ici en vie. Je suis Marc Limah, je suis un bûcheron et je dois sortir d'ici avant que celui qui se prétend le seigneur local mette mon village à sac"

Dis je en tendant la main vers Eraël pour le saluer

_________________
Certains prétendent que j'ai le sang chaud, c'est sans doute vrai.
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 16:03 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar s'était rapproché des autres et salua le nouvel "arrivant".

:BALTH
"-Un bûcheron, très bien, on va avoir besoin de gars costauds pour sortir d'ici. Merci pour les javelines Eraël, ça nous sera plus qu'utile. Je ne sais pas vous mais... j'ai fait un genre de rêve bizarre, qui m'a mis très mal à l'aise. Ce Jackal nous veut plus de mal que ce qu'il semble révéler. Il ne faut pas rester là."

Balthazar gardait à la main le recueil de poésies qu'il avait trouvé, et se mit à explorer plus avant sa cellule, à le recherche d'autres objets qui pourraient être utile à son évasion.

Est-ce que je trouve d'autres trucs dans ma cellule? Mais surtout, comment est disposé l'endroit où nous sommes? Estc-e qu'il y a des portes? Des fenêtres? Des fissures? Des conduits? Comment sont les murs? On peut jeter un oeil à ce qui se passe dehors?
Revenir en haut
Charlatimus
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 5 177
Localisation: boissy saint leger
Masculin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 16:24 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Pour rappel vous êtes dans une salle circulaire contenant un peu partout des cellules de différentes tailles. Les cellules n'ont pas de fenêtres. Les murs sont en pierre. Vos cellules contiennent maintenant de vrai lit de la nourriture pour certains une bibliothèque avec quelques livres pour d'autre un petit atelier pour tailler le bois. Il y a quelques torches dans la salle qui éclaire faiblement cette pièce d'une grande circonférence. La pièce ne contient qu'une seul porte de bois solide et renforcé par quelques plaques de métal. La porte n'a pas de serrures et semble être assez épaisse pour ne laisser passer aucun bruit.

_________________
Le JDR est ancré dans ma vie puisque je vie avec lui depuis toujours, à l'âge de 6 ans j'ai vu ma première partie, à 8 ans j'ai fait ma première partie et maintenant cela fait près de 14ans que je joue. J'aime jouer et faire jouer faire partager ma passion est ma vocation.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Ven 20 Mar - 17:38 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eraël Dorenil prend sa canne en main gauche puis serre doucement la main de Marc Limah avec un sourire. Quand Blathazar prend la parole, il hoche la tête avec un regard légèrement inquiet. Il reprend ensuite la parole alors que Balthazar retourne dans sa cellule en quête d'objets pouvant servir à leur évasion :
:EAREL Je pense que nous devrions emporter de la nourriture et des couvertures. Si il est possible d'attacher tout ça en un vague sac, nous devrions pouvoir survivre quelques temps. Voyez vous dans vos cellule un objet assez lourd pour servir de bélier? Bien qu'elle n'aie pas de serrure apparente de ce côté ci, j'imagine que cette porte est verrouillée. A moins que l'on veuille que nous passions par là... Ce qui ne nous laisse pas vraiment d'autre choix que d'être prêts à toute éventualité.
Joignant le geste à la parole, le vieil elfe commence à empaqueter un petit peu de nourriture et quelques outils de travail du bois dans une couverture, avant d'être pris d'une forte quinte de toux qui dure de longues secondes. Il finit par reprendre son souffle, ajoute un livre à son paquetage et le noue à son épaule.
Revenir en haut
Charlatimus
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 5 177
Localisation: boissy saint leger
Masculin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 15:38 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

HRP : Vous trouvez de quoi faire un petit sac de voyage avec couverture et nourriture, de plus il est possible d'utiliser une étagère comme bélier une fois vidé. Après à voir si c'est la porte ou l'étagère qui cède le premier.
_________________
Le JDR est ancré dans ma vie puisque je vie avec lui depuis toujours, à l'âge de 6 ans j'ai vu ma première partie, à 8 ans j'ai fait ma première partie et maintenant cela fait près de 14ans que je joue. J'aime jouer et faire jouer faire partager ma passion est ma vocation.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Isawa Toruko
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2011
Messages: 1 546
Localisation: Vannes
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 16:21 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

"Plus qu'à espérer que cette étagère tienne le coup"

Dis je ne l'empoignant d'un côté

"Qui me donne un coup de main ? A deux nous aurons plus de force"
_________________
Certains prétendent que j'ai le sang chaud, c'est sans doute vrai.
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 17:30 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar empoigna également l'étagère pour prêter main forte au bûcheron.

