Les Clés de Fort Yameld Index du Forum
Les Clés de Fort Yameld Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Vaisseau] Tout sur le SSV Carthago

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> MASS EFFECT : NOUVELLE ERE -> Partie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:43 (2015)    Sujet du message: [Vaisseau] Tout sur le SSV Carthago Répondre en citant

Ce qui suit est presque un simple copier-coller de ce qu'on trouve dans le livre de règles "Mass Effect: Nouvelle Ere" disponible gratuitement sur le site de l'auteur ici: http://masseffectne.blogspot.fr/p/univers.html

Je n'ai changé que quelques éléments.Pour le reste, il n'y a rien à ajouter à ce que l'auteur (Renaud Lottiaux) a dit, donc... N'hésitez pas à télécharger le livre de règles, que vous soyez intéressés par ma partie ou non, c'est très bien fait, un vrai travail de pro!



Le SSV Carthago est une frégate de classe Normandy, sortie des chantiers navals de l'Alliance en 2198. Sa structure et ses systèmes de propulsion sont identiques à ceux du SSV Normandy. Son aménagement intérieur est cependant assez différent, mais c'est principalement son absence d'IA qui le différencie du modèle de référence. Cela nécessite, de fait, la présence d'un équipage plus important pour gérer la navigation et les systèmes d'attaque et de défense.
Comme toutes les frégates, le Carthago est capable de voler aussi bien dans l'espace que dans l’atmosphère et sous l’influence de la gravité d'une planète. Le SSV Carthago faisait partie de la 8ème flotte de l'Alliance jusqu'à ce qu'il soit transféré au MDC pour être affecté à une nouvelle unité Geist. Du fait de son origine humaine, l'équipage de la frégate est majoritairement humain, cependant beaucoup de turiens ont été intégrés à l'équipage.


DIFFERENTES PRISES DE VUE D'UNE FREGATE DE CLASSE NORMANDY
(cliquez sur les images pour les agrandir)






PLAN DU SSV CARTHAGO
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)




PONT A

Le pont A, d'une surface très modeste, est entièrement consacré aux quartiers privés du commandant. Ces quartiers comprennent un confortable salon et un bureau où le commandant peut recevoir des visiteurs. Une chambre privative et une salle de bain complètent cette suite luxueuse.



PONT B

Le pont B est le pont principal du vaisseau, aussi bien par sa surface que par son rôle dans le fonctionnement du SSV Carthago.
C'est sur le pont B, à l'arrière du cockpit, que se situent les portes permettant de monter à bord.

Cockpit
Situé à l'avant du pont, le cockpit est l'antre du timonier Teodoro "Haunted" Capitani. Il est assisté dans sa fonction par le timonier en second Walt "Mosquito" Harding et 2 officiers de navigation. En l'absence d'une IA pour seconder le pilote, une présence humaine plus importante est nécessaire pour assurer le vol de la frégate.
En pratique, il n'y a généralement que 2 personnes dans le cockpit : un pilote et un officier de navigation. L'autre pilote et le second officier de navigation forment une deuxième équipe permettant de faire un roulement afin de ne jamais laisser le vaisseau sans pilote.
Lors des manoeuvres sensibles, c'est le timonier Teodoro "Haunted" Capitani qui est aux commandes.

Capsules de sauvetage
Derrière le cockpit, entourant les portes d'accès, se trouvent 10 capsules d'évacuation. Chaque capsule peut accueillir 7 personnes. D'autres capsules se situent sur le pont C. Elles sont en surnombre afin de pallier à la destruction de certaines d’entre elles ou à leur utilisation en sous-capacité suite à un mouvement de panique de l'équipage ou aux conditions d'évacuation.
Les capsules permettent d'évacuer l'équipage en cas d'urgence. Elles peuvent s'éjecter dans l'espace ou dans
l’atmosphère d'une planète.

