Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Races non jouables

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> MASS EFFECT : NOUVELLE ERE -> Contexte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Fév - 11:23 (2015)    Sujet du message: Races non jouables Répondre en citant

Je préviens ceux qui ne voudraient SURTOUT PAS se spoiler l'histoire des jeux vidéos Mass Effect que les posts suivants pourraient comporter des spoilers.

Par ailleurs, ce qui suit est un simple copier-coller de ce qu'on trouve dans le livre de règles "Mass Effect: Nouvelle Ere" disponible gratuitement sur le site de l'auteur ici: http://masseffectne.blogspot.fr/p/univers.html
Il n'y a rien à ajouter à ce que l'auteur (Renaud Lottiaux) a dit, donc... N'hésitez pas à télécharger le livre de règles, que vous soyez intéressés par ma partie ou non, c'est très bien fait, un vrai travail de pro!




Les espèces suivantes ne sont pas jouables tout simplement car elles ne s'intègreraient pas dans le contexte d'un groupe GEIST. Cependant, elles peuvent être croisées régulièrement dans la galaxie (les Elcors, les Hanari et les Volus sont des espèces de l'espace concilien au même titre que les espèces jouables, pour les Vortchas et les Geths c'est un peu différent).



VOLUS


Un volus

Humanoïdes trapus et de petite taille, les volus sont reconnus et appréciés pour leur compétences commerciales.

Bien que les volus fassent partie intégrante de la communauté galactique, ils sont également inféodés aux turiens. Il y a plusieurs siècles, en effet, ils furent volontairement absorbés dans la Hiérarchie, troquant leurs dons de commerçants contre la protection militaire turienne.

La planète d'origine des volus, Irune, est située au-delà de la zone habitable de son étoile. Elle est dotée d'une atmosphère à effet de serre à haute pression qui retient suffisamment de chaleur pour permettre un développement biologique à base d'ammoniac. Pour interagir avec d'autres espèces, les volus doivent porter des combinaisons pressurisées, car une atmosphère principalement constituée d'azote ou d'oxygène leur serait nocive.

Les volus sont physiquement l'espèce la moins puissante et endurante de la Citadelle, ils mesurent 1,20m à 1,30m pour 20kg a 35kg. Ils ont cependant un don pour le commerce et en font profiter toutes les autre espèces. Les volus ont une culture tribale reposant sur un système de troc de terres, et même d'individus, qui leur permet d'acquérir un statut social. Cette culture d'échange de biens explique leur penchant naturel pour le commerce. Ce sont en effet les volus qui sont à l'origine des lois économiques galactiques, et ce sont eux qui surveillent et gèrent l'économie de la Citadelle.

Relations inter-espèces
- De nombreux volus jalousent les humains.
- Alliés et sous la protection des turiens.



ELCORS


Un elcor.

Les elcors sont une espèce massive et d'apparence austère et lente. Ils sont peu présents en dehors de leurs mondes et colonies.

Les elcors sont une espèce de la Citadelle originaire de Dekuuna, une planète à pesanteur élevée. Ce sont des créatures massives (presque quatre mètres pour une tonne), dotées de quatre pattes musculeuses pour plus de stabilité. Les elcors se déplacent lentement, conséquence de leur environnement naturel où la moindre chute peut être fatale.

La pensée elcore, réfléchie et conservatrice, semble elle-même affectée par cette extrême pesanteur. Les elcors parlent sur un ton pesant et monocorde ; ils utilisent toute une gamme d'odeurs, de signaux subvocaux et de mouvements à peines perceptibles, pour exprimer des émotions qui feraient passer un discret sourire humain pour une explosion de feux d'artifice. Leur subtilité pouvant être aisément mal interprétée par les autres espèces, les elcors indiquent souvent expressément leur état d'esprit pour signifier qu'ils sont sarcastiques, amusés ou en colère.