:BALTH
"-Allons-y, foutons cette porte à terre. Ca me défoulera un peu de cogner sur quelque chose plutôt que de tourner en rond. Si l'étagère cède, nous avons du bois, du papier et des torches, nous pourrons toujours essayer de faire brûler la porte. Ca sera plus long."

Balthazar craignait que les coups de bélier n'alertent d'éventuels gardes, mais de toute façon il ne voyait pas d'autre issue.
Revenir en haut
Tevias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Mar - 20:16 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eden écouta attentivement lui expliquer la symbolique de sa prière mais aussi les runes qui étaient sur sa canne.

*Décidément, sa façon d'être me fait de plus en plus penser à grand-père*, pense le jeune demi-elfe.

:EDEN
"-Hey le vieux si tu as besoin d'un support de plus, n'hésite pas à me demande"r, prononça sincèrement le jeune homme, seulement à l'attention d'Eraël. "Quant aux armes, je n'en ai pas vraiment besoin mes poings me suffisent", continua Eden en frappant ses poings l'un contre l'autre, un sourire fier aux lèvres.

Comprenant que tout le monde était prêt à fuir cet endroit, le jeune demi-elfe fit son paquetage avec une couverture et de la nourriture, surtout de fruits, puis sortit de sa cellule. C'est alors qu'il vit le vieil elfe discuter avec un cinquième prisonnier, un certains Marc Limah, bûcheron de son état.

:EDEN
-"Salut mec, et bienvenu dans ce bordel sans nom", s'adressa Eden au bûcheron. "Quant aux cerbères, car il me semble que le doc a dit qu'il y a en aurait plusieurs, s'ils sont moitié moins fort de ce que j'ai déjà pu pu voir avant de venir ici, un conseil, courrez le plus vite possible que vous pouvez", prononça le jeune homme, à tout le monde.

Le jeune homme, se dirigea alors vers la porte, posa son paquetage à côté, s'apprêtant à donner le même coup de pied que précédemment lorsqu'il défonça son ancienne porte de cellule.

*Bah voilà on est cinq mort en sursis maintenant... euh attend une minute là...*, pensa Eden alors qu'il allait décocher son coups de pieds.

:EDEN
-"Mort en sursis? Docteur Jackal? Rêve? Expérimentation?" s'interrogea Eden lui-même en repensant à ses rêves et aux propos respectifs d'Eraël et de Balthazar, ainsi qu'à propre rêve. "Y a un truc qui cloche, faut que j'en ai le coeur net!!!", prononça-t-il en se dirigeant vers Balthazar et Marc, qui tenait déjà l'étagère

Arrivé à leur niveau, le demi-elfe s'appuya fermement sur l'extrémité avant, bloquant l'avancé des deux autres.

:EDEN
-"T'as parlé d'un rêve? C'était quoi ce rêve?" demande le jeune Elfe à l'humain, avec un air déterminé.
Revenir en haut
NoirSifflant
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Mar - 23:29 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant



Tout en reprenant espoir, Je me levais du fauteuil où mon esprit se remettait de cette vision étrange. J'avais médité seulement plusieurs minutes. Je revis dans ma tête le visage de l'elfe je déclarais d'une voix tremblante:

"Je n'ai rien fait sire elfe. Je suis... Je ne sais pas pourquoi vous voulez me tuer. Il sera peut être plus doux de mourir par vous plutôt que par les mains de Jackal. Mais... Je peux vous aider si vous me laisser vivre."

Je marchais en parlant vers la porte pour chercher l'homme étrange du regard. Comme un drow mais la peau claire et les cheveux colorés.
Revenir en haut
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 15:10 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Dès lors que Typhirro sort de son mutisme pour s'expliquer avec Eden, Eraël Dorenil le fixe en hochant la tête avec un sourire encourageant. Quand il finit par proposer son aide, le professeur lui dit, calmement :
:EAREL "Personne ne tuera personne : quelles qu'aient pu être les paroles lâchées sous le coup de la colère, je pense que nous sommes entre gens suffisamment raisonnables pour pouvoir nous unir, au moins le temps de sortir d'ici. Une fois que ça sera fait, nous pourrons décider de rester groupés ou pas. Mais d'ici là, aucun d'entre nous n'a le moindre intérêt à s'en prendre aux autres. Eden, quel est votre avis sur la question?"