Salle de commandement
La salle de commandement est le coeur du vaisseau. On y trouve le poste de contrôle du commandant, deux projecteurs holographiques permettant de diffuser des cartes, des plans ou des communications holographiques. De nombreux officiers responsables des différents organes du vaisseau y opèrent.
Le commandant est assisté par la commandant en second Meelyn Spicus (turienne). Celle-ci prend le commandement du navire en l’absence du commandant ou l'assiste et le conseille lorsque ce dernier est présent.
Les différents officiers habituellement présents dans la salle sont les suivants :
Communication : les officiers Hans Mass (humain) et Anna Reis (humaine) sont en charge de gérer les communications du vaisseau. Aussi bien les communications via les deux ansibles que les communications radios. Ce sont eux qui établissent les communications demandées par le commandant et reçoivent les communications extérieures. Les deux officiers se relaient au poste afin de ne jamais le laisser vaquant.
Détection : les officiers Zhang Chewei (humain) et Alexey Petrov (humain) sont en charge des différents systèmes de détection du vaisseau : radar multispectral, analyseurs de fréquences, imagerie thermique et optique, etc. Ils se relaient au poste afin de ne jamais le laisser vacant. Le rôle de ces officiers et primordial puisqu'ils ont la charge de détecter les menaces et toute présence qui mérite l'attention du commandant.
Structure : l'officier Mark Fisher (humain) est en charge de surveiller l'intégrité de la structure du vaisseau. Il s'assure que la structure principale ne se déforme pas et que la coque ne subit pas de dégâts. En temps normal son activité consiste en des vérifications de routine. Cependant, c'est lui qui est en charge d'informer le capitaine de l'état du vaisseau durant un combat ou en cas d'accident.
Systèmes vitaux : l'officier Kim Holcroft (humaine) est en charge des systèmes vitaux : climatisation, qualité de l'air, recyclage de l'eau potable, etc. Elle s'assure que le vaisseau offre en permanence un environnement compatible avec la vie organique de ses occupants. En temps normal son activité consiste en des vérifications de routine. Cependant, c'est elle qui est en charge d'informer le capitaine de l'état du vaisseau durant un combat ou en cas d'accident, et elle doit tout mettre en oeuvre pour assurer la survie de l'équipage si les systèmes sont défaillants.
Systèmes de défense : l'officier Horatio Vythan (turien), assisté de cinq sous-officiers, est en charge des systèmes de défense du navire. Ces systèmes incluent le bouclier cinétique, le système GARDIA, les tourelles laser et le système furtif SIC.
Systèmes de combat : l'officier Léa Constant (humaine), assisté de deux sous-officiers, est en charge des systèmes de combat du navire. Ces systèmes incluent le canon Thanix et les lance-torpilles.

Salle d'holo-conférence
Une petite salle d'holo-conférence permet au commandant de s'isoler afin de recevoir une communication holographique privée.

Atelier
L'atelier dispose de nombreux outils et machines permettant de réaliser les réparations les plus courantes sur les engins que l'on trouve dans le hangar. Il peut également être utilisé pour réaliser de petites réparations sur des pièces de la frégate.

Salle de réunion
Une salle de réunion permet d'organiser des réunions en petit comité dans un lieu calme et à l'écart de l'équipage.

Quartiers des invités
Trois pièces, d'un niveau de confort très acceptable permettent de recevoir des invités. Chaque chambre contient deux lits, un bureau, un petit salon ainsi qu'une salle de bain privative. Ces chambres sont généralement occupées par les agents Geist.



PONT C

Le pont C est le pont de vie principal de l'équipage.

Salle de contrôle du canon Thanix
La salle de contrôle du canon Thanix, située à l'avant du pont, permet d'accéder à la mécanique du système afin d'effectuer des réglages, des réparations et l'entretien courant.

Laboratoire
Le laboratoire dispose de nombreux appareils permettant de réaliser des analyses et des expériences basiques. Il peut être utilisé par toute personne ayant les compétences requises.

Infirmerie
L'infirmerie est le domaine du docteur Solas Nelon (galarien). Il est le médecin de bord, spécialisé dans la xéno-médecine.
L'infirmerie dispose d'un matériel de pointe permettant de faire de nombreuses analyses et d'un bloc opératoire permettant de réaliser les interventions les plus courantes.

Cuisine
La cuisine est gérée par la chef Ellen Wu (humaine) et ses deux assistants. Elle s'occupe de préparer le repas de tout l'équipage et a été formée à la confection de repas pour les espèces aliens.

Mess
Le mess est la zone où les repas sont servis. En dehors des repas c'est une zone de vie pour l'équipage, qui peut s'y détendre en admirant la vue au travers des hublots de la pièce. Les hublots étant rares, c'est une pièce très appréciée.

Quartiers des officiers
Les quartiers des officiers offrent un confort acceptable aux officiers composant l'équipage. Ils disposent de lits superposés, d'un petit coin salon et de bureaux.

Quartiers de l'équipage
Les quartiers de l'équipage sont relativement sommaires. Ils sont destinés aux sous-officiers et simples soldats. Ils ne disposent que de lits superposés, sans aucun équipement de confort.