Les elcors commençaient à peine l'exploration spatiale lorsqu'ils sont entrés en contact avec les asari. Avec leur aide, les elcors ont découvert leur premier relais cosmodésique et ont établi des routes commerciales avec la Citadelle. Les elcors sont rapidement devenus une des espèces les plus étendues de l'espace Concilien. Cependant, les elcors préfèrent vivre dans leurs colonies plutôt que de voyager à travers la galaxie, ce qui peut expliquer que l'on rencontre peu d'elcors sur la Citadelle et sur les autres mondes.

Les elcors sont un peuple migratoire par nature. Cela se reflète notamment dans leurs choix architecturaux comme le montre l'élaboration des capitales jumelles sur leur monde natal : une pour la saison des pluie et une pour la saison sèche. La technologie moderne a rendu cette tradition obsolète, mais les elcors continuent cependant à la pratiquer.

Relations inter-espèces
- Neutres avec toutes les espèces.
- Quelques rares elcors jalousent les humains.



HANARI


Un hanari.

Une des rares espèces non-bipède de la Citadelle, et originaires de Kahjé, les hanari sont connus pour leur extrême politesse et le culte qu'ils vouent à la civilisation éteinte des prothéens.

Les hanari mesurent 1,70 m, ont l'apparence de « méduses lumineuses » et sont relativement légers. Créatures non vertébrées, vivant des les océans de Kahjé et communiquant grâce à un langage basé sur la bio-luminescence, les hanari doivent utiliser de nombreux dispositifs technologiques pour se déplacer hors de l'eau et communiquer avec les autres espèces. Ces fortes contraintes font que les hanari se déplacent peu en dehors de leur monde d'origine.

Ils s'expriment avec précision et s'offusquent au moindre écart de langage. Les hanari qui sont amenés à fréquenter les autres espèces suivent d'ailleurs des entraînements spéciaux afin de corriger leur propension à s'offusquer des propos inconvenants. Chaque hanari a deux noms : un nom d'usage, connu de tous, et un nom intime qu'il réserve à ses proches. Tant qu'un interlocuteur ne connaît pas son nom intime, un hanari ne parlera jamais de lui-même à la première personne. Tout manquement à cette règle serait considéré comme égoïste par les hanari, qui préfèrent le truchement des tournures passives, d'explétifs ou du pronom impersonnel "on".

Il existe de nombreuses ruines prothéennes sur Kahjé et c'est la raison pour laquelle les hanari vénèrent les prothéens : ils pensent en effet que cette ancienne civilisation leur a apporté l'illumination en leur offrant la parole.

Il y a plusieurs siècles, les hanari ont découvert les drells, sur leur monde d'origine, Rakhana. La société drell était en train de s'effondrer sous le poids d'une importante surpopulation et de guerres pour la maîtrise des maigres ressources restantes. Les hanari ont secouru plusieurs centaines de milliers de drells en les installant sur Kahjé et ont laissé le reste du peuple drell s'éteindre dans la guerre et la famine. Les drells sont désormais inféodés aux hanari, qu'ils servent avec fierté et fidélité.

Relations inter-espèces
- Neutres avec toutes les espèces.
- Alliés et « sauveurs » des drells.
- Quelques rares hanari jalousent les humains.



VORTCHAS


Deux mercenaires vortchas.

Les vortchas, espèce primitive et violente, sont considérés avec mépris par l'ensemble des espèces Conciliennes.

Les vortchas, espèce alien primitive, sont originaires d'Hestok, une planète hostile et surpeuplée. Le manque de ressources a forcé les vortchas à s'organiser en petits clans rivaux, lutant constamment pour le contrôle des maigres ressources. Ces conflits perpétuels ont empêché la société vortcha d'évoluer, stagnant à un niveau très primitif.

Leur espérance de vie est très faible, à peine plus de 20 ans, mais ils ont la capacité de pouvoir s'adapter à tout les environnements, même les plus hostiles. Semblables à un croisement entre un mammifère et un insecte, les vortchas sont des êtres primitifs et agressifs. Ils possèdent des "grappes" de néoblastes indifférenciés grâce auxquels les cellules vortchas endommagées peuvent se régénérer rapidement, voire même évoluer en structures spécialisées parfaitement adaptées à chaque situation : peau épaisse après une blessure, poumons améliorés dans une atmosphère ténue, muscles et squelette renforcés en cas de forte gravité, etc. La capacité crânienne et la taille du cerveau sont les seuls éléments invariables.