Quand ses camarades commencent à défoncer la porte, Eraël tente des les encourager et de coordonner l'action. Alors qu'il est pris d'une redoutable quinte de toux, entre deux coups d'étagère contre la porte, vous pouvez voir qu'il essuie un petit filet de sang qui lui coule de la bouche. Puis il ressaisit et reprend ses encouragements.
Revenir en haut
Charlatimus
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 5 177
Localisation: boissy saint leger
Masculin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 14:36 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

La porte subit un premier coup puis un deuxième, elle finit par être fortement endommagé puisque celle-ci a maintenant une forme incurvé. Mais celle-ci teint toujours bon alors que la colonne de bois explosa en plusieurs gros morceaux.

La porte semblait plus résistante qu'il ne semblait au même moment un cri terrible rappelant vaguement celui d'un loup vint de derrière la porte.

_________________
Le JDR est ancré dans ma vie puisque je vie avec lui depuis toujours, à l'âge de 6 ans j'ai vu ma première partie, à 8 ans j'ai fait ma première partie et maintenant cela fait près de 14ans que je joue. J'aime jouer et faire jouer faire partager ma passion est ma vocation.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 15:06 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar répond à Eden avant de prêter main forte à Marc pour enfoncer la porte.

:BALTH
"-J'ai rêvé de Jackal. J'étais allongé, je crois, et il parlait à d'autres personnes. Il a dit que je n'en avais plus pour très longtemps. J'étais conscient, mais comme paralysé. C'était très étrange."

Le spadassin met toutes ses forces pour faire céder la porte de bois. Le bûcheron semble vaillant, ça ne devrait pas poser de problème... sauf si l'étagère qui sert de bélier cède.

:BALTH
"-La porta est bien amochée, on devrait pouvoir l'avoir en utilisant un autre meuble comme bélier. Ce qui m'inquiète plus, c'est ce qu'il y a derrière... Dès que la porte sera fissurée, les autres doivent tendre devant l'ouverture les javelines de bois taillées par Eraël, comme des piques. Si l'animal cherche à se ruer dans l'ouverture, il s'empalera dessus. Marc et moi pourrons le repousser à coup de bélier le temps de nous saisir nous même de piques de bois."

[HRP: Y a que trois javelines c'est ça? Y a possibilité d'en faire d'autres? Ou d'utiliser des montants de l'étagère disloquée pour faire des genre de pieux en bois?]
Revenir en haut
Charlatimus
Futur Candidat

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 5 177
Localisation: boissy saint leger
Masculin Bélier (21mar-19avr) 龍 Dragon
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 15:27 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

[Il n' y pas d'autre meuble aussi idéal pour défoncer la porte mais à plusieurs c'est possible de l'enfoncer. Pour les pieux ou le bois le mieux que vous pouvez trouvez ces des armes improvisé faisant 1d2 voir 1d3 mais qui se casseront sur un 1 naturel.]
_________________
Le JDR est ancré dans ma vie puisque je vie avec lui depuis toujours, à l'âge de 6 ans j'ai vu ma première partie, à 8 ans j'ai fait ma première partie et maintenant cela fait près de 14ans que je joue. J'aime jouer et faire jouer faire partager ma passion est ma vocation.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Isawa Toruko
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2011
Messages: 1 546
Localisation: Vannes
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 17:06 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

La porte ne céda malheureusement pas sous les coups du bélier improvisé qui explosa en éclats. Entendant les bruits du loup derrière la porte je me concentra un moment et soudain un halo bleuté se mit à briller autour de moi, m'entourant comme un champs de force. Puis je tenta un coup d'épaule dans la porte, puisqu'il ne nous restait que cette chance de nous en sortir avant que les gardes n'arrivent.

"Je ne sais pas qui est ce Jackal, tout ce que je sais c'est que mon village et ma famille sont en danger. Alors je sortirais d'ici coûte que coûte et je plains ceux qui s'opposeront à moi"

[HRP : dépense d'un point Psi pour manifester Armure Inertielle pour une durée d'une heure]
_________________
Certains prétendent que j'ai le sang chaud, c'est sans doute vrai.
Revenir en haut
Tevias
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 27 Mar - 05:13 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eden n'avait pas immédiatement entendu les paroles de Typhirro, c'est lorsque le vieil elfe lui répondit, que le jeune demi-elfe, compris à qui le drow parlait.