PONT D

Le pont D contient la majorité des espaces techniques du bâtiment ainsi que quelques lieux de détente.

Salle des machines
La salle des machines est gérée par l'ingénieur en chef Gabriella Daniels, assistée de quatre techniciens. Ils assurent la surveillance et la maintenance des réacteurs, du propulseur Tantale et de la centrale à fusion. La salle offre une vue sur l'intérieur du compartiment de confinement du propulseur Tantale.

Systèmes de bord
Plusieurs salles contiennent les différents systèmes secondaires du vaisseau : communication, détection, climatisation, recyclage de l'eau, gravité artificielle, IV, etc.

Baies panoramiques
La frégate dispose de deux baies panoramiques, qui offrent une vue saisissante sur l'immensité étoilée de la galaxie. Ces deux baies sont particulièrement appréciées par l'équipage qui vient régulièrement s'y détendre durant son temps libre.

Baie de stockage
Deux baies de stockage sont présentes à ce niveau. On y trouve les stocks de nourritures, de pièces détachées ou d'équipements rarement utilisés. S'y trouvent également des stocks de munitions et de torpilles.



PONT E

Le pont E est presque exclusivement occupé par le hangar et la baie d'appontage. Ce pont est sous la responsabilité de Sanjay Krishen (humain). Il est assisté par deux humains. On y trouve également l'armurerie, sous la responsabilité de Mugad Cobba (butarien).

Hangar
Un vaste hangar abrite deux navettes de transport armées.

Baie d'appontage
Le hangar se prolonge par une baie d'appontage permettant à de petits appareils de se poser à bord durant le vol. Des petites navettes ou des chasseurs peuvent s'y poser. La manoeuvre est cependant complexe et réservée à des pilotes aguerris, comme Mugad Cobba (butarien).

Armurerie
L'armurerie abrite les réserves d'armes et de munitions des membres de l'équipage et du commando Geist, ainsi que quelques armures de rechange.

Cellules
Deux petites cellules permettent d’accueillir des détenus. En effet, durant leurs missions, les unités Geist sont souvent amenées à transporter des prisonniers, pour qu'ils soient jugés, emprisonnés ou interrogés.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:43 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kobifobi
Poudre à Canon

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2014
Messages: 465
Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:44 (2015)    Sujet du message: [Vaisseau] Tout sur le SSV Carthago Répondre en citant

EQUIPEMENTS

SYSTÈMES DE COMBAT

Canon Thanix
L'arme principale de la frégate est le canon Thanix. Il s'agit d'un puissant canon projetant un obus constitué d'un alliage d'acier, d'uranium et de tungstène. Le lancement de l'obus est réalisé grâce à un puissant champs électromagnétique accélérant le projectile jusqu'à une fraction significative de la vitesse lumière. Le Thanix peut détruire la plupart des barrières cinétiques connues. Un seul obus est suffisant pour détruire un vaisseau de petite taille (corvette, frégate), cependant, le tir devant forcément être réalisé dans l'axe du vaisseau, le ciblage d'un ennemi petit, rapide et manoeuvrable est très difficile.
Le canon peut effectuer un tir toutes les 5 secondes. Rappelons que dans l'espace, en l'absence de frottements, la portée est illimitée. L'obus poursuit donc sa trajectoire jusqu'à ce qu'il rencontre un obstacle.

Lance Torpilles
Le second système d'armement est constitué d'un double lance-torpille modèle Javelot. Ces torpilles sont relativement lentes, mais peuvent manoeuvrer pour suivre une cible qui leur a été attribuée. Elles sont principalement utilisées à courte portée. Les torpilles peuvent traverser la plupart des boucliers, mais leur faible vitesse de vol les rend très vulnérables aux systèmes de défense de type GARDIA. De plus, un petit vaisseau très agile peut esquiver une torpille si le pilote est particulièrement habile. Dans l'espace, suivant les corrections de trajectoire qu'elles doivent effectuer, les torpilles Javelot peuvent suivre une cible sur plusieurs centaines de kilomètres. Une fois leur carburant épuisé, elles continuent leur course en ligne droite jusqu'à ce qu'elles rencontrent un obstacle. Dans une atmosphère et en présence de gravité, leur portée est très largement réduite, 10 à 20 Km au mieux. Chaque lance-torpille peut réaliser un tir toutes les 2 secondes.