Les vortchas ne disposent pas de la technologie qui leur permettrait de quitter leur planète et leur société est trop chaotique et primitive pour bénéficier des avancées technologiques offertes par les autres espèces. Cependant, nombre d'entre eux se sont embarqués clandestinement à bord de vaisseaux aliens visitant leur monde. Ceux qui parviennent à quitter Hestok s'adaptent et prolifèrent, mais ils sont généralement mis au ban de la société et n'ont le plus souvent pas d'autre choix que de s'engager dans les bandes de mercenaires krogans.

Peu après la découverte de cette espèce, des compagnies minières asari ont adopté des vortchas orphelins et les ont élevé dans un environnement non violent pour les employer comme ouvriers dans les mines de Parasc. Les asari ont alors découvert que la violence n'était pas une composante innée des vortchas, comme beaucoup le pensaient.

Relations inter-espèces
- Les vortchas sont méprisés par la majorité Origine Hestok des espèces.



GETH


Des soldats geths.

Les geth sont des êtres synthétiques régis par des IA interconnectées. Ils vivent reclus par delà le Voile de Persée, sur Rannoch, leurs colonies et leurs stations spatiales.

Les geth ont été créés il y a près de 300 ans par les scientifiques quariens en tant qu'ouvriers polyvalents. Lorsque les geth ont commencé à remettre en question leurs maîtres, ceux-ci ont tenté de les exterminer. La guerre qui en a résulté fut remportée pas les geth.

Encore aujourd'hui, l'histoire de la création et de l'évolution des geth sert d'avertissement sur les dangers potentiels de l'intelligence artificielle, pour le reste de la galaxie. Depuis cette époque, l'utilisation et la recherche sur les IA ont d’ailleurs été interdites au sein de l'espace Concilien.

Les geth « partagent » la puissance de leurs cerveaux. Un seul geth n'a qu'une intelligence de base, qui ne peut rivaliser qu'avec un instinct animal, mais en groupe, ils peuvent raisonner, analyser les situations et utiliser des tactiques comme tout être organique intelligent. Tout événement vécu est téléchargé jusque dans la conscience collective, de sorte que tous les geth, où qu'ils se trouvent, en gardent le souvenir, comme s'ils y avaient eux-mêmes assisté. Les geth sont ainsi virtuellement immortels ; si leur support matériel est détruit, les copies archivées de leurs programmes seront téléchargées dans un nouveau réceptacle.

La forme bipède généralement associée aux geth n'est rien d'autre qu'une « plate-forme mobile ». Un logiciel geth (des centaines de programmes dont les interactions simulent la conscience organique) peut être installé sur un support matériel quelconque, selon les besoins de l'instant.

Les geth n'éprouvent aucune notion d'auto-préservation. Ils ne reculent jamais sous le feu et n'hésiteront pas à se sacrifier si leurs congénères en tirent un avantage.

Entre la guerre quarienne et la Guerre du Dernier Cycle, le seul fait avéré relatif aux geth est qu'ils ont mené une existence résolument isolationniste. Ils ne se sont jamais aventurés au-delà du Voile de Persée, mais aucun des vaisseaux Conciliens qui a franchi leurs frontières n'est jamais réapparu.

Durant la Guerre du Dernier Cycle, une minorité de geth, nommés « Hérétiques » par leurs semblables ont rejoint les moissonneurs afin de bénéficier d'une évolution plus rapide. Ces geth Hérétiques ont été détruit en même temps que les moissonneurs.

Aujourd’hui, beaucoup pensent que les geth survivants (la majorité) veulent simplement vivre en paix, comme une espèce à part entière luttant contre ses créateurs pour sa survie.

Relations inter-espèces
- Considérés avec indifférence par la plupart des espèces.
- Considérés comme des menaces par beaucoup.
- Haïs par les quariens.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Fév - 11:23 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> MASS EFFECT : NOUVELLE ERE -> Contexte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com