*Alors là ça y est, ce Blairow a gagné le pompon*, pensa Eden, sentant sa rage revenir, alors qu'il s'était défoulé sur la porte tandis que balthazar lui répondit.

:EDEN
-"Une minute, je reviens", répondit le jeune homme au spadassin, ne s'étant pas calmé, malgré les quelques coups donné à la porte et malgré les dire du vieil elfe.

Dés qu'il eue finit sa phrase, Eden s'avança vers le représentant d'un de ses pires ennemis, tout en faisant craquer ses os de la main et du cou. Arrivé, le jeune homme décocha un gros coup de poing au drow.

:EDEN
-"Ca c'est pour m'avoir traité d'Elfe!!! Je ne suis pas un putain de bordel d'Elfe!!!", affirma le jeune homme après avoir frappé celui qu'il considère comme son ennemi. "Sans te manquer de respect, le vieux", continua-t-il à l'intention d'Eraël, se rappelant soudainement que ce dernier était un elfe.

Le jeune elfe entendit le bon plan de balthazar, regarda puis regarda de nouveau le Drow. Soudain une idée lui vint en tête, une idée que beaucoup qualifiera de fourbe, mais pour Eden voyait cela de façon plus pragmatique, respectant les dire du vieil elfe un peu plus tôt, sans pourtant contredire son but afin de pacifier le monde des elfes noirs et des elfes de feu.

:EDEN
-"Tu veux être utile, très bien tu vas être utile, les autres préparez vous", dit Eden, en tirant Typhirro par une de ses oreilles. "Balthazar, dans ton rêve ne nagerais tu pas dans un espèce de liquide dans une sorte de caisson et Jackal n'était il pas habillé autrement?"

Arrivé à un mètre de la porte, le demi-elfe envoyé celui qu'il tira devant lui, pour finir par foncer dessus afin de s'en servir de bélier afin d'achever la porte.
Revenir en haut
Baerd
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2011
Messages: 294
Masculin
Lanceur de Dés: URL

MessagePosté le: Dim 29 Mar - 17:03 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Eraël Dorenil, tout d'abord étonné de la réaction d'Eden, commence à se crisper. Son visage, jusqu'ici doux et bienveillant, se mue rapidement en un masque de colère... Alors que le professeur recul de quelques pas et prononce des mots étranges, ses yeux se mettent doucement à briller. C'est d'une voix forte et ferme qu'il dit alors à Eden :
:EAREL Eden, si vous comptez survivre, je vous laisse six seconde pour lâcher Typhirro. Je suis sincèrement désolé de devoir vous tuer, mais la sécurité de tous ne sera pas compromise par un seul. Soyez raisonnable, maintenant.
Le vieil elfe semble tout à fait déterminé à mettre ses paroles en acte. Vous constatez qu'il prend d'ailleurs une posture défensive, en tenant son bâton à hauteur d'épaules.
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Mar - 22:09 (2015)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu Répondre en citant

Balthazar se raidit immédiatement. L'un des prisonniers s'en prenait à un autre. Il saisit un montant de bois de l'étagère brisé, il choisit le plus pointu et le plus menaçant. Il pointa Eden avec.

:BALTH
"-Laisse ce drow tranquille. C'est un avertissement amical, pour l'instant. Si tu t'en prends à lui maintenant, qu'est-ce qui me dit que tu ne t'en prendras pas à moi après? Il ne t'a rien fait, après tout. T'es peut-être de mèche avec Jackal? J'te tiens à l'oeil, et si tu t'en prends encore à l'un de nous, t'auras plus jamais l'occasion de quitter ce cachot."

Balthazar était habitué à ce genre de tension, ça arrivait souvent en période de crise en milieu confiné. Il avait vu plus d'une fois des matelots de son équipage en venir aux mains, mais le capitaine faisait généralement cesser ça rapidement. Ici, il n'y avait pas de capitaine, et Balthazar ne savait pas avec qui il partageait cette prison. Il faudrait être vigilant pour ne pas prendre de coup de poignard dans le dos.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:25 (2017)    Sujet du message: chapitre 0 : Une place au frais à se faire ronger par le feu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> PAR LE FEU ET L'ACIER -> Partie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com