Tourelles laser
La frégate dispose de 10 tourelles laser sur chaque flan du vaisseau. Celles-ci tirent de puissants rayons laser capables d'infliger de gros dégâts à de très petits vaisseaux (chasseurs, navettes) ou de détruire des torpilles. Les tirs ne sont pas arrêtés par les boucliers, mais leur puissance ne permet pas d’endommager sérieusement les vaisseaux disposant d'un épais blindage ablatif. Les tourelles peuvent être manoeuvrées manuellement, mais elles sont le plus souvent guidées automatiquement par le système de défense GARDIA.


SYSTÈMES DE DÉFENSE

Blindage
Le vaisseau est équipé d'un blindage constitué de plusieurs couches. Ces couches alternent un blindage Silaris, capable de résister à des projectiles ayant traversé le bouclier cinétique et un blindage ablatif permettant de résister à des attaques énergétiques de type rayon laser.

Bouclier
La seconde protection de la frégate est son bouclier cinétique Cyclone, le protégeant des projectiles de type obus ou torpille. Ce puissant bouclier permet de résister aux tirs d'obus d'un croiseur et à ceux de frégates standard. Par contre, un cuirassé pourra détruire le SSV Carthago d'un seul tir d'obus. Néanmoins, une frégate constitue une cible trop rapide et manoeuvrable pour être touchée facilement par un tir de cuirassé.

Système Gardia
La troisième protection du SSV Carthago est son système de défense Gardia. Il s'agit d'un système de défense automatique pilotant les batteries de tourelles laser. Ce système tire automatiquement sur toutes les menaces directes situées à courte portée, à savoir : les torpilles ou les chasseurs ayant ouvert le feu sur la frégate. Dans les premières phases d'un combat, le système touchera 100 % des cibles. Mais si le système doit repousser de nombreuses vagues d'ennemis, les lasers se mettront à chauffer et la précision chutera fortement. Le système de défense Gardia ne fera pas feu sur un vaisseau ennemi tant que ce dernier n'aura pas réalisé d'action hostile. Dans ce cas, un opérateur humain doit assigner ces cibles au système, suite à quoi le système réalisera automatiquement le suivi, le ciblage et le tir.

Système furtif
Le meilleur moyen de se défendre est de ne pas être vu ! Le Carthago dispose de plusieurs technologies permettant de le rendre très difficile à détecter. Le premier dispositif consiste en une coque alvéolée conçue pour avoir une emprunte radar extrêmement faible. Ainsi, la plupart des radars ne pourront pas détecter le SSV Carthago, dont la signature sera noyée dans le bruit de fond.
Le second dispositif et le système SIC (Stockage Interne de Chaleur). Il permet de masquer la signature thermique du vaisseau en accumulant dans la coque la chaleur produite par le système de propulsion. Ce système ne peut être activé plus de 3 heures sous peine de faire monter la température interne du vaisseau à un niveau dangereux pour ses occupants. De plus, la chaleur accumulée doit être libérée avant de pouvoir utiliser de nouveau le camouflage thermique.


PROPULSION

Moteur à anti-protons
La propulsion du SSV Carthago est assurée par quatre réacteurs à anti-protons. Ils permettent d'atteindre des vitesses Infra-LuMiniques (ILM) très élevées. La vitesse de pointe du Carthago en vol ILM dans l'espace est de 0,0005 fois la vitesse de la lumière. Les moteurs sont alimentés en hydrogène et en antiprotons. Les anti-protons étant très difficiles à produire, ils sont extrêmement coûteux.

Propulseur Tantale
En réalité, le propulseur Tantale n'est pas un propulseur mais un puissant générateur de champs gravitationnels. Il permet de faire chuter la masse du vaisseau afin que ses propulseurs à anti-protons puissent le propulser à des vitesses Supra-LuMiniques (SLM). La vitesse de pointe du Carthago en vol SLM dans l'espace est de 77 fois la vitesse de la lumière. Le propulseur Tantale fonctionne grâce à un coeur d'ézo.

Centrale à fusion
L'énorme quantité d'énergie nécessaire pour faire fonctionner le propulseur Tantale est produite par une centrale à fusion nucléaire. Cette dernière fonctionne grâce à un mélange d'isotopes de l'hydrogène : le deutérium et le tritium. Elle fournit également l'électricité utilisée dans le reste du vaisseau.


COMMUNICATIONS

Communicateur à effet de masse
Le principal système de communication du SSV Carthago est un communicateur à effet de masse. Il permet de se connecter à un relais de communication pour accéder à l'Extranet. Le vaisseau doit donc se trouver dans un système planétaire disposant de ce type de relais, sans quoi, aucune connexion à l'extranet n'est possible. De même, durant un vol SLM, il est impossible de se connecter à l'Extranet.
Le SSV Carthago disposant d'un accès prioritaire aux relais de communication, il peut communiquer sans limitation de durée ou de bande-passante avec n'importe quel lieu de la galaxie connecté à l'Extranet. Cette communication est quasi instantanée.

Communication radio
Le second système de communication permet de réaliser des communications radio classiques. Elles permettent principalement de communiquer avec d'autres vaisseaux ou stations situés à proximité, des bases ou équipes au sol, etc. La vitesse de ce type de communication étant limitée par la vitesse de la lumière, elle n'est utilisée que pour des communications à « courte » distance, généralement moins de 1 million de kilomètres. En vol SLM, aucune communication radio n'est possible.

Ansible
Le SSV Carthago est également équipé de deux ansibles. La première est celle qui a été installée dès son lancement en 2198, elle est reliée au vaisseau amiral de l'Alliance, le SSV Kilimandjaro. La seconde ansible a été ajoutée récemment, lorsque la frégate a été affectée au MDC. Elle est reliée au quartier général du MDC. Les deux ansibles sont les seuls systèmes de communication pouvant être utilisés durant un vol SLM.


DÉTECTIONS

Le SSV Carthago est équipé d'un grand nombre de systèmes de détection. Cependant, même une technologie aussi avancée que celle présente à bord du vaisseau se heurte à une limitation de taille : la vitesse de la lumière. En effet, les systèmes de détection du Carthago sont limités par la vitesse de déplacement des ondes et particules dans l'espace, c'est à dire : la vitesse de la lumière ! Ainsi, un vaisseau situé à l'autre bout d'un système planétaire (quelques milliards de kilomètres) seradétecté avec plusieurs dizaines de minutes de retard, le temps que les signaux voyagent de la cible au Carthago. De plus, à une telle distance, la portion du signal reçue sera infime et probablement inférieure au seuil de détection des équipements.
Ainsi, il est sage de considérer que le Carthago aura peu de chances de détecter un objet de la taille d'un vaisseau situé à plus de quelques millions de kilomètres, ce qui représente environ une dizaine de fois la distance Terre – Lune, ou 1 à 2 pour cent de la distance Terre – Soleil. Par contre, un astre (planète, étoile), de par sa taille, pourra être détecté à très grande distance : des centaines de milliards de kilomètres pour une planète et plusieurs centaines d'années lumières pour une étoile.

Radar
Le premier système de détection est constitué d'un ensemble de radars permettant de détecter la présence d'objets grâce à leur « signature radar ». Il est pratiquement impossible pour un vaisseau de ne pas être détecté par un radar, par contre la portée de ce dispositif est relativement faible, de l'ordre de 500 000 kilomètres, et dépend de la taille des cibles et de leur réflexion électromagnétique. Plus un objet est massif, plus il aura de chance d'être détecté.
Les radars sont principalement utilisés pour localiser précisément des objets dans l'environnement proche du SSV Carthago. Ils sont particulièrement utiles pour détecter des ennemis en approche et lors des combats. Le radar est un système actif, puisqu'il émet des impulsions électromagnétiques sur différentes bandes de fréquence. Cela signifie que l'utilisation des radars peut être détectée par un vaisseau ou une installation ennemie.

Imagerie multi-spectrale
Le second système de détection est constitué d'un ensemble de capteurs optiques permettant d'obtenir des images dans différentes bandes spectrales : visible, infrarouge, ultra-violet, etc. Il permet d'obtenir des images précises d'objets situés à plusieurs dizaines de millions de kilomètres. La chaleur émise par un vaisseau sous la forme d'un rayonnement sera captée par ce système. Les systèmes d'imagerie sont des systèmes passifs. Leur utilisation ne peut donc pas être détectée.

Analyseur multi-fréquence
Le dernier système de détection est un analyseur multifréquence qui permet de détecter une large gamme d'ondes électromagnétiques. Il peut s'agir d'ondes utilisées pour la communication à courte portée, comme les ondes résultant du fonctionnement d’appareils électroniques. La portée dépend de la puissance des ondes à la source. Plus cette puissance est élevée, plus ces ondes pourront être détectées à longue distance. La portée moyenne est de quelques dizaines de millions de kilomètres. Il s'agit d'un système passif.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:25 (2016)    Sujet du message: [Vaisseau] Tout sur le SSV Carthago

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Clés de Fort Yameld Index du Forum -> DISCUSSIONS HRP -> ARCHIVES -> Parties abandonnées -> MASS EFFECT : NOUVELLE ERE -> Partie